iv>
 
   
 

 Le temps aoriste du verbe
 


 

La forme de temps aoriste 

A l'indicatif 
 
 

Actif elusa elusav elusen elusamen elusate elusan (luw)
Actif eyhka eyhkav eyhke eyhkamen eyhkate eyhkate (tiyhmi)
Moyen elusamhn elusw elusato elusameya elusasye elusanto (luw)
Passif eluyhn eluyhv eluyh eluyhmen eluyhte eluyhsan (luw)
Actif Second esthn esthv esth esthmen esthte esthsan (isthmi)
Actif Second hlyon hlyev  hlyen, hlye hlyomen, hlyamen hlyete, hlyate hlyon, hlyan (ercomai)
Moyen Second eyemhn eyou, eye(s)o eyeto eyemeya eyesye eyento (tiyhmi)
Passif Second egrafhn egrafhv egrafh egrafhmen egrafhte egrafhsan (grafw)

Graduellement l'aoriste second prend la forme plus régulière de l'aoriste premier, le o se changeant en a. Le grec moderne a été encore plus loin en changeant le l en r en ressemblance à la forme du présent ercomai; hrya au lieu de hlya etc. La transformation de eipon (legw) est encore plus avancée, Dans le Nouveau Testament on rencontre 8 eipav pour 1 eipev, 14 eipate - 1 eipete, 95 eipan - 26  eipon. Seul eipon avec 36 fois a gardé la prépondérance sur la nouvelle forme eipa, rencontrée 3 fois. Eipen, 613 dans le N.T. est resté inchangé puisque sa terminaison est la même à la 3ème personne du singulier. Sa grammaire s'est simplifiée dans le grec moderne mais son sens est resté inchangé, il se distingue toujours du présent.

Ex. hlyomen eiv Potiolouv Ac.28:13
     nous arrivâmes à Pouzzoles (indicatif actif)

Attention! les verbes avec la terminaison de l'aoriste second à l'indicatif est la même que celle de l'imparfait, à l'infinitif et à l'impératif elles correspondent à celles du présent. Ici hlyomen est l'aoriste second de ercomai.

Attention aux verbes en -mi (didwmi, isyhmi, tiyhmi...) ils ont le k suivant le radical comme pour le temps parfait mais ce sont des aoristes. Noter le dédoublement de la consonne d pour le parfait.

Ex. panta edwken autw o pathr eiv tav ceirav Jn.13:3
    le père lui a tout remis entre les mains (indicatif actif)

Ex.  o pathr agapa ton uion kai panta dedwken en th ceiri autou Jn.3:35
    le Père aime le fils et il a tout remis dans sa main (parfait indic. actif)

L'aoriste est la plus employée parmi les temps de verbes en grec, Luc est l'évangéliste qui l'emploie le plus, Marc préférant l'imparfait et Matthieu le présent. La forme de temps aoriste a lieu dans des contextes où l'usager du grec souhaite décrire une action en tant qu'un processus complet et indifférencié. A cause de son augment, qui est souvent perçu comme un indicateur du temps passé (il a probablement commencé comme un adverbe restraignant son usage à certains contextes narratifs), l'aoriste est souvent assimilé à l'action au passé. Les nombreux exemples où ceci s'avèrent faux demandent des explications.

1. Aoriste pour une action passée. (narratif, constatif, ingressif cf. Jn.1:14, effectif et ponctuel sont des catégories qu'on retrouve dans les autres grammaires; ces catégories ne sont pas employées quand on aborde le temps selon l'aspect verbal

Sans contredit, la forme de temps aoriste se présente souvent dans des contextes se référant au passé. C'est le temps prédominant en grec, dans le sens que c'est le temps sur lequel on s'appuie pour rédiger une narration quand il n'y a pas d'attention particulière à porter aux événements décrits. Ac.28:11-14 anhcyhmen ... epemeinamen hmerav treiv ... kathnthsamen ... hlyomen ... pareklhyhmen (nous fîmes voile ... nous restâmes trois jours ... nous rencontrâmes ... 

Ex. tesserakonta kai ex etesin oikodomhyh o naov outov Jn.2:20
    ce temple a été construit en quarante-six ans (indicatif passif)

Si l'aspect temporel avait été prédominant dans le verbe grec Jean aurait plutôt employé le parfait au lieu de l'aoriste puisque la victoire de Jésus est encore effective aujourd'hui. 

Ex. enikhsen o lewn o ek thv fulhv Iouda Ap.5:5
    le lion de la tribu de Juda a vaincu (indicatif actif)

Ex. Peri de wn egrayate 1Co.7:1  cf. Mt.2:16
    Et au sujet de ce que vous avez écrit (indicatif actif)

L'aoriste correspond plusieurs fois à notre plus-que-parfait, surtout dans des propositions subordonnées.

Ex. Iwshf...epoihsen wv prosetaxen autw o aggelov kuriou Mt.1:24
    Joseph... fit comme l'ange du Seigneur lui avait ordonné

En d'autres occasions, on doit employer l'imparfait en français pour traduire l'aoriste, ces exemples illustrent comment l'aoriste pouvait être utilisé à toutes les sauces. 

Ex. wv Sarra uphkousen tw Abraam 1Pi.3:6
    comme Sara obéissait à Abraham

Voici un autre exemple où la notion temporel n'a pas de sens; Jean passant du présent à l'aoriste. 

