L'attentat du World Trade Center
Mardi 11 septembre 2001, les « Twin Towers » de New York City ont été détruites. Cinq jours plus tard, juste de l’autre côté de la porte, vous pouvez toujours voir de la fumée s’échapper des ruines. J’ai regardé par la fenêtre, parce que lorsque je préparais ce message dans mon bureau, je dominais la scène entièrement, et ce matin, la fumée était emportée par le vent au-dessus de la Statue de la Liberté et de tout le New Jersey.

Hier soir, je me tenais là, pleurant et implorant la miséricorde de Dieu. Miséricorde pour les familles endeuillées qui avaient perdu l’un de leurs bien-aimés. Miséricorde pour ceux qui fouillent toujours dans les ruines, retirant des corps et plus souvent des morceaux de corps. Miséricorde sur les ouvriers – la police, les pompiers, les volontaires qui pleuraient ouvertement devant la destruction indescriptible.

On a donné à Time Square Church un site au point zéro. Le pasteur Carter me dit que des tentes y ont été implantées – cette église était celle qui se trouvait le plus près du point zéro et du désastre. Les bénévoles travaillaient et travaillent toujours 24 heures sur 24, et ils continuent à nourrir, pourvoir aux besoins et être là en ces temps d’horreur.

Mais vous voyez, Times Square Church avait été prévenue qu’une calamité allait se produire. Nous sommes maintenant dans la septième semaine d’une visitation du Saint Esprit. Et si vous venez régulièrement dans cette église, vous savez que, même des semaines avant cela, le Saint Esprit a poussé le corps pastoral ici à tout annuler.

Nous avons annulé la Conférence pour la Mission, nous avons annulé les Conventions de la Jeunesse, nous avons annulé tous les orateurs. Nous avons annulé tout ce qui était prévu et nous avons appelé ce corps à la prière. Nous avons commencé avec deux semaines de prière et ces semaines de réunions continuèrent également cette semaine-ci :mardi, mercredi, jeudi et vendredi, nous arrêtant uniquement quand Dieu nous dit de nous arrêter.

Mais quelque chose d’indescriptible est arrivé dans cette église au cours de ces sept dernières semaines. A chaque service, comme vous avez pu en être témoins aujourd’hui, un calme saint – un silence provenant du trône est tombé sur cet auditorium. Il y a eu une nuit où nous sommes restés assis dans un silence total pendant une heure et personne ne pouvait bouger. Je me souviens avoir mis mes mains sur mes genoux pour les arrêter de trembler en raison de la puissante présence de Dieu.

Quand les pasteurs ont commencé à prier, et vous vous en souvenez si vous étiez ici, vous avez vu les pasteurs pleurer et gémir. J’ai vu le pasteur Neil allongé ici, pleurant à Dieu. Nous nous repentions. Nous criions à Dieu et ensuite le Saint Esprit nous dit clairement que nous nous repentions parce qu’une tragédie allait se produire – une calamité allait survenir sur cette ville et sur cette nation, et nous ne savions pas ce que cela allait être. Soudain, une calamité frappa notre nation, et plus précisément ici, à New York City.

Un représentant du réseau ferroviaire a dit ceci, et je le cite : « Pensez à ceci : Nos deux symboles de puissance et de prospérité ont été frappés en une heure. »

Il ne savait pas qu’il était en train de citer un passage dans Apocalypse 18 :10 « Malheur ! Malheur !La grande ville, Babylone, la ville puissante ! En une seule heure est venu ton jugement ! »

Un des officiers de police, membre de cette église, travaillant sur ce site, a parlé avec nous, les pasteurs, vendredi soir, et il a dit que ses collègues officiers qui savent qu’il est un chrétien lui demandent : « Qu’est-ce que cela signifie ? »

Les officiers de police et les pompiers sont assis, et ils pleurent et gémissent comme des enfants. A d’autres on demande maintenant : « Où est Dieu dans tout cela ? Où est Dieu ? »

Il y a cette femme de cette église qui a déménagé en Californie. Elle était active dans cette église. Je la connais par son nom. Elle est partie depuis environ deux ans, elle fréquente une église en Californie. Elle a appelé cette semaine, je crois que c’était hier, une sœur ici dans cette église qui ensuite m’a appelé. Elle disait : « Dis s’il te plait aux pasteurs de continuer à avertir et à préparer les gens, parce que, comme j’ai suivi des pasteurs qui avertissaient, j’étais préparée et prête. Tous les membres de mon église actuelle ne l’étaient pas. Ils ne font que pleurer et vont à leur pasteur disant :pourquoi ne nous avez vous pas prévenus ? Pourquoi ne nous avez vous pas préparés ? »

Elle a dit : « S’il vous plait, n’arrêtez pas d’avertir. »

Comprenez maintenant où se trouve Dieu dans cette calamité. Vous devez absolument croire ce livre. Vous devez tout mettre – toute votre foi dans ce que Dieu dit dans Son livre. Pas les experts, pas ceux qui sont appelés… les têtes pensantes à la télévision ou à la radio…non, ce que dit la Parole de Dieu ! Si vous êtes prêts à entendre cela, nous allons alors commencer à comprendre où est Dieu dans tout ceci.

