Principes pour la mise à part par l'imposition des mains


Étude de 1Ti.5:22 à 25 : les principes à suivre concernant une mise à part

1Ti.5:22 N'impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d'autrui; toi-même, conserve-toi pur. 23 Ne continue pas à ne boire que de l'eau; mais fais usage d'un peu de vin, à cause de ton estomac et de tes fréquentes indispositions. 24 Les péchés de certains hommes sont manifestes, même avant qu'on les juge, tandis que chez d'autres, ils ne se découvrent que dans la suite. 25 De même, les bonnes oeuvres sont manifestes, et celles qui ne le sont pas ne peuvent rester cachées.

Ces versets se situent dans une série d’exhortations concernant les anciens d’une Église. Au verset 20, Paul ordonne la discipline envers les anciens, une discipline exigeante et stricte. Au verset 21, Paul supplie Timothée d’observer les règles de discipline face aux anciens. Une supplication est bien normale puisque la discipline d’un ancien doit être très éprouvante pour les anciens et pour l’Église. Il faut donc prendre soin, un soin attentif, avant de les mettre à part. Mieux vaut bien choisir en refusant quelques aspirants disqualifiés que d’avoir à les discipliner par la suite. C’est le lien entre les versets 20 et 21 et les versets 22 à 25 : discipline dans le choix plutôt que discipliner le mauvais choix!

1) Premier principe : Pas de hâte

« N’impose les mains à personne avec précipitation. »

Le terme signifie : rapidement, avec hâte, suggérant un manque d’attention apporté à la chose. Une hâte excessive apportée à une action. Plusieurs raisons auraient pu pouvoir pousser Timothée à mettre à part des hommes de façon précipitée, des raisons que l’on retrouve encore de nos jours.

Le temps presse et les besoins crient : Il y a trop de travail à faire, nous avons besoin de personnes.

Cela fait longtemps qu’on en cherche : Tel candidat se présente et, dans notre joie d’avoir au moins un berger (ou un berger de plus), on examine peu sa vie morale.

Paul avait déjà donné dans 1 Timothée les façons de procéder. Timothée doit être prudent avant d’instituer quelqu’un dans une charge officielle de l’Église. Qu’il ne prenne pas un nouveau converti (1Ti.3:6); qu’il n’écourte pas le stage probatoire (3:10) et qu’il fasse correctement enquête pour savoir si le candidat possède véritablement les qualifications stipulées dans 1Ti.3:1-7 (« … il faut … »).

Deuxième principe : Pas de favoritisme

« N’impose … à personne ».

Timothée devait prendre garde de ne rien faire par favoritisme. Plusieurs facteurs peuvent influencer un homme de Dieu dans le choix d’un ouvrier. L’autre peut être un ami de longue date, un homme influent dans l’Église, quelqu’un de prospère, un autre est zélé, le suivant est une personne âgée. Aucun de ces facteurs, en soi, ne devrait être un facteur concluant permettant une mise à part précipitée. Si Timothée se devait de discipliner les anciens sans favoritisme (v. 21b), d’autant plus dans le choix des anciens.

Un des dangers qui guette souvent les Églises modernes est l’accent placé sur les dons et les capacités de l’ouvrier plutôt que sur sa vie morale.

Troisième principe : Réalisons notre propre implication

« … et ne te rends pas complice des péchés d’autrui; toi-même, garde-toi pur ».

Le contexte est toujours le même. Paul désire rendre Timothée conscient des implications d’une mise à part. En imposant les mains avec précipitation pour mettre à part un ancien, Timothée restait en partie responsable des fautes qu’allait commettre cet homme et des graves conséquences pour le corps de Christ. Les péchés d’autrui sont les fautes commises par les anciens, mis en place officiellement par Timothée. Alfred Kuen rend bien l’idée que Paul veut souligner : « N’agis jamais à la légère ou dans la précipitation. Tu risquerais de te solidariser avec les torts d’autrui et de te trouver impliqué dans la responsabilité de ses manquements (futurs). Ne te rends pas complice des péchés des autres, garde tes mains nettes. Conserve-toi entièrement pur en toutes choses. »

En plaçant un homme à cette fonction si vitale, Timothée devait réaliser toutes les implications et prendre bien garde de se garder pur. En imposant les mains avec précipitation, il ne pouvait par la suite s’en laver les mains; elles étaient impures, ayant participé à l’acte de mise à part.

Paul, par le biais de ce verset, s’adresse indirectement à tout membre d’Église. Lorsque tu dois évaluer un homme, il te faut songer à toutes les implications. Tu dois prendre le temps d’examiner chaque candidat, car par l’évaluation écrite que tu feras, tu te rends solidaire de cet homme. Il te faut donc prendre les précautions qui s’imposent. Agir dans la prière, consciencieusement et au meilleur de ta connaissance. Combien d’entre nous réalisent ce principe? Sommes-nous insatisfaits de la vie morale de nos anciens? Paul semble nous répondre : « N’avez-vous pas, vous aussi, été impliqués dans leur choix? »

Que Dieu nous aide à comprendre ce principe vital pour le développement de nos Églises.

- Richard Houle









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 25 février 2017