iv>
 
   
 

Le mode indicatif du verbe



LES MODES (intro)

Il y a six modes en grec; indicatif, infinitif, participe, subjonctif, optatif, impératif.

L'INDICATIF

La définition traditionnelle de l'indicatif est qu'il exprime la condition actuelle de la réalité. Certains, comme Goodwin, l'ont même surnommé le «mode du fait» Les linguistes et les grammairiens ont fait des travaux récents qui s'éloignent de cette approche, reconnaissant que le mode indicatif peut être aussi subjectif que les autres modes (en ce sens, son titre, «indicatif» est trompeur, puisqu'il n'«indique» rien de plus que les autres modes).
Fin de la citation

Pour résumé, comme l'a fait remarquer Robertson: «l'indicatif est le mode normal employé quand il n'y a pas de raison d'employer un autre mode.» En ce sens, il correspond à l'aoriste pour l'aspect verbal, le temps employé quand il n'y a pas de raison d'employer d'autre temps.

Voici l'indicatif actif du verbe luw, il y a bien sûr les voix moyenne et passive, de même que plusieurs autres conjugaisons possibles selon le type de verbe utilisé (verbes en -mi, -ew, -aw, -ow...) néanmoins cela vous donnera une idée de la manière que le verbe grec se conjugue.

Actif luw Présent Imparfait Aoriste Parfait Plus-que-parfait Futur
1 singulier luw eluon elusa leluka (e)lelukein lusw
2 singulier lueiv eluev elusav lelukav (e)lelukeiv luseiv
3 singulier luei elue eluse leluke (e)lelukei lusei
1 pluriel luomen eluomen elusamen lulukamen (e)lelukeimen lusomen
2 pluriel luete eluete elusate lelukate (e)lelukeite lusete
3 pluriel luousi(n) eluon elusan lelukasin (e)lelukeisan lusousi(n)

1. Narratif

Ex. kai allo epesen eiv tav akanyav Mc.4:7
et un autre tomba parmi les épines (aoriste actif)

2. Interrogatif (ti, inati (6), ouci, mhti, ou, mh, etc.)

Ex. kai hrwthsan auton. ti oun; Hliav ei su; Jn.1:21
et il lui demandèrent: qui alors?, es-tu Elie? (présent actif)

Ex. dia ti meta twn telwlwn kai amartwlwn esyiei o didaskalov umwn; Mt.9:11
pourquoi votre enseignant mange-t-il avec les péagers et les pécheurs? (prés.)

Ex. inati enyumeisye ponhra en taiv kardiaiv umwn; Mt.9:4
pourquoi pensez-vous de mauvaises choses dans votre coeur? (prés. moyen dép.)

Ex. Yee mou, inati me egkatelipev; Mt.27:46
mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? (aoriste actif)

Ex. eiv ti h apwleia auth tou murou gegonen; Mc.14:4
dans quel but s'est produite la perte de ce parfum? (parfait actif)

Avec ouci (35) on demande ce que personne ne contredira et on s'attend à une réponse positive. ou, ouc, ouk interrogatif est placé en début de phrase tandis que ou, ouc, ouk négatif est placé immédiatement avant le verbe.

Ex. ouc outov estin o tou tektonov uiov; Mt.13:55
n'est-il pas le fils du charpentier? (présent actif)

Ex. kai ouk estin en allw oudeni h swthria Ac.4:12
et il n'est de salut en aucun autre (présent actif)

Ex. elegon. ouci uiov estin Iwsef outov; Lu.4:22
ils disaient: Ce type, n'est-il pas le fils de Joseph? (prés. actif)

Ex. Eiv de twn kremasyentwn kakourgwn eblasfhmei auton. ouci su ei o Cristov;
Un des criminels pendus le blasphèmait: n'est-ce pas toi, le Christ? Lu.23:39

La particule employée ouci démontre que le mauvais larron était convaincu que Jésus était le messie, mais comme la plupart des gens il s'était trompé sur la nature de sa mission.

Avec mhti (16) et mh la question est posée dans l'incertitude dans Mt.12:23 et Jn.4:29 cité ci-dessous.

Ex. deute idete anyrwpon ov eipen moi panta a epoihsa. mhti outov estin o Cristov
venez voir un homme qui a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce pas le Christ?

Dans les autres cas la réponse attendue est négative, cf. Lu.6:39

Ex. mhti dunatai tuflov tuflon odhgei; ouci amfoteroi eiv boyunon empesountai;
un aveugle peut-il guider un aveugle? les deux ne tomberont-ils pas dans le trou?
(futur moyen déponent)

Ce verset illustre bien le contraste entre mhti et ouci. Dans le premier enoncé de Jésus, la réponse attendue est: non, tandis que dans le deuxième, la réponse attendue est: oui.

Ex. mhti sullegousin apo akanywn stafulav h apo tribolwn suka; Mt.7:16
cueille-t-on des raisins sur des épines ni des figues sur des chardons? (prés. a.)

Ex. mh apwsato o yeov ton laon autou; Ro.11:1
Dieu a-t-il rejeté son peuple? (aoriste moyen déponent)

Ex. mh kai umeiv peplanhsye; Jn.7:47
vous aussi, vous avez été séduits?

Question moqueuse qui attend la réponse: Bien sûr que non!

