iv>
 
   
 

 Les voix des verbes
 


 

La voix est une catégorie sémantique basée sur la forme, elle est employée pour décrire le rôle que joue le sujet grammatical d'une proposition en relation avec l'action. 

Les voix sont les formes que prend le verbe pour indiquer

a) si le sujet fait l'action: ACTIF

b) si le sujet subit l'action: PASSIF

c) s'il est lui-même l'objet de l'action: MOYEN

VOIX ACTIVE

1. C'est la voix qui a le moins de poids sémantique, elle signale seulement que le sujet fait une action.

Ex. O de Ihsouv gnouv anecwrhsen ekeiyen Mt.12:15
    Or l'ayant appris, Jésus partit de là (ind. aor. actif)

2. Solécisme

Là où normalement on serait en droit de s'attendre à rencontrer la voix passive on retrouve parfois la voix active. Ceci est dû à l'influence sémitique qui préfère éviter la forme passive.

Ex. bale agkistron kai ton anabonta prwton icyun aron Mt.17:27
    jette l'hameçon et le premier poisson qui monte, prends-le (part. prés. actif)

C'est bien évident que le poisson ne montera pas de lui-même mais qu'il sera tiré de l'eau par Pierre.

VOIX MOYENNE

Cette voix est plus ancienne que la passive et aussi ancienne que l'active. Dans le grec moderne le moyen et le passif ont la même forme.

La voix moyenne exprime une participation plus directe, une implication plus spécifique, ou même une forme de bénéfice quelconque pour le sujet qui fait l'action.
 

1. Déponent

La voix moyenne est celle qui a le plus grand poids sémantique, en ce qui concerne les verbes déponents (les verbes qui n'ont pas de forme active) cela se justifierait aussi d'y retrouver un peu au moins du poids de la voix moyenne. La majorité des formes de voix moyenne dans le grec du Nouveau Testament peuvent bien être déponentes même si en un nombre assez grand le sens est ambigüe. On peut avancer une règle générale; la présence d'une forme active élimine la déponence pour un verbe, et un verbe n'est pas nécessairement déponent même s'il n'y a pas de forme active. La déponence peut avoir être différente pour chaque temps. Par exemple, un verbe peut être déponent à l'aoriste mais pas au présent.
 

A l'époque du N.T. le sens du moyen s'est souvent affaibli: il varie selon les verbes.

Ex. apekdusamenov tav arcav kai tav exousiav edeigmatisen en parrhsia
    Ayant dépouillé les chefs et les autorités, il les a montré en spectacle Col.2:15
    (paticipe aoriste moyen déponent)

Non pas: S'étant dépouillé des chefs... Dans ce verset le verbe à la forme moyenne a un sens actif; il est donc déponent. 

Ex. pan gar to faneroumenon fwv esti Ep.5:14
      car ce qui manifeste tout, c'est la lumière - Darby (traduit comme moyen)
      car tout ce qui est manifesté est lumière  - Segond (traduit comme passsif)

Ex. sugcarhte moi Lu.15:6
     Réjouissez-vous avec moi

Ex. opisw mou ercetai anhr Jn.1:30
    après moi un homme vient (ind. prés. moyen déponent; sens actif)

Certains verbes sont toujours actifs à certains temps et moyens à d'autres.
 
 

(Venir)  Temps Voix
hlyon aoriste active
eleusomai futur moyenne
ercomai présent moyenne

 
(Connaître) Temps Voix
egnwn aoriste active
gnwsomai futur moyenne
ginwskw présent active

 

2. Réflexif

La voix moyenne indiquait à l'origine une intensité particulière de la relation sujet-verbe; celle-ci peut se rendre en français parfois par la voix pronominale. On retrouve ce sens à l'occasion dans le N.T. mais ce n'est pas le sens qui prédomine. Cf. avec la conjugaison Hithpael en hébreu.

Ex. kai apelywn aphgxato Mt.27:5
    et il partit se pendre (indicatif aoriste moyen)

Le sujet agit sur lui-même, voir aussi Lu.11:21, ce qui n'est évidemment pas toujours le cas...

Ex. uv lousamenh eiv kulisma borborou 2Pi.2:22
     la truie lavée dans le bourbier

La truie ne s'était pas lavé elle-même! 

Ex. h agaph oudepote pitpei, eite de profhteiai, katarghyhsontai, eite glosswai, pausontai, eite gnwsiv katarghyhsontai 1Co.13:8
l'amour ne faillit jamais, les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie.

Certains y ont vu que les langues cesseraient d'elle-même, pour une étude à ce propos, cliquez ici

3. égocentrique

Ex. o de Ihsouv eipen autoiv. ouk oidate ti aitesye. Mc.10:38
    Or Jésus leur dit: Vous ne réalisez pas ce que vous demandez pour vous-mêmes! (présent)

Le sujet agit pour soi-même.

4. Permissif

Ex. ei gar ou katakaluptetai gunh, kai keirasyw 1Co.11:6
    car si une femme ne se voile pas, qu'elle se rase la tête aussi!

Le sujet permet quelque chose d'arriver; ici en l'occurence, la femme a décidé de laisser ses cheveux découverts.