Je peux vous assurer que Dieu n’a pas été pris par surprise. Je peux vous assurer que chaque pensée de l’homme est connue du Père céleste. Il lit chaque pensée. Chaque souverain, chaque décideur, chaque terroriste – Dieu sait quand il s’assoit, quand il se lève, il sait ce qu’il fait.

Très bientôt, ils seront en enfer car Dieu s’occupe d’eux. Il connaît chaque pensée. Rien à la surface de la terre n’est fait sans qu’Il en ait connaissance, sans Sa permission et parfois sans Son action.

Il y a des années, en 1973, Dieu me donna une parole prophétique appelée La Vision, que j’ai communiquée dans un livre. Quand le Seigneur me donna cette vision, elle était si effrayante que j’ai plaidé avec Dieu : « S’il te plait, je ne peux pas délivrer cette parole sans aucune espérance. Tu dois me donner quelque espoir. Je me sens désespéré par ce que je vois venir. Si tu veux que je le fasse…tu dois me donner quelque chose ». Et le Seigneur l’a fait.

C’était cinq mots : « Dieu a tout sous contrôle. »

Recevoir cette parole est la seule manière dont je pouvais délivrer ce message. Je le dis encore aujourd’hui, Dieu a tout sous contrôle.

Si donc vous êtes un croyant, aimant la bible et la prière, vous saurez instinctivement dans votre cœur que Dieu essaie de parler à cette nation et au monde au travers de tout ceci. Dieu essaie de nous envoyer un message.

Des théologiens et des pasteurs dans tout le pays et même dans le monde disent à leur congrégation : « Dieu n’a rien à voir avec ces calamités. Dieu ne permettrait pas qu’une telle chose se passe. »

A cause de cette façon de penser et à cause de ce sermon, nous perdons rapidement le sens de ce message, et nous ratons ce que Dieu essaie de nous dire. Nous le ratons.

Bien-aimés, nous avons besoin d’une parole du ciel. J’ai pleuré et gémi tout comme les autres, mais au plus profond de moi-même, j’ai expérimenté cette semaine une plus grande douleur que juste pour ceux qui sont morts dans cette catastrophe. Je vais vous montrer comment Dieu pleure. Je vais vous montrer comment Dieu en souffre et je vais vous montrer combien Dieu ne retire aucun plaisir dans la mort de quelqu’un.

C’est cette douleur que nous avons raté dans ce message qu’Il essaie de nous proclamer. Si nous tournons une oreille sourde pour entendre ce que Dieu proclame d’une voix forte, alors bien plus est en réserve pour nous.

J’ai exploré la Parole de Dieu. Le prophète dans Esaïe parle directement de ce qui se passe aujourd’hui, juste maintenant. Il parla directement de cette expérience. Si quelqu’un a quelque objection contre le fait que j’utilise une histoire de l’Ancien Testament comme un exemple de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, alors vous devez vous souvenir de ce que Paul a dit :

« Maintenant, toutes ces choses…( en d’autres mots, tout ce qui est arrivé dans l’Ancien Testament, est survenu afin de servir d’exemples)… sont écrites pour vous avertir de la fin du monde à venir. »

Esaïe traversa une expérience similaire dans sa nation. Si similaire que nous pouvons en percevoir la manière dont Dieu agit dans des temps comme ceux-ci.

Pendant presque 250 ans, Dieu agit patiemment avec Israël. Patiemment cherchant à lui plaire et n’envoyant que de légères afflictions, parce qu’il était appelé en premier. Légères afflictions – essayant des les ramener dans Ses bénédictions, Sa faveur et Son amour.

Ils furent appelés à s’humilier devant la toute puissante main de Dieu. Tous les prophètes vinrent à eux, leur annonçant la même parole :humiliez-vous. Détournez-vous de votre méchanceté, détournez-vous de vos mauvaises voies.
Mais les Ecritures disent qu’au contraire ils servirent les idoles. Ce que l’Eternel a témoigné contre Israël et contre Juda par tous les prophètes disant : « Détournez-vous de vos mauvaises voies. Gardez mes commandements et mes lois. Ils n’écoutèrent pas mais ils durcirent leur cou. »

Cette nation choisie, cette nation si bénie de Dieu, a été appelée à la repentance. Au contraire, ils commencèrent à se moquer des prophètes. Ils se lancèrent dans la vanité, ils devinrent vains, ils abandonnèrent tous les commandements de l’Eternel, leur Dieu. Ils se vendirent eux-mêmes pour faire le mal aux yeux de Dieu. Par conséquent, l’Eternel était très en colère contre Israël.

Dieu envoya à Israël des messages pour qu’il se réveille. L’un des premiers fut l’invasion assyrienne de deux provinces – Zabulon et Nephtali. Seule la côte fut touchée en deux endroits. Ce fut la première alerte que Dieu donna à Israël.

Soudain Israël perdit son sens de la sécurité. Cela ne s’était jamais produit dans cette mesure auparavant. Mais les dommages furent limités. Le cœur du pays n’a pas été touché. Cela fut limité à deux endroits.

