iv>
 
   
 

 Le temps futur du verbe
 


 

La forme du futur (en contraste avec le subjonctif)
 
 
Actif lusw luseiv lusei lusomen lusete lusousin (luw)
Moyen lusomai lush lusetai lusomeya lusesye lusontai (luw)
Passif luyhsomai luyhsh luyhsetai luyhsomeya luyhsesye luyhsontai (luw)

La forme est aspectuelle en ce quelle ressemble à une forme indicative, mais elle n'est pas complètement aspectuelle parce qu'elle ne peut entrer dans un arrangement significatif en opposition avec l'aoriste, le présent et le parfait. Tout essai en ce sens est voué à la frustration. Ses usages, cependant, sont compatibles avec ceux des modes. Le futur grammaticalise le trait sémantique de l'attente, au lieu des valeurs temporelles. Ceci est apparenté aux formes non-indicatives (projection), mais avec un plus grand sens de certitude.

Usages de la forme du futur 

La forme du futur peut être employée dans une variété de contextes, plusieurs d'entre eux ne faisant pas référence à l'avenir, ainsi que les grammairiens l'ont reconnu depuis longtemps.

1. Prospectif 

Au lieu de dire que la forme du verbe au futur se réfère au futur, il est plus précis de dire qu'elle est prospective, qu'elle regarde en direction de l'avenir, ceci est un usage pas mal commun dans le N.T. 

Ex. polloi erousin moi en ekeinh th hmera: kurie kurie Mt.7:22
      Plusieurs diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur!

Ex. kai tote fanhsetai to shmeion tou uiou tou anyrwpou en ouranw Mt.24:30
    et quand apparaîtra le signe du Fils de l'homme dans le ciel (indicatif actif)

Il s'écrit avec une périphrase dans le grec moderne.

Ex. Tote ya emfanistei ston ourano to shmadi tou Uiou tou Anyrwpou
    et quand apparaîtra le signe du Fils de l'homme dans le ciel (indicatif actif)

Ex. mhnuyeishv de moi epiboulhv eiv ton andra esesyai Ac.23:30
    Après avoir été averti de l'embuscade qui était préparé contre cet homme
                               (infinitif futur déponent)

Ex. ean o kuriov yelhsh, kai zhsomen kai poihsomen touto h ekeino. Ja.4:15
    si le Seigneur veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela. (ind. act.)

Souvent avec des propositions subordonnées relatives.

Ex. ov an apolesei, zwogonhsei authn Lu.17:33
    quiconque la perdra, il la préservera (indicatif actif)

Le participe à l'aoriste est appelé parfois à rendre le même sens

Ex. o apolesav thn quchn autou eneken emou eurhsei authn Mt.10:39
    celui qui perdra son âme à cause de moi, la retrouvera (participe aor. actif)

2. Hortatif (Volitif). 

Ex. texetai de uion, kai kaleseiv to onoma autou Ihsoun Mt.1:21
    elle enfantera un fils, et tu appeleras son nom: Jésus. 

On le rencontre souvent dans des citations de l'A.T. Mt.21:3, 27:4.

Ex. agaphseiv ton plhsion sou wv seauton Mt.22:39
    tu aimeras ton prochain comme toi-même (futur indicatif actif)

Ex. n'agapav ton plhsion sou opwv eautou sou. Mt.22:39 grec moderne
     tu aimeras ton prochain comme toi-même (subjonctif)

3. Prohibitif

Ex. hkousate oti errhyh toiv arcaioiv. ou foneuseiv Mt.5:21
    vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras pas (ind. actif)

Comme pour l'hortatif, l'influence sémitique est grande, le futur est employé dans ce sens au lieu de l'impératif surtout dans les citations de l'A.T. Dans le grec moderne on emploie le subjonctif: na mhn kaneiv fono; tu commettras pas de meurtre.

4. Intemporel (sans indication de temps). Mt.6:33, Ro.5:7

Ex. oti a paraggellomen kai poieite kai poihsete 2Th.3:4
    que ce que nous ordonnons vous le faites et vous continuerez à le faire 

5. Omnitemporel (gnomique) Mc.2:22, Ro.7:3

Ex. kai osoi tw kanoni toutw stoichousin, eirhnh ep'autouv Ga.6:16
    et à tous ceux qui se conformeront à cette règle, paix sur eux 

6. Delibératif (modal) Cet usage survient qu'on souhaite attribuer une intention directement à un agent. Mt.21:37, Lu.9:57.

Ex. kurie, posakiv amarthsei eiv eme o adelfov mou kai afhsw autw; Mt.18:21
    Seigneur, combien de fois  pardonnerai-je mon frère lorsqu'il péchera contre moi? 

Plusieurs grammairiens ont noté que le futur et le subjonctif apparaissent souvent dans des environnements similaires, spécialement dans des clauses relatives ou conditionnelles. La forme du futur semble avoir en elle-même un plus haut dégré d'attente pour la réalisation de l'action concernée. Mt.5:25, Lu.8:17.