5. Changement de sens

Ex. oi dokountev arcein twn eynwn katakurieuousin autwn Mc.10:43 (arcw)
    ceux qui pensent diriger les nations les dominent (inf. prés. actif)

Ex. hrxato didaskein en th sunagwgh Mc.6:2 (arcomai)
    il commença à enseigner dans la synagogue (indicatif aoriste moyen)

6. Réciproque

Ex. sunebouleusanto ina ton Ihsoun dolw krathswsin kai apokteinwsin
    ils se consultèrent mutuellement afin de saisir par ruse Jésus et de le tuer Mt.26:4

Le verbe perfectif (préfixe + verbe; ici, sun (avec) + bouleuw (délibérer)) renforce le sens de réciprocité.

7. Solécisme

De plus en plus le moyen cède du terrain aux deux autres modes surtout pour les verbes en -w.

Ex. oi farisaioi euyuv meta twn hrwdianwn sumboulion edidoun kat'autou
    aussitôt les pharisiens et les hérodiens se donnaient des conseils contre lui Mc.3:6 (indicatif imparfait actif)

Normalement on aurait été en droit de s'attendre à retrouver ici la voix moyenne, cf. Mt.26:4

Inversément on retrouve des moyens où le sens de la phrase demande un actif.

Ex. wv adialeptwv mneian umwn poioumai pantote epi twn proseucwn mou Ro.1:9
    comment, sans cesse, je fais toujours mention de vous dans mes prières

VOIX PASSIVE

La voix passive s'est developpée plus tard que les deux autres voix, exception faite de l'aoriste et du futur elle a emprunté ses formes à la voix moyenne. 

L'agent n'est plus le sujet grammatical de la proposition. L'objet prend la place de l'agent comme sujet grammatical. Ce qui en résulte fréquemment, c'est que l'attention est portée sur l'objet plutôt que sur l'agent, commer à la voix active.

1. Déponent

Ex. apekriyhsan de ai fronimoi legousai Mt.25:9
    Et les prudentes répondirent en disant (ind. aor. passif déponent)

Graduellement elle prend la place la voix moyenne.

2. Le sujet subit l'action; agence spécifiée. 

Lorsqu'une phrase active est mise au passif, le complément d'objet du verbe actif autou devient le sujet du verbe passif auton, et que le sujet du verbe actif arciereiv  devient le complément d'agent du verbe passif arcierwn.

Ex. kai en tw kathgoreiyai auton upo twn arcierwn Mt.27:12
    et pendant qu'il était accusé par les chefs des prêtres (inf. présent passif)

Ex. kai kathgoroun autou oi arciereiv polla Mc.15:3
    et les chefs des prêtres l'accusaient beaucoup (indicatif imparfait actif)

Dans les cas où l'agence est exprimée, l'agence primaire (personnelle) est souvent exprimée par l'usage de upo + génitif, l'agence secondaire (intermédiaire) par l'usage de dia + genitif ( aussi ek + génitif, fréquent chez Paul), et l'agence impersonnelle ou instrumentale (Ac.10:48 baptisés dans le nom de Jésus, Ac.1:5 baptisés dans le Saint-Esprit, cf. 1Co.12:13) par l'usage de en + datif ou le datif seulement.

Ex. oti iwannhv men ebaptisen udati umeiv de baptisyhsesye en pneumati agiw ou meta pollav tautav hmerav Ac.1:5
Car Jean vous a baptisés d'eau mais vous, dans pas grands jours, vous serez baptisés dans le Saint-Esprit

Ex. prosetaxen te autouv baptisyhnai en tw onomati tou kuriou. tote hrwthsan auton epimeinai hmerav tinav Ac.10:48 
Et il ordonna qu'ils se fassent baptiser au nom du Seigneur. Alors ils lui demandèrent de rester avec eux quelques jours.

Il ne peut s'agir d'agence impersonnelle dans le cas du Saint-Esprit, car il faudrait aussi l'appliquer pour Jésus si on veut rester consistant dans la ligne de pensée. Cela ne peut servir d'argument pour appuyer l'impersonnalité du Saint-Esprit; lequel est une personne divine au même titre que Jésus-Christ.

3. Agence non spécifiée

Quand l'agence n'est pas spécifiée, l'interprète doit occasionnellement spéculer sur son identité. Cependant il n'est pas toujours nécessaire de s'engager dans de telles spéculations.

Ex. peplhrwtai o kairov Mc.1:15
     Le temps est accompli

Parfois l'agent non spécifié est Dieu, par marque de révérence et de respect on évitait de faire référence à Dieu directement, cf. Mt.5:4,6,7,9.

Ex. estai dedemenon en toiv ouranoiv Mt.16:19
     ce sera lié dans les cieux (par Dieu)

4. Avec un cas accusatif comme objet cf. Lu.7:29, 1Ti.6:5

Parfois le verbe passif en grec peut prendre un objet, ce qui pourrait être intitulé un accusatif de respect.

Ex. peplhrwmenoi karpon dikaiosunhv Ph.1:11
      remplis du fruit de justice

Ex. ta panta ezhmiwyhn Ph.3:8
     j'ai renoncé à tout

Louis Segond a traduit cela par la voix active, on pourrait traduire plus littéralement: «j'ai été dépossédé de tout», «j'ai tout perdu, on m'a tout enlevé»
 
 


 





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 16 décembre 2017