Mais en cela, Dieu parlai à Israël et Israël rata le message. Israël reçut un deuxième message de réveil. Et celui-là, très sévère, causa beaucoup de dommages. Esaïe a été très clair, et je vais vous montrer dans une minute où c’est situé, que les ennemis d’Israël – ils étaient appelés les ennemis d’Israël, l’Assyrie et les Philistins- combinèrent leurs forces et attaquèrent soudainement Israël. On dit que l’attaque est venue de devant et de derrière. De l’est et de l’ouest.

Nous en arrivons maintenant au cœur de ce que je veux vous dire aujourd’hui. Où était Dieu dans la soudaine invasion de ce pays choisi d’Israël ?

Je vais maintenant aller dans la Parole et je vais vous montrer dans le chapitre 9 d’Esaïe, le prophète Esaïe. Je vous demande de regarder au verset 7 avec moi, s’il vous plait.

Au milieu de tout cela - le tourment et le châtiment par la main de Dieu – verset 7.

« Le Seigneur envoie une parole à Jacob : Elle tombe sur Israël. »

Regardez-moi s’il vous plait. A aucun moment dans l’histoire de l’humanité, Dieu a laissé son peuple sans la moindre clé en temps de désastre. Jamais. Il ne nous laisse jamais sans clé. Il ne nous laisse jamais essayer de le comprendre de nous- mêmes. Il nous donne toujours une compréhension.

Dieu parla à Son peuple dans un moment de calamités. Même maintenant, alors que je me tiens ici, Dieu envoie des messages prophétiques aux pupitres partout en Amérique et dans le monde. Ils prêchent exactement ce que je suis en train de vous prêcher ce matin.

Ce matin, j’ai reçu un coup de fil d’un pasteur, un de mes amis de l’Ouest. Il disait : « Pasteur Dave, je dois délivrer demain un message à mes gens et je suis effrayé à mort. C’est tellement à l’opposé de ce que tout le monde semble dire aujourd’hui. Je suis effrayé à mort et je veux t’en parler. »

Quand il m ‘en eut parlé, j’ai dit : « Eh bien, mon ami, c’est ce que je vais prêcher demain. »

Dans tout le pays, parce que ces personnes ont entendu Dieu, qu’ils pleurent et souffrent, ils se repentent. Mais, ils savent qu’ils doivent proclamer ce que dit la parole de Dieu et vous mettrent ce message dans le cœur.

Je vais vous donner une parole que je ne pense pas…je ne veux vraiment pas l’entendre, dans ma chair, et la plupart d’entre vous ne voudront pas l’entendre. Cela va sembler sans cœur pour certains, et cruel, mal ciblé et mauvais dans un tel temps de douleur.

Mais si nous ne l’entendons pas, si nous ne l’affrontons pas, la nation sera ruinée. Absolument ruinée.

« L’Eternel élèvera contre eux les ennemis de Retsin, et il armera leurs ennemis. » ( Esaïe 9 :10).
« Le peuple ne revient pas à celui qui le frappe, et il ne cherche pas l’Eternel des armées. » ( verset 12).

L’Eternel arma lui-même les adversaires. Le peuple n’est pas revenu à celui qui le frappe.

Maintenant, laissez-moi vous dire ce que Dieu utilise… Pour Israël pendant les jours d’Esaïe, Dieu utilisa les ennemis d’Israël pour le punir, le châtier et le conduire à la repentance. Dieu a du l’utiliser en dernier recours pour les ramener dans son cœur. Pour ramener les bénédictions et détruire leurs ennemis et construire des murs de protection.

Vous lisez Esaïe 5, il dit : « A cause du péché, Dieu fit tomber les murs. »

Dieu utilisa l’Assyrie – laissez-moi vous lire ce passage- comme une verge pour frapper Israël.

« Malheur à l’Assyrien, verge de ma colère ! La verge dans sa main, c’est l’instrument de ma fureur. Je l’ai lâché contre une nation impie, je l’ai fait marcher contre le peuple de mon courroux, pour qu’il se livre au pillage et fasse du butin, pour qu’il le foule aux pieds comme la boue des rues. » ( Esaïe 10 :5,6).

Il dit : « Je vais prendre une mauvaise nation et je vais l’utiliser comme une verge, comme un dernier recours pour amener mon peuple à la repentance et vers mon cœur. J’ai pourvu pour lui et je l’ai protégé mais il m’a tourné le dos.

Maintenant, bien-aimés, laissez-moi vous dire – Dieu va faire un… Dès qu’Il a eu fini avec l’Assyrie, Il l’a détruite. Laissez-moi maintenant vous dire ce qui va arriver aux terroristes.

Regardez au chapitre dix, Esaïe 10, versets 12 à 15.