7. Double négation

Ex. o ercomenov prov eme ou mh peinash,
    celui qui vient vers moi n'aura plus jamais faim (aoriste subjonctif actif)

    kai o pisteuwn eiv eme ou mh diyhsei pwpote Jn.6:35
    et celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif (futur indicatif actif)

L'usage courant est avec le subjonctif. Jean, ici, a employé les deux façons dans le même verset sans changement dans le sens.

8. Dans des propositions subordonnées finales (ina)

Ex. metabhyi enteuyen kai upage eiv thn Ioudaian,
    Pars d'ici et va-t-en en Judée,

    ina kai oi mayhtai sou yewrhsousin ta erga sou a poieiv Jn.7:3
    pour que tes disciples contemplent aussi tes oeuvres que tu fais (futur ind. a.)

Dans la majorité des cas c'est le subjontif qui est employé mais, à nouveau, le fait que le futur soit employé démontre la proximité sémantique entre le futur et le subjonctif.

Ex. ina ... dia thv twn gunaikwn anastrofhv aneu logou kerdhyhsontai 1Pi.3:1
    afin qu'ils soient gagnés par la conduite de leurs femmes (ind. fut. pas.)

Ex. ina kerdanw touv anomouv 1Co.9:21
    afin que je gagne les hors-la-loi (subj. aor. act.)

Ex. ina  touv asyeneiv kerdhsw 1Co.9:22
    afin que je gagne les faibles  (subj. aor. act.)

A noter que kerdainw a deux formes d'aoriste sujonctif. La première, selon l'usage classique, suit la forme normale des verbes liquides tels menw, krinw. La deuxième suit, par assimilation, la forme la plus courante.

9. Futur-parfait

Ex. oti pantev eidhsousin me  Hé.8:11
    que tous me connaîront (futur indicatif actif)

En fait, il s'agit simplement du futur du verbe oida: savoir qui est un verbe parfait au sens présent et que l'auteur de l'épître aux hébreux a mis au futur comme n'importe quelle autre forme de verbe au présent.

Futur-parfait périphrastique

Il en existe quelques exemples dans le N.T. mais étant donné que le participe parfait a perdu beaucoup de sa force et qu'il est souvent employé comme un simple adjectif les traductions le traite comme un adjectif. En voici la liste exhaustive dans le N.T.

Ex. esontai gar apo tou nun pente en eni oikw diamemerismenoi Lu.12:52
    car à partir de maintenant cinq dans une même maison seront divisés
    (futur indicatif + participe parfait passif)

Ex. egw esomai pepoiywv ep'autw Hé.2:13
    moi, je serai confiant en toi (futur ind. + participe parfait actif)

Ex. kathrtismenov de pav estai wv o didaskalov autou Lu.6:40
    or tout (disciple) sera accompli comme son maître (fut. + part. parf. pas.)

Dans les trois exemples qui précèdent le participe parfait doit être pris comme un adjectif pour avoir du sens.

Ex. o ean dhshv epi thv ghv estai dedemenon en toiv ouranoiv
    tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux
ou                                     sera ce qui a été délié

          kai o ean lushv epi thv ghv estai lelumenon en toiv ouranoiv Mt.16:19
    et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux
ou                                          sera ce qui a été lié
    (futurs indicatifs + participes parfaits passifs)

Littéralement: sera ayant été délié (aura été lié), sera ayant été lié (aura été délié). Cela change complètement le sens, au sens littéral ce n'est pas Pierre qui prend l'iniative, il ne fait que corroborer les décisions qui ont été prises dans les cieux. Tandis que si le participe passé est traité comme un adjectif les décisions rendues par Pierre seront sanctionnées dans les cieux aussi. Le contexte va en ce sens car Jésus vient juste de dire au début de ce verset qu'il va donner à Pierre les clefs du royaume des cieux. Dans les actes des apôtres nous voyons la réalisation de cette parole de Jésus, Pierre ayant été l'instrument de Dieu pour la conversion des premiers chrétiens, juifs et païens.

Jésus reprend ce concept et l'applique à l'église en ce qui concerne la discipline des chrétiens qui ne veulent pas se repentir.

Ex. osa ean dhshte epi thv ghv estai dedemena en ouranw... Mt.18:18
    tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel...
       (futur ind. + participe parfait passif)

Katharévoussa: yelousin eisyai dedemena
Homiloumenè: ya einai demeno

10. Périphrastique

Le temps composé est généralement duratif. cf. Lu.22:69

Ex. mh fobou apo tou nun anyrwpouv esh zwgrwn Lu.5:10
    ne crains point, à partir de maintenant tu pècheras des hommes
             (futur indicatif actif + participe présent actif)

Ex. Mh fobasai, apo twra ya yareueiv anypwpouv Lu.5:10 grec moderne
     ne crains point, à partir de maintenant tu pècheras des hommes
 
 




 






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 16 décembre 2017