La sexualité et le célibataire


New York (AFP) - Chasteté ? Quelle chasteté ?

Les appels à la chasteté lancés aux adolescents américains, principal moyen de lutte contre les maladies transmises sexuellement, prôné par les autorités et les églises américaines, semblent loin d'avoir l'efficacité voulue, selon une étude publiée hier.
La plupart des adolescents qui s'engagent à ne pas avoir d'activité sexuelle avant le mariage non seulement ne le respectent pas, mais ont un taux d'infection par MTS sensiblement égal à celui des jeunes ne prenant pas ce genre d'engagement.

Sur les 12000 adolescents étudiés sur 8 ans, 88% de ceux qui s'étaient engagés à la chasteté ont révélé qu'ils avaient eu des rapports sexuels avant le mariage, relève le principal auteur de l'étude, Peter Bearman, présent de la faculté de sociologie à l'Université Columbia.

18 mois plus tard

En revanche l'âge des premiers rapports sexuels, pour les adolescents ayant fait voeu de chasteté est repoussé de 18 mois en moyenne par rapport aux autres, et leur nombre de partenaires est inférieur.

Toutefois, parce que les adolescents ayant fait voeu de chasteté n'utilisent généralement pas de contraceptif lors des premiers rapports, le risque de MTS ou de grossesse non désirée est équivalent à ce qu'il est pour les autres adolescents.

Jeudi 11 mars 2004 Journal de Montréal


Ce qui se passe parmi les célibataires dans l'église d'aujourd'hui est apeurant et dérangeant. L'église continue à dériver dans ce domaine en se laissant envahir par les attitudes permissives et destructrices du monde envers le sexe. Je fus surpris et bouleversé en lisant une publication officielle de célibataires de ma dénomination. L'article était intitulé (ironiquement) "La sexualité responsabilisée et le célibataire chrétien" L'auteur David Ratcliff, pasteur associé du Collegiate Presbyterian Church à Ames, Iowa, y écrit: «Plusieurs personnes seules choisissent le célibat comme style de vie avant le mariage. J'affirme ceci comme étant une option... Il y a d'autres personnes seules qui expriment leur sexualité dans des relations engagées en dehors du mariage. J'affirme ceci en autant que c'est exprimé dans le contexte de l'amour mutuel et non pas des aventures d'un soir.»

Arrêtez-vous pour un moment et songez à cela comme il faut. Cet argument pour le droit d'avoir du sexe génital basé sur des sentiments d'amour rend le sexe une option choisie possible pour deux personnes qui commencent à avoir de tels sentiments. Les jeunes adolescents peuvent avoir ces sentiments les uns pour les autres. Les adultes mariés peuvent ressentir de l'amour pour quelqu'un autre que leur partenaire de mariage. Si nous argumentons pour la liberté d'avoir du sexe génital avec quiconque nous avons des sentiments amoureux, le potentiel à long-terme de douleur et de dommage est immense. C'est une position à prendre incroyablement immature pour quiconque de nos jours. Même les publications séculières intelligentes reconnaissent les dangers des relations en union libre. (Dr. Joyce Brothers, "Le mythe du mariage à l'essai, 1985)

Il n'y a pas de puissance aussi destructive, quand elle est abusée, que la puissance sexuelle. Mais d'un autre côté, il est possible qu'il n'y ait aucune puissance aussi constructive quand elle est bien gérée.

Prendre le contrôle

Si nous sommes sérieux au sujet de faire des progrès contre les puissances de l'accoutumance sexuelle, il y a certaines choses à penser qui pourraient aider.

Refusez de rationaliser le problème. Nommez-le. Reconnaissez l'accoutumance. Admettez votre impuissance à prendre le contrôle sur votre obsession. Vous ne ferez pas de progrès si vous ne pouvez accepter le fait que vous avez un réel problème dans le domaine du contrôle sexuel.

Aussi important est le risque de s'ouvrir au sujet du problème. Parlez-en à un pasteur ou un ami ou un conseiller. Les difficultés sexuelles sont dures à maîtriser tant qu'elles restent notre secret privé. Cela prend une grande force pour vouloir assez faire la volonté de Dieu au point d'aller confesser votre péché à un autre et former avec lui une relation de redevabilité.

Prenez avantage de l'appel de Dieu à la repentance. Quand vous êtes touché profondément au sujet de la nature de votre péché, ouvrez votre coeur et votre vie à Dieu. Confessez votre péché et écoutez pour recevoir une direction. La repentance est toujours le premier pas vers un authentique renouveau.

Pensez au prix que vous payez pour votre accoutumance. Considérez les effets de votre pratique sur les relations de ceux que vous aimez. Pensez à la douleur émotionnelle que le péché retire de vous. En même temps pensez à la paix et la liberté qui seraient vôtres si vous vous avanciez avec Dieu dans le futur d'une nouvelle vie sans regarder en arrière. Vous payez un prix énorme pour le péché sexuel en culpabilité, en honte et en faible estime de soi.

Rappelez-vous des significations bibliques de la sexualité. Plus vous allez apprécier la beauté et la merveille du gracieux don divin de la sexualité, moins vous serez capables de l'avilir. Si vous aimez réellement Dieu et ceux qu'il a créés, le péché sexuel deviendra de plus en plus impossible pour vous. Notre amour pour Dieu nous délivrera de ce lien.

Considérez ce que vous faites en réalité quand vous entrez dans le péché sexuel. Un de mes amis m'a dit qu'il a réalisé un jour que les jeunes femmes qu'il contemplait dans les magazines étaient des filles d'hommes de son âge, des filles ayant à peu près le même âge que sa propre fille, il n'a plus été capable de prendre plaisir à regarder ces magazines par la suite.

Un rayon de clarté venant d'une porte extérieure détruit l'illusion de la réalité sur l'écran, une dose de réalité peut faire la même chose pour nos fantasmes illogiques.

Tenez un compte des étapes dans votre processus normal qui conduit vers un péché sexuel. Apprenez à stopper le processus au stage le plus tôt possible pour reprendre le contrôle avant que les pulsions sexuelles prennent de la force et qu'elles soient trop fortes pour être arrêtées. N'allez pas proches des stands de magazines.

Retracez autant que vous pouvez l'histoire de votre obsession. Certains problèmes sexuels sont reliés à la façon que vos parents voyaient ou pratiquaient la sexualité, ou ils sont enracinés dans votre relation avec votre mère ou votre père. Nos insécurités dirigent nos comportements sexuels. Sans le courage d'entrer en relation avec les autres, nous nous contentons souvent pour bien moins que ce que Dieu aurait voulu pour nous.

- Tom Eiseman

Voir aussi la page sur la virginité






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 25 septembre 2017