« Mais, quand le Seigneur aura accompli toute son œuvre sur la montagne de Sion et à Jérusalem, je punirai le roi d’Assyrie pour le fruit de son cœur orgueilleux, et pour l’arrogance de ses regards hautains. Car il dit : C’est par la force de ma main que j’ai agi, c’est par ma sagesse car je suis intelligent ; J’ai reculé les limites des peuples, et pillé leurs trésors, et, comme un héros, j’ai renversé ceux qui siégeaient sur des trônes ;J’ai mis la main sur les richesses des peuples, comme un nid ; Et, comme on ramasse des œufs abandonnés, j’ai ramassé toute la terre : nul n’a remué l’aile, ni ouvert le bec, ni poussé un cri. La hache se glorifie-t-elle envers celui qui s’en sert ? Ou la scie est-elle arrogante envers celui qui la manie ? Comme si la verge faisait mouvoir celui qui la lève, comme si le bâton soulevait celui qui n’est pas du bois ! »

Dieu vous dit : « Oui, vous vous êtes maintenant élevés avec orgueil mais je vais vous détruire. »

Je peux vous assurer qu’avant peu de temps, ils seront tous en enfer. Dieu va le faire. Dieu lui-même va s’occuper de cela – de façon miraculeuse, Il va s’occuper de tous ces adversaires et des terroristes. Vous pouvez le noter – Dieu va s’occuper de cela. Dieu va s’en occuper.

Soudain, comme vinrent les Assyriens et comme Dieu dans Son amour châtia Israël, soudain les tours s’écrasent. La bible dit dans le chapitre 9, verset 9, les briques s’écroulent. Lisez-le : « Des briques sont tombées… Des sycomores ont été coupés, nous les remplacerons par des cèdres. »

En fait, les forêts étaient en feu, les bâtiments étaient en feu …Israël était en feu.

Mais je vous pose une question, écoutez moi bien, s’il vous plait. Est-ce qu’Israël s’est repenti ? Y a-t-il eu une compréhension nationale du fait que Dieu était en train de les prévenir ? Est-ce qu’aucun de ceux qui avaient autorité recherchèrent Dieu dans la calamité ?

Non, parce qu’il est très clair dans les écritures que la crainte initiale donna place à un flot d’orgueil national.

Regardez au verset 8 : « Tout le peuple en aura connaissance, Ephraïm et les habitants de Samarie ( vous voyez c’est le cœur du pays) qui disent avec orgueil et fierté… »

Ils ont un sens de grandeur dans leur fierté et un sens de grandeur de cœur, et ils disent : « Les briques sont tombées mais nous reconstruirons avec de plus grosses pierres. »

« Les briques sont tombées…des sycomores ont été coupés, nous les remplacerons par des cèdres. » Voici ce qu’ils disent par leurs actions et écoutez soigneusement, s’il vous plait. Ces calamités sont juste dues au destin. Un désastre fâcheux qui ne peut être expliqué.

Mais nous sommes un grand peuple. Nous sommes une nation puissante et inflexible. Nous sommes un peuple fier. Faisons savoir au monde que nous reconstruirons plus grand et mieux.

Où il y avait des briques, nous reconstruirons avec des pierres inattaquables. Où se trouvaient des constructions bon marché maintenant détruites, les sycomores seront reconstruits avec de meilleurs matériaux. Nous construirons avec le cèdre. Nous sommes une nation bénie – fière et puissante. Nous sortirons de cette épreuve plus forts que jamais.

Mais vous voyez, personne n’a demandé : « Est-ce que Dieu nous dit quelque chose ? Est-ce que Dieu essaie de nous parler ? »

Est-ce que cela semble familier ? Dieu lui-même envoya un châtiment caché sur Israël pour le réveiller et pour le ramener à lui afin de le protéger. Mais Israël n’a pas reconnu une seule fois que Dieu oeuvrait dans tout cela. Ils n’ont pas tenu compte du message.

Mais ils ont utilisé cette désastreuse occasion pour renier la pensée qu’une telle grande et fière nation pourrait s’humilier ou être châtiée par Dieu.

Maintenant, je rends grâce à Dieu pour notre Président ayant un bon sens moral. Nous avons prié pour lui avant que ceci n’arrive. Rappelez-vous que nous plaidions et intercédions : « Dieu, donne de la sagesse à ce Président. Dieu, quelque chose va arriver. Donne-lui de la sagesse. »

Nous avons prié et intercédé pour lui. Gloire à Dieu pour les chrétiens dans les hauts lieux. Merci Seigneur, parce qu’au moins temporairement, il y a un retour vers la prière dans la nation et dans la monde.

Vous rappelez-vous la guerre du Golfe ? Vous rappelez-vous combien toutes les églises étaient unies à New York ? Vous rappelez-vous ces trois jours entiers de prière ? Puis la semaine suivante, New York City fit la fête ?

Vous rappelez-vous ? Une nation entière appelée à la prière. Merci Seigneur pour le Président Bush Sr. qui passa la nuit sur les genoux en compagnie de Billy Graham, et c’est probablement pourquoi il y a eu de la réussite en cette occasion.

Gloire à Dieu pour les gens qui sont sobres et qui commencent à reconsidérer leur style de vie. Et nous devons prier pour nos responsables, remercier Dieu de ce que nous vivons dans une terre de liberté. Mais nous ratons le message.

Nous avons des moments de silence et nous appelons cela de la repentance ? Nous voyons des politiciens sur les marches du bâtiment du gouvernement, chantant « God Bless America » et nous appelons cela :revenir à Dieu ?

Nous avons applaudi quand le gouvernement nous a appelés à un moment de silence à la mi-journée et nous appelons cela une expérience spirituelle. Est-ce tout ce qui va ressortir de tout cela ? Un moment de silence et retour aux visages maquillés, aux chopes de bière, et aux cris pour leurs équipes favorites ?