Ex. grafw umin teknia oti afewntai umin ai amartiai dia to onoma autou. grafw umin paterev oti egnwkate ton ap archv grafw umin neaniskoi oti nenikhkate ton ponhron egraqa umin paidia oti egnwkate ton patera. egraqa umin paterev oti egnwkate ton ap archv egraqa umin neaniskoi oti iscuroi este kai o logov tou yeou en umin menei kai nenikhkate ton ponhron 1Jn.2:12-14 
Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom. Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin.

Segond traduit egraqa par le passé mais il n'y a rien qui indique que Jean fasse référence à une lettre précédente, plutôt il change de forme pour attirer l'attention du lecteur et de l'auditeur.
 

2. Aoriste pour une action présente. (dramatique). 

A plusieurs reprises l'aoriste est employé pour décrire un action présente. Les grammairiens ont longtemps débattu pourquoi cela pouvait être possible, certains, comme Robertson, ont trouvé que c'était le résultat d'un phénomène dans le pro-indo-européen. Sans spéculer pour rien sur l'histoire du langage, il est cependant mieux de simplement reconnaître comme l'ont fait de récentes recherches qu'un tel usage est non seulement possible mais plus répandu qu'auparavant reconnu. 

afhkate ta barutera tou nomou Mt.23:23 
vous négligez les choses plus pesantes de la loi, 

En parallèle avec un verbe au temps présent apodekatoute (donnez la dîme).

Ex. egnwn Lu.16:4 
     je sais

La réaction de l'économe infidèle quand une idée lui vient en tête.

Ex. nun edoxasyh o uiov tou anyrwpou kai o yeov edoxasyh en autw Jn.13:31
      maintenant le Fils de l'homme est glorifié et Dieu est glorifié en lui 

Ex. nun thn katallaghn elabomen Ro.5:11
      nous recevons maintenant la réconciliation

Ex. egw ebaptisa umav udati Mc.1:8
     moi, je vous baptise dans l'eau 

Comparer aussi avec le verset paralèlle dans Mt.3:11 utilisant le présent

Ex. egw men umav baptizw en udati Mt.3:11
    moi, en effet, je vous baptise dans l'eau 

3. Aoriste pour action future (futuriste ou proleptique) 

C'est un usage très rare de l'aoriste. La raison pour cela repose probablement dans le fait que l'aoriste contient le moins de poids sémantique alors quand le domaine du non-existent est évoqué l'aoriste n'est pas considéré comme ayant assez de substance pour l'exprimer.

Ex. kagw apesteila autouv eiv ton kosmon Jn.17:18
     et je vais les envoyer dans le monde

Ex. ouv de edikaiwsen, toutouv kai edoxasen Ro.8:30
      ceux qu'il a justifiés, il va aussi les glorifier

Bien entendu, on peut comprendre ce passage différemment.

Ex. idou hlyen kuriov en agiaiv muriasin autou Jude 14
      voici, le Seigneur va venir avec ses myriades de saints

Puisque le grec ne se soucie que très peu de faire concorder les temps, dans le discours indirect il va arriver dans ces occasions que l'aoriste ait un sens futur.

Ex. panta osa proseucesye kai aiteisye, pisteuete oti elabete Mc.11:24
    tout ce que vous priez ou demandez, croyez que vous l'avez reçu (indic. actif)

Aux autres modes on préfère la plupart du temps l'aoriste au lieu du futur, 

Ex. Ioudav o Iskariwthv o paradouv auton Mt.10:6
    Judas l'Iskarioth celui qui le livrera (participe aoriste actif)

Rarement l'écrivain prendra la peine d'employer la forme futur, comme l'a fait Jean dans ce cas-ci.

Ex. tiv estin o paradwswn auton Jn.6:64
    celui qui le livrera (participe futur actif)

4. Aoriste pour une action pouvant se produire en tout temps (omnitemporel, gnomique). 

L'aoriste gnomique a retenu beaucoup l'attention des grammairiens traditionnels à cause de son éloignement de l'usage standard se référant à une action passée. Plusieurs ont argumenté que derrière l'action gnomique se trouve une action passée spécifique à laquelle on fait référence. Par contre si on cesse de s'accrocher à la notion temporel on remarque que l'aspect verbal rend compréhensible l'aoriste gnomique. Une des manières par laquelle les utilisateurs du langage se réfèrent à des événements est de ne pas les voir simplement confinés à une sphère temporelle (passé, présent, futur) mais se produisant sur une période de temps et peut-être comme représentative d'une sorte de chose qui se produit régulièrement, surtout dans la nature. Dans le Nouveau Testament, la plupart des aoristes gnomiques sont employés en référence au processus de la nature. Le temps présent en français suffit pour la traduction, en autant que personne n'est séduit à penser que le temps en grec lui est équivalent.

Ex. pantev... hmarton kai usterountai thv doxhv tou yeou Ro.3:23
     tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu

Le 1er verbe à l'aoriste et le 2ème verbe au présent

Ex. oudeiv... pote thn eautou sarka emishsen Ep.5:29
      personne ne hait sa propre chair

Voir aussi Ja.1:11 et 1Pi.1:24-25.

5. Aoriste pour une action intemporelle. 

Se rencontre souvent dans les paraboles et dans les passages théologiques comme Ro.1:19-25, Mc.1:11 et Lu.7:35

Ex. edikaiwyh h sofia apo twn ergwn authv Mt.11:19
     la sagesse est justifiée par ses oeuvres

Ex. ean mh tiv menh en emoi, eblhyh exw wv to klhma kai exhranyh Jn.15:6
    si quelqu'un ne reste pas en moi, il est jeté dehors comme la branche et il sèche
                                       (2 indicatifs passifs)
 
 



 






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 16 décembre 2017