Juste ou pécheur ?


Romains 5:8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

Remarquez l'usage du verbe au passé: «étions». Paul dit qu'un pécheur c'est celui qui n'a pas encore cru en Jésus, il se voyait comme le pire des pécheurs tellement il avait été dure à convaincre, cf.

Mais du moment que tu crois en Jésus, tu n'es plus un pécheur mais un juste!

Romains 5:19 Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes.

S'il arrive à tous les justes de broncher de plusieurs manières, pour paraphraser les paroles de Jacques, cf. Ja.3, ils ne sont plus pour autant des pécheurs aux yeux de Dieu qui les voient à travers leur nouvelle nature en Jésus-Christ.

L'apôtre Pierre tient la même distinction que Paul entre le juste et le pécheur:

1 Pierre 4:18 Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le pécheur

La foi en Jésus-Christ nous a fait passer du statut de pécheur à celui de juste. Dieu ne perçoit plus le chrétien comme un pécheur, il le voit comme un juste.

Quand nous regardons dans l'épître de Jacques comme il emploie le terme «pécheur» nous pouvons constater qu'il ne se l'applique pas.

Jacques 4:8 Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.

Jacques 5:20 qu'il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s'était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

Par contre le terme juste s'applique très bien à Jésus et à ses disciples:

Jacques 5:6 Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

Jacques 5:16 Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

Maintenant, dans la vie pratique, nous avons chaque jour à vivre selon notre nouveau statut en Jésus-Christ, à marcher selon l'esprit, conduit, inspiré et fortifié par le Saint-Esprit pour accomplir la volonté de Dieu et non la volonté du péché dans notre chair.

En se rappelant notre nouvelle position en Jésus-Christ, cela nous encourage à se relever rapidement quand il nous arrive de broncher (synonyme de pécher) - on peut dire sans exagérer que toutes les épîtres ont été écrites en partie parce que cela se produisait, remarquez le verset cité plus haut; les justes se confessent mutuellement leurs péchés pour en être pardonnés et éventuellement guéris.

La grâce de Dieu nous enseigne comment «renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété» Ti.2:12. Alors il n'en tient qu'à nous d'être de bons élèves!

Récapitulons pour être bien sûr qu'on se comprenne..., j'aimerais souligner avec force que je n'enseigne pas qu'il est impossible pour un chrétien de pécher, j'ai seulement dit qu'un chrétien n'est plus un pécheur mais bien un juste dans sa position et ses interactions avec Dieu.

Le juste qui bronche, qui tombe ou qui pèche ne redevient pas un pécheur d'état, il reste un juste qui a été justifié par Jésus, sa communion avec Dieu est entravée par ce péché mais elle sera rétablie dès qu'il y aura repentance (confession et abandon de ce péché).

Le pécheur est un pécheur qu'il soit en train de pécher ou en train d'aider à son pécheur, c'est son état. Pour qu'il change d'état, il doit être rendu juste, et le seul moyen, c'est par la foi en Jésus.

Par exemple, prenez le cas d'un voisin non croyant, il peut être sympathique, mais il est un pécheur, c'est son état devant Dieu présentement, il n'en tient qu'à lui de le changer. Alors qu'il agisse bien ou mal, il reste un pécheur qui a besoin d'être délivré de ses péchés (nombreux ou non, laissons Dieu tenir les comptes!)

Autre exemple, prenez Billy Graham, il est sympathique et il est un juste, c'est son état devant Dieu présentement et ce le sera tant qu'il demeurera dans la foi en Jésus, et il n'a aucune intention de changer ! Alors qu'il fasse un péché (j'imagine que c'est rarissime dans son cas, gloire à Dieu!) il n'en reste pas moins un juste.

Le juste est aussi sujet à la tentation que le pécheur, et il peut très bien y succomber comme la Bible le déclare et notre expérience le confirme. Ce n'est pas parce qu'il est juste qu'il est infaillible.

L'avantage du juste est d'avoir, par le Saint-Esprit, une assistance précieuse pour surmonter cette tentation de pécher:.

1Co.10:13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n'ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d'en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

(à apprendre par coeur !)

Le pécheur aussi peut résister à la tentation sans l'aide du Saint- Esprit, mais il n'y verra pas toujours l'avantage de priver sa chair des jouissances éphémères du péché.

Pour compliquer les choses on pourrait aussi nuancer la définition du juste,

1° le juste et le pécheur selon le modèle sémitique

ex. juste: Lot 2Pi.2:7
pécheur: la prostituée qui essuie les pieds de Jésus avec ses larmes, cf. Lu.7:37-50

2° le juste et le pécheur selon le modèle christique

tous les chrétiens qui étaient pécheurs sous plusieurs formes sont maintenant justes, car ils ont été justifiés au nom de Jésus, cf. Ro.5:8 et :

1Co.6:9 Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les débauchés, ni les idolâtres, ni les adultères, 10 ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns d'entre vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu.

(à apprendre par coeur aussi !)

C'est le contexte qui nous indique dans quel sens le mot juste est employé.

En conclusion...,

Ne laissons pas l'ennemi de nos âmes nous dire que sommes encore des pécheurs quand nous tombons.

Puisque Dieu nous voit comme justes si nous avons placé notre foi en Jésus, puisons-y notre motivation pour que notre comportement soit à l'image de notre état.

- Le Webmestre


J'aimerais apporter un commentaire supplémentaire à propos de 1Ti.1:15 où certains commentateurs font état de l'usage du présent par Paul pour appuyer qu'il se considère encore pécheur. Ceci va à l'encontre des nouvelles percées linguistiques dont Stanley Porter fait état dans son livre Greek idioms of the NT, livre que j'avais acheté suite aux recommandations de Donald Carson. Le passage suivant vient du livre de Porter, c'est une traduction de ma part:

«Plusieurs grammairiens récents indiquent justement que les différentes formes de temps peuvent de toute évidence être employées dans des contextes temporels similaires et que l'aspect verbal imperfectif (la forme du temps présent) est employé quand on veut attirer une attention supplémentaire à un événement donné.»