De nouveau s’asseoir devant la télé à rire avec Léno ?

Ce matin, j’ai allumé la radio pour entendre ce qui se passait et ils rediffusaient le moment où les Sénateurs et les membres du Congrès chantaient sur les marches du Congrès. « Dieu bénis l’Amérique, Tiens-toi à nos côtés, conduis-nous, guide-nous… »

J’ai pleuré et crié, je pouvais à peine le supporter parce que Dieu disait : « David, ne comprends-tu pas ? Il n’y en a qu’une poignée qui croit cela. Ce sont les mêmes personnes qui m’ont chassé de leur société. Ils essaient d’ôter mon nom des livres de classe. Ils ont avortés des bébés. Et maintenant, ils chantent : Dieu, tiens-toi à nos côtés. »

Quelle hypocrisie !

Ces politiciens pontifient sur Dieu maintenant. Les mêmes qui protègent les droits à l’avortement.
Vous voyez, quand une nation subit une correction divine, elle fera une de ces deux choses. Elle s’humiliera comme l’a fait Ninive ou elle donnera à Dieu des louanges du bout des lèvres et retournera ensuite à sa propre force et puissance pour se sortir de la correction.

Ce cri s’élève maintenant – « Nous avons la force et la puissance, la capacité, la résolution pour supporter tout désastre parce que nous sommes une grande et fière nation. »

Gloire à Dieu pour le patriotisme. Gloire à Dieu pour le drapeau américain. Je remercie Dieu pour l’unité nationale temporaire et pour le peuple. Il en est ainsi : temporaire.

Je remercie Dieu pour les incroyables efforts héroïques et les sacrifices dont nous avons été les témoins. Le monde s’émerveille devant le courage et l’amour des New Yorkais dans ce moment, mais aussi des américains en général, à Washington D.C. et partout ailleurs.

Mais, bien-aimés, nous sommes devant le même danger qui serait de rater le message de Dieu comme le fit Israël. Nous sommes au même carrefour que celui dont parla Esaïe.

Si vous et moi avions vécus à Jérusalem et Juda au temps de ce prophète, je pense que beaucoup d’entre nous l’auraient laissé tomber. Nous n’aurions pas écouté. Nous n’ en aurions pas tenu compte parce que la nation refusait de croire que Jérusalem, leur ville favorite, ou la nation de Juda pourrait être abattue. Et voilà Esaïe prêchant pendant que tous les faux prophètes prêchaient la paix.
Il disait : « Dieu ne fera-t-il pas à Jérusalem et à ses idoles comme il a fait à Samarie et ses idoles ? »

Il disait : « Qu’est-ce qui te fais croire que tu es exempt, Israël ?Ne sais-tu pas que j’ai détruit des nations tout autour de toi pour leurs idolâtrie ? La même idolâtrie que tu pratique ? »

Et il vient maintenant avec ce message : « Dieu ne fera-t-il pas à Israël et à ses idoles comme il a fait à Samarie et à ses idoles ? Qu’est-ce qui vous fait penser que votre nation est exempt ? » Partout en Amérique, nous entendons parler de réunions de prière et de souvenir. Prière et souvenir.

Bien sûr, nous devons nous souvenir de ceux qui ont péri. C’est scripturaire, c’est honorable.

Gloire à Dieu pour ce qui se passe. Mais pourquoi semble-t-il si impossible d’appeler pour des réunions de prière et de repentance ? Pourquoi ?

Est-ce le souvenir et la vengeance ? Oui, Dieu s’en occupera…On doit s’en occuper. Je suis pour à 100%.

Mais où est l’appel pour un retour à Dieu en Amérique ? Où est l’appel ? Où est celui qui entend cet appel ?

Laissez-moi vous donner ce message : Dieu souffle dans la trompette. Le temps passe.

Je vous ai envoyé des prophètes et des gardiens. Vous avez été prévenus encore et encore. Je vous ai fait prospérer au- dessus de toutes les nations. J’ai supporté que vous adoriez l’or et l’argent. J’ai supporté votre sensualité honteuse. J’ai supporté vos moqueries, que vous versiez continuellement le sang innocent, et que vous tuiez des bébés. J’ai supporté vos efforts sans limite pour éradiquer mon nom, même dans vos livres d’histoire.

Je n’ai pas cessé d’espérer que vous vous repentiez et vous détourniez de vos mauvaises voies, afin que je puisse guérir votre pays et détruire vos ennemis.

Montrez-moi donc en quoi ce n’est pas scripturaire. Prouvez-moi dans la Parole de Dieu qu’Il ne va pas juger l’Amérique, comme Il a jugé Sodome, Rome, la Grèce et aussi la Russie.

Je suis rentré de Russie depuis quelques mois, et quand je marchais dans Saint Petersbourg et Moscou, j’étais choqué par la vision de la dépression totale. Le salaire moyen était de 50$ par mois. Rien d’autres que des infrastructures dévastées. Partout des hommes dorment dans la rue, ivres de vodka bon marché. Des drogués partout. Quelle dévastation.

Je me suis effondré devant les ministres et j’ai pleuré et gémi.

