Remets ton sort à l'Eternel, et il te soutiendra, (Psaumes 55:22)

Le souci, même entretenu pour des raisons légitimes, s'il est alimenté à l'excès, a dans sa nature le péché. La règle pour éviter l'inquiétude anxieuse est instamment recommandée par notre Sauveur, rappelée encore et encore; elle est réitérée par les apôtres; et elle est une règle qui ne peut pas être négligée sans déboucher sur la transgression: car l'essence même de l'inquiétude anxieuse est d'imaginer que nous sommes plus sages que Dieu, et la confiance en nous-mêmes au lieu de la placer en celui qui a entrepris d'agir pour nous. Nous essayons de penser que ce que nous imaginons, lui l'oubliera; nous oeuvrons à prendre sur nous-mêmes notre fardeau de lassitude, comme s'il était incapable ou ne voulait pas le prendre pour nous.

Maintenant cette désobéissance à cette règle évidente, cette incrédulité à sa parole, cette présomption de vouloir empiéter sur son terrain, est totalement coupable. Encore plus que ceci, l'inquiétude anxieuse conduit souvent à des actes de péché. Celui qui ne peut pas calmement déposer ses affaires dans la main de Dieu, mais qui veut porter son propre fardeau, sera très probablement tenté d'employer des moyens erronés pour s'en sortir. Ce péché conduit à l'abandon de Dieu comme notre conseiller, et à avoir recourt à la sagesse humaine par substitution. Ceci équivaut à "aller vers les citernes crevassées", au lieu de la "source", un péché qui était retenu contre Israël autrefois. L'anxiété nous fait douter de la bonté de Dieu, et ainsi notre amour pour lui se refroidit; nous éprouvons de la méfiance, et ainsi nous attristons l'Esprit de Dieu. Ainsi le manque de confiance en Dieu conduit à nous égarer loin de lui; mais si à travers la simple foi dans sa promesse nous rejetons chaque fardeau qui nous vient, sur lui, et "ne nous inquiétons de rien" par ce qu'il entreprend de prendre soin de nous, cela nous gardera près de lui, et nous fortifiera contre la tentation. Tu garderas dans une parfaite paix celui dont l'Esprit repose sur toi, parce qu'il se confie en toi.

- Charles Spurgeon










Vous êtes sur la page :


Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Depuis le 31 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes jeudi 30 mars 2017