Ce que Dieu fait... à Taïwan
Les gens sont différents. La manière que nous discernons et que nous répondons à Dieu diffère aussi. Il s'en suit que nous expérimentons la présence et la puissance de Dieu de différentes façons.

En 1984 Archer (Torrey, petit-fils de R.A. Torrey) vint à Taiwan pour enseigner 125 pasteurs sur la personne et l'oeuvre du St-Esprit. À la fin des 5 jours de lecture, Archer a dit tout bonnement: «si quelqu'un se sent conduit à prier pour le baptême du St-Esprit, s.v.p. venez en avant, et nous serons contents de prier pour vous.»
La plupart des pasteurs se sont avancés. Comme ils le faisaient, il y a eu une effusion du St-Esprit comme je n'avais jamais vu auparavant et que je n'ai plus revu depuis. Comme un torrent. Comme Archer priait et je traduisais, les choses les plus étonnantes se produisirent. Les gens tombaient et reposaient dans l'Esprit; les démons criaient; les gens confessaient les péchés en pleurant; d'autres parlaient en langues; d'autres avaient des visions. Plusieurs ont reconsacré leur vie au Seigneur.

A un moment donné je pouvais sentir le St-Esprit comme un torrent qui parcourait la pièce et me passait à travers. Je me suis tourné vers Archer et je lui ai lâché: «Est-ce que tu sens cela!»

Archer s'est retourné et m'a lancé durement: «Sentir quoi? Je ne sens rien du tout! Apprend ceci, et apprend le bien: le mouvement dans l'Esprit n'est pas une affaire de sentiments mais d'obéissance! obéissance, obéissance, pas des sentiments»

Sa correction m'a ébranlé. «Oui, monsieur» ai-je dit, et je me suis tourner pour continuer à prier pour les pasteurs.

Cet événement, dans lequel Archer n'avait rien senti mais avait agi par obéissance fut le début d'un mouvement du St-Esprit qui continue dans l'Église presbytérienne de Taiwan jusqu'à ce jour. Mon expérience avec Archer m'a enseigné de ne pas mettre Dieu dans une boîte mais de laisser Sa puissance toucher les autres différemment de la manière qu'il nous touche.»

Citation de «Collapsing of the brass heaven» par Zeb Bradford Long et Douglas McMurry

Archer disait ne ressentir absolument rien alors que les autres ressentaient plein de choses au passage du Saint-Esprit. Le Saint-Esprit peut être à l'action sans qu'on ressente quoi que ce soit. En 1987, j'avais vécu une expérience semblable où tous les gens présents dans une rencontre de prière ressentaient toutes sortes de choses spirituellement et moi je ne ressentais rien du tout, je m'étais alors demandé si c'était moi qui avait un «problème». Je constate maintenant que le Saint-Esprit est tout à fait libre d'agir en chacun comme il lui plaît et que personne n'a à se sentir «lesé» s'il n'expérimente pas nécessairement le même «feeling» spirituel que son voisin à côté de lui et il n'a pas non plus à être jugé par lui pour autant.

- Le Webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes dimanche 23 juillet 2017