Nous nous sommes rencontrés dans une arène de hockey à Moscou, parce qu’ils essayaient de chasser Dieu de leur société. Ils étaient sur la même pente descendante que nous, et Dieu a dit : « Cà suffit. »

La Russie est sous le coup d’un jugement sévère. Elle devient une nation du Tiers Monde.

Voici le message de la part du prophète Ezéchiel :

« Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché ; faites- vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez. » ( Ezéchiel 18 :10).

Bien-aimés, Dieu connaît la douleur et la tristesse causées par la mort de l’innocent. Qui pourrait être plus innocent que son propre fils ? Qui est plus innocent ?

Dieu déposa les péchés du monde entier sur le dos de son propre fils et il laissa des hommes mauvais le tuer ! Alors ne me dites pas que c’est un Dieu insensible ! Qu’il ne ressent aucune douleur.

Il dit : « Je ne désire pas la mort… »

Et je vais vous dire pourquoi Dieu met en bouteille des larmes, parce que ce sont ses propres larmes qu’Il récupère. Il pleure au travers de ceux qui sont Ses enfants bien-aimés. Chaque larme que vous versez en tant que croyant en Jésus, et amoureux du Christ, est une larme de Dieu. Jésus est aussi un homme, et Il pleure, et Il pleure au travers de Ses enfants. C’est la seule évidence qu’Il peut donner.

Je vous le dis à présent, Jésus a pleuré. La pitié de Dieu et Il pleure, mais Sa justice et Sa droiture le forcent à restreindre sa pitié et à exécuter de justes jugements en dernier ressort. Sa justice exige qu’Il dépose ces péchés sur Son fils, et que ce fils de Dieu, innocent, meure.

Oh oui, tant de personnes innocentes sont mortes. Non qu’il y ait eu un jugement personnel sur chacune d’entre elles. De nombreuses justes moururent. Mais Dieu essaie de sauver une nation.

Que va-t-il maintenant se passer si cette nation rate le message et que nous ne nous tournons pas vers le Seigneur ? La marge d’opportunité est très réduite maintenant. Que va-t-il se passer si l’avortement continue et si nous en arrivons à tuer des bébés à seule fin de recherches scientifiques?

Si nous continuons à effacer le nom de Jésus dans notre histoire américaine ? C’est ce qu’ils essaient de faire maintenant. Tous les livres scolaires sont réécrits. La majorité des livres scolaires sont réécrits pour retirer le nom de Dieu de l’histoire de l’Amérique. Juste maintenant.
Que se passera-t-il si nous reconstruisons plus grand et mieux seulement pour nous enrichir encore plus ? Et toutes les conversations que j’entends à l’heure actuelle concernent quelqu’un qui va reconstruire les tours plus grandes et mieux que jamais.

Que va-t-il se passer si nous ne faisons pas confiance à Dieu au lieu de placer notre confiance dans notre armée ? Laissez-moi répondre à cette question, non pas de mon propre cœur, ni par spéculation, mais la parole d’Esaïe nous dit clairement ce qui suit le rejet de son appel à la repentance et le retour à l’orgueil et la fierté de notre propre grandeur.

La bible dit qu’il y aura une montagne de feu dévorant jusqu’aux cieux, des ténèbres au dessus du pays, une désunion nationale, une économie effondrée, tout homme hors de lui-même pour sa survie.
Ecoutez maintenant les Ecritures : « Car la méchanceté consume comme un feu, qui dévore ronces et épines ; il embrase l’épaisseur de la forêt, d’où s’élève des colonnes de fumée. Par la colère de l’Eternel des armées le pays est embrasé, et le peuple est comme la proie du feu ; nul n’épargne son frère. » ( Esaïe 9 :17,18).

Ce sera chaque homme pour lui-même.

« On pille à droite, et l’on a faim… »

Dieu va toucher l’ économie.

« On dévore à gauche, et l’on n’est pas rassasié ; chacun dévore la chair de son bras. » ( verset 19).

Cela signifie qu’il va protéger son petit monde et Dieu va vous aider si vous essayer de vous rapprocher de la chair de son bras.

Laissez-moi vous lire un message que j’ai délivré depuis ce pupitre. C’était le 7 septembre 1992. Il avait pour titre : « Un Avertissement Prophétique pour New York City. » Peut-être que certains d’entre vous étaient ici en 1992. Laissez-moi vous lire ceci. Cela vient de ce même pupitre.

A l’instant même, je crois que Dieu donne un avertissement à New York City et j’ai lutté avec cette parole sévère en préparant ce message. J’ai prié : « Seigneur, est-ce que cela va réellement se produire ? »

Encore et encore, j’ai entendu cette petite voix calme : « Prêche cela et avertis le peuple. Ceux qui veulent la vérité la recevront. »

« Cher Saint :

Cet avertissement n’a pas pour but de vous effrayer. Il est seulement destiné à ce que vous vous tourniez vers le Seigneur et priiez. C’est ce que je crois que le Seigneur m’a montré.

Trente jours de châtiment tomberont sur New York City tel que le monde n’a Jamais vu. Dieu va faire tomber les murs. Une violence inimaginable, des Pillages, un milliers de feux brûleront en même temps partout dans la ville et Dans ses environs.