Donc, l'usage du présent par Paul dans 1Ti.1:15 ne signifie pas qu'il se voit encore pécheur mais plutôt il l'a employé pour attirer l'attention sur le fait qu'il avait été le chef des pécheurs, ce qui n'avait pas empêché la grâce de Dieu de l'atteindre quand même, alors il y a de l'espoir pour tous les pécheurs, car Jésus est venu dans le monde pour les sauver.

Cette compréhension est en harmonie avec ce qu'il affirme ailleurs, il se voit lui-même et ses frères comme des saints, des purs, des pieux.

Enfin, Porter ajoute qu'il faut surtout se fier sur le contexte et sur les adverbes (par exemple «auparavant» au v.13) pour situer dans le temps ce qui est écrit. Le contexte de 1Ti.1:15 montre que Paul fait un retour en arrière quand Dieu est venu lui manifester sa grâce sur le chemin de Damas, envers lui le pire des pécheurs.

En rapport avec 1Ti.1:15, le contexte gagne à être consulté:

1Ti.1:12 Je rends grâces à celui qui m'a fortifié, à Jésus-Christ notre Seigneur, de ce qu'il m'a jugé fidèle, (1-13) en m'établissant dans le ministère, 13 moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j'ai obtenu miséricorde, parce que j'agissais par ignorance, dans l'incrédulité; 14 et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Jésus-Christ. 15 C'est une parole certaine et entièrement digne d'être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. 16 Mais j'ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d'exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle.

Cf. 1 Corinthiens 15:9 car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d'être appelé apôtre, parce que j'ai persécuté l'Eglise de Dieu.

Ti.3:3 Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs, et nous haïssant les uns les autres.

Paul dit qu'il est le plus grand des pécheurs a avoir été sauvé parce qu'il avait persécuté l'église et blasphémé Jésus. Il ne parle pas de son état présent mais bien de son état avant sa conversion. Il ne dit pas qu'il est pécheur encore sinon il contredirait ce qu'il a affirmé dans Romains 5:8 «Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.» Adam l'avait rendu pécheur, Jésus l'a rendu juste, cf. Ro.5:19.

Celui qui est fidèle à Jésus n'est plus un pécheur, ce serait un non-sens, dire «je suis juste et je suis pécheur en même temps» c'est comme si tu disais: «je suis pieux et je suis impie, je suis pur et je suis impur, je suis propre et je suis sale». S'il abandonne la foi, un juste peut redevenir pécheur, on est donc appelé «à se conserver pur» cf. 2Ti.2:21. Mais celui qui se conserve pur n'est pas impur en même temps!

En rapport avec ce que Jacques écrit maintenant justement à propos de ceux qui abandonnent la foi... (comme tu sais, dans la Bible, abandonner la foi ce n'est pas seulement renier la doctrine mais aussi la morale, cf. 1Ti.5:8 Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle. Ti.1:15 Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées. 16 Ils font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs oeuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d'aucune bonne oeuvre.)

Un frère avait fait l'objection suivante: «Toutefois dans d'autres contextes où il est question de chrétiens, celui-ci se voit encore comme pécheur ou les autres croyants le voient encore comme pécheur. »

D'accord, et quel est ce contexte des deux passages de Jacques où il en est question?

Ja.5:19 Mes frères, si quelqu'un parmi vous s'est égaré loin de la vérité, et qu'un autre l'y ramène, 20 qu'il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s'était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

Ce frère avait rajouté: «Encore une fois ce texte parle d'un enfant de Dieu qui s'est éloigné de la vérité. Il est considéré pécheur. »

Très juste affirmation! Jacques s'adresse aux frères qui vivent dans le péché et qui se sont égarés loin de Dieu en vivant comme les pécheurs, c'est leur grave état qu'il décrit dans le contexte de l'autre passage que tu as cité; Ja.4:1-10.

1 D'où viennent les luttes, et d'où viennent les querelles parmi vous? N'est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres?
2 Vous convoitez, et vous ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.
3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.
4 Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
5 Croyez-vous que l'Ecriture parle en vain? C'est avec jalousie que Dieu chérit l'esprit qu'il a fait habiter en nous.
6 Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente; c'est pourquoi l'Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.
7 Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous.
8 Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus.
9 Sentez votre misère; soyez dans le deuil et dans les larmes; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.
10 Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Alors si on veut être conséquent avec ce que Jacques écrit, quand on entend un frère dit en assemblée «je suis un grand pécheur», on devrait comprendre qu'il est en train de dire qu'il est redevenu un ennemi de Dieu 4:4, que Dieu lui résiste 4:6, qu'il fraie avec le diable à qui il a soumis son coeur redevenu impur 4:7-8, voilà ce qu'affirme un frère qui se déclare pécheur, c'est grave, docteur !!! Il s'est égaré loin de la vérité 5:19, qu'il vit dans le péché et la mort est dans son âme 5:20! cf. Romains 8:13 Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez

Pour résumer, dans les écrits apostoliques, le pécheur est soit celui qui n'obéit pas à Jésus parce qu'il ne croit pas en lui, soit parce qu'il ne croit plus en lui et qu'il est retourné vivre dans le péché.

Alors, qu'allons-nous faire quand un frère se considère et se déclare pécheur, acquiescer et renforcer par là-même cette perception ou bien sonder ???!!!






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 28 juin 2017