Time Square sera enflammé et les flammes qui monteront jusqu’aux cieux Seront visibles à des kilomètres. Les camions de pompiers ne seront pas Capables de s’ occuper de tous.
Les trains et les bus seront arrêtés. Des billions de dollars seront perdus. Les shows de Broadway seront complètement stoppés. Il en résultera que Les sociétés fuiront la ville dans une hémorragie incessante.

La violence sera féroce. Elle choquera le monde entier. Nos rues seront gardées Non seulement par nos Gardes Nationaux mais également par la milice.

Les feux dans Los Angeles seront confinés à quelques sections de la ville mais New York et ses environs seront complètement enflammés.

De telles choses sont attendues dans des pays du Tiers Monde mais pas dans Une nation civilisée comme les Etats Unis. Cependant en peu de temps New York City sera ruinée. La Cité, Reine de la ville, sera transformée en poussière. Une ville de pauvreté.

Vous vous demandez : Quand cela arrivera-t-il ? Tout ce que je peux dire, c’est Que je crois que je serai ici quand cela se produira. Quand cela se produira, peu Importe où nous serons, dans notre appartement ou au travail, le peuple de Dieu Ne doit ni paniquer ni craindre. »

On m’a demandé … tant d’appels à notre bureau du Texas.

« Frère Dave, les sites internet rapportent tout ceci partout dans les Etats Unis. Est-ce que c’est ce que vous avez vu ? »

Ma réponse est : « Non, ce n’est pas çà. Pas du tout. »

Ce que je vois est bien plus, bien plus grave. Le cœur du pays ne sera pas épargné. Parce que vous voyez, si nous nous détournons de Dieu maintenant, si nos voix ne s’élèvent pas, alors c’est ce qui se produisit pour Israël. La nation entière connut une faillite économique.

Vous voyez, je n’aime pas entendre cela. Bien-aimés, nous ne voulions pas l’entendre alors ( en 1992) et c’est arrivé, et maintenant nous pleurons.

Vous dites : « Est-ce que cela peut être évité ? »

Absolument oui. Oui !

Si le Président démontre qu’il peut être un Josias, un homme qui recherche Dieu de tout son cœur selon les critères de Dieu ou les traces du Saint Esprit, il pourra alors nous être accordé un sursis, pour aussi longtemps que nous aurons un homme pieux qui ne se détournera ni à droite ni à gauche, mais qui tremblera complètement devant la Parole de Dieu.

Regardez à 2Rois et je vais vous donner de l’espoir. Si vous voulez savoir pour quoi vous devez prier, bien-aimés, c’est cela. Priez que Dieu conduise le Président Bush à trembler à Sa Parole, qu’il reste à genoux et qu’il ne soit pas détourné par ses conseillers.

Chapitre 22 de 2Rois :

Josias venait de lire les paroles de l’Eternel, on les lui avait lu et il y avait des prophéties de jugement sur la nation en raison du péché. Il envoya des messagers auprès de la prophétesse Hulda, elle leur donna ce message et les renvoya près de Josias. Je crois que c’est le message que Dieu envoie à un Président chrétien. Ecoutez-le :

« Elle leur dit :Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Dites à l’homme qui vous a envoyés vers moi ( dites au Président Bush, par exemple) :Ainsi parle l’Eternel : Voici je vais faire venir des malheurs sur ce lieu et sur ses habitants, selon toutes les paroles du livre qu’a lu le roi de Juda. Parce qu’il m’ont abandonné et qu’ils ont offerts des parfums à d’autres dieux, afin de m’irriter par tous les ouvrages de leurs mains, ma colère s’est enflammée contre ce lieu, et elle ne s’éteindra point. Mais vous direz au roi de Juda ( ou au Président), qui vous a envoyés pour consulter l’Eternel : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël au sujet des paroles que tu as entendues : Parce que ton cœur a été touché, parce que tu t’es humilié devant l’Eternel en entendant ce que j’ai prononcé contre ce lieu et contre ses habitants qui seront un objet d’épouvante et de malédiction, et parce que tu as déchiré tes vêtements, et que tu as pleuré devant moi, moi aussi, j’ai entendu, dit l’Eternel. C’est pourquoi, voici, je te recueillerai auprès de tes pères, tu sera recueilli en paix dans ton sépulcre, et tes yeux ne verront pas tous les malheurs que je ferai venir sur ce lieu. Ils rapportèrent au roi cette réponse. » ( 2Rois 22 :15-20).

Dieu dit, aussi longtemps que tu as le pouvoir, aussi longtemps que tu pleures devant moi, aussi longtemps que tu ne détournes ni à droite ni à gauche, aussi longtemps que tu trembles à ma parole, tu ne verras pas ce qui va se passer. Cela ne viendra pas sous ton autorité. Cela ne viendra pas en ton temps.

Ma prière est que nous puissions prier cela désespérément, et même ce matin avant de clore ce service. Appelons cette église à prier pour Dieu répande l’esprit de Josias à la Maison Blanche.

Le ministre de la Justice Ashcroft est un chrétien pentecôtiste rempli du Saint Esprit. Il y a des réunions de prière quotidiennes à la Maison Blanche. Nous devons plaider avec Dieu pour que l’esprit de Josias, le même esprit qui reposait sur lui…

Ce n’est pas que nous devions être effrayés par ce qui doit venir mais nous devrions être prêts à prendre du temps à évangéliser. Il semble qu’il y ait une visitation du Saint Esprit en parallèle avec ces jugements. Il semble que Dieu est en train de parler partout dans le pays.

Des églises à Dallas, des églises à Denvers sont pleins à craquer. Cela a commencé même avant…

Des réunions de prière…et ce sont les chrétiens, ce sont les croyants qui se rassemblent. Il y a un appel temporaire parmi ceux qui ne sont pas des croyants.

C’est là qu’est notre espérance, et voici ce que le prophète Zacharie a dit : « Ainsi parle l’Eternel des Armées, tournez-vous vers moi, dit l’Eternel, et je me tournerai vers vous. »

La parole la plus profonde d’entre toutes, et c’est avec cela que je vais clore ce message. Lisez Jérémie 18 et je vais clore ainsi.

Voudriez- vous tenir debout avec moi pendant que nous lisons ceci ?

Chapitre 18, verset 5 à 10.

« Et la parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots :Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier, maison d’Israël ? dit l’Eternel. Voici, comme l’argile est dans la main du potier, ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël ! Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, d’arracher, d’abattre et de détruire ;mais si cette nation, sur laquelle j’ai parlé, revient de sa méchanceté, je me repens du mal (que dit-il ? ) ( répétez) je me repens du mal que j’avais pensé lui faire. Et soudain je parle sur une nation, sur un royaume, de bâtir et de planter ; Mais si cette nation fait ce qui est mal à mes yeux et n’écoute pas ma voix, je me repens du bien que j’avais eu l’intention de lui faire. »

Dieu dit : si vous revenez de votre méchanceté…

Nous ne pouvons pas atteindre le monde depuis ce pupitre. Mais vous voyez, je prie pour que la nation se repente. Mais ma prière la plus intense est pour mon propre cœur.

Seigneur, permet que je sois totalement tourné vers toi. Donne-moi un cœur repentant. Laisse-moi juger mes péchés afin que je ne sois pas jugé devant le trône. Je ne regarde à personne d’autre.

Bien-aimés, nous ne pouvons trouver en quoi que ce soit dans cet événement particulier que Dieu blâme les pécheurs. Ll n’a pas blâmé les homosexuels, il n’a pas blâmé ceux-ci.

Il a dit :c’est à cause de votre orgueil et de votre recherche de la grandeur. Dans vos temps troublés et dans votre douleur, vous ne vous êtes pas tournés vers moi de tout votre cœur. Vous ne vous êtes pas opposés à vos péchés mais vous vous êtes tournés vers votre propre force. Vous l’avez fait parce que vous étiez blessés dans votre orgueil. Votre orgueil s’est accru.

Dieu dit : si vous vous tournez vers moi de tout votre cœur, je me repentirais de tout ce que j’avais prévu pour vous.

Nous ne pouvons pas nous repentir pour le reste de New York mais nous pouvons nous repentir pour nous-mêmes. Et notre repentance ce matin peut s’élever jusque haut dans le ciel et toucher le trône de Dieu. Nous pouvons toucher le cœur de Dieu, je crois cela avec tout ce qui est en nous.

Bien-aimés, écoutez-moi s’il vous plait. Nous voulons nous souvenir de notre Président dans la prière. Quand le Président Bush était candidat, un de ses premiers discours fut donné à notre Centre Teen Challenge à Lubbock. Nous avons une copie de son discours, et il disait : « J’étais un alcoolique et Jésus m’a sauvé non seulement de mon alcoolisme mais aussi du péché. J’ai donné mon cœur à Jésus Christ. »

Bien-aimés, nous devons prier pour ceux qui ont autorité , même s’ils sont mauvais. Combien plus encore pour ceux qui ont charge du pouvoir en ces temps difficiles ? Vous pouvez ne pas être d’accord avec ces politiciens mais, si vous êtes chrétiens, oubliez la politique à l’instant même, et laissons Dieu prendre le contrôle. Message donné le 16 septembre 2001 par

David Wilkerson, pasteur de l'église Time Square Church

Nous remercions la traductrice du site web pasteur pour la traduction du texte en français.

Source: Eglise Nouvelle Vie



Es.3:13 L'Éternel se présente pour plaider, Il est debout pour juger les peuples. 14 L'Éternel entre en jugement avec les anciens de son peuple et avec ses chefs: Vous avez brouté la vigne! La dépouille du pauvre est dans vos maisons! 15 De quel droit foulez-vous mon peuple, et écrasez-vous la face des pauvres? dit le Seigneur, l'Éternel des armées.

Dieu a fait venir le jugement sur la nation d'Israël parce que ses dirigeants exploitaient son peuple. Dieu ne changera jamais, il est encore debout pour juger les peuples. S'il a traité durement le peuple qu'Il avait choisi en lui mettant des enfants comme chefs et en le faisant déporter, combien plus les autres gouvernements des nations subiront son courroux pour leur gestion inique qui engraissent les riches et mettent les pauvres encore plus dans le dénuement.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 21 novembre 2017