Ex. mh ouk ecomen exousian adelfhn gunaika periagein...; 1Co.9:5
n'avons-nous pas le droit d'amener avec nous une soeur comme femme...?

Quand il y a une négation dans la question, ouk précède le verbe principal tandis que mh est placé au début de la phrase. La réponse dépend alors du contexte. Dans l'exemple qui suit, Paul s'attend à une réponse positive.

3. Hortatif

Ex. aywov eimi apo tou aimatov toutou. umeiv oyesye. Mt.27:24
je suis innocent de ce sang; vous autres, voyez-y. (futur moyen déponent)

Ex. edei se oun balein ta arguria mou toiv trapezitaiv Mt.25:27
tu aurais dû remettre mon argent aux banquiers (imparfait actif)

Ex. genov oun uparcontev tou yeou ouk ofeilomen nomizein Ac.17:29
étant donc de la race de Dieu nous ne devons pas penser (présent actif)

Ex. parakalw oun umav egw o desmov en kuriw axiwv peripathsai Ep.4:1
je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur de marcher dignement (prés.)

4.Conditionnel indéterminée deuxième classe

Ces phrases conditionnelles ont ei dans la proposition subordonnée et an dans la principale. Celui qui parle assume que la condition émise dans la protase est fausse.

Présent

Ex. ei gar episteuete Mwusei, episteuete an emoi Jn.5:46
car si vous croyiez en Moïse vous croiriez aussi en moi

Ex. ei ek tou kosmou hte, o kosmov an to idion efilei Jn.15:19
si vous faisiez partie du monde, le monde aurait affectionné ce qui lui appartient
(imparfait actif)

Le deuxième imparfait efilei a le sens du plus-que-parfait
Dans le grec moderne la formulation a quelque peu évoluée.

Ex. An anhkate ston kosmo, tote o kosmov ya sav agapouse san kati diko tou
si vous apparteniez au monde, alors le monde vous aurait aimé comme son propre bien

Passé

Ex. ei gar egnwsan, ouk an ton kurion thv doxhv estaurwsan 1Co.2:9
car s'ils avaient su, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur glorieux (ind. aor.)

La proposition principale prend la négation ou et la subordonnée la négation mh. Exception Mt.26:24, Mc.14:21 ei ou...

Ex. ei mh hlyon kai elalhsa autoiv, amartian ouk eicosan Jn.15:22
si je n'étais pas venu et ne leur avait pas parlé, ils n'auraient pas eu de péché (ind. aor. actif second) (ind. aor. actif) (ind. imparfait actif)

Comme c'est le cas ici an est parfois omis dans l'apodose. cf. Mt.26:24, Ac.26:32 (voir plus bas). Les verbes des deux propositions sont à l'aoriste. Parfois un seul des deux verbes est à l'aoriste, l'autre à l'imparfait.

Ex. ei hgapate me, ecarhte an oti poreuomai prov ton patera Jn.14:28
si vous m'aviez aimé, vous vous réjouiriez que je m'en vais vers le Père
(indicatif imparfait actif) (ind. aoriste passif déponent)

Les écrivains grecs n'aiment pas utiliser le plus-que-parfait. Entre autres, Jean nous fournit un exemple dans une proposition conditionnelle principale (apodose) et Luc dans une protase.

Ex. apolelusyai edunato o anyrwpov outov ei mn epekeklhto Kaisara
cet homme aurait pu être libéré s'il n'en avait pas appelé à César Ac.26:32

Ex. ei gar ex hmwn hsan, memenhkeisan an mey'hmwn 1Jn.2:19
car s'ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous.

En réalité, ici, c'est l'aoriste qui aurait été de mise dans la protase (proposition subordonnée), mais le verbe eimi n'a pas d'aoriste.

5. Conditionnel déterminée première classe

La protase à l'indicatif de tous les temps est introduite par ei parfois ean ou an avec le subjonctif, à cause de la perte de distinction entre ces particules. Celui qui parle assume que la condition émise dans la protase est vraie.

L'apodose peut être à n'importe quel mode ou temps, soit une affirmation ou une question comme c'est le cas avec l'exemple ci-dessous.

Présent

Ex. kai ei agapate touv agapwntav umav, poia umin cariv estin; Lu.6:32
et si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle grâce y a-t-il pour vous?
(indicatif présent actif)

Ci-dessous dans le passage parallèle, la forme grammaticale employée suggère un élément de doute (conditionnel indéterminé troisième classe), mais qui est infirmé par le contexte, car il ne fait pas de doute qu'on aime naturellement ceux qui nous aiment. Ceci dénote une perte de distinction entre les deux particules ei et ean.

Ex. ean gar agaphshte touv agapwntav umav, tina misyon ecete; Mt.5:46
car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense avez-vous?
(subjonctif aoriste actif)

Affirmation

Ex. ei tekna tou Abraam este, ta erga tou Abraam poieite Jn.8:39
si vous êtes des enfants d'Abraham, faites les oeuvres d'Abraham

Passé

Ex. ouc outwv emayete ton Criston, ei ge auton hkousate Ep.4:21
ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si vraiment vous l'avez écouté

Le participe adverbial remplace parfois la protase ei + l'indicatif.

Ex. ouden apoblhton meta eucaristiav lambanomenon 1Ti.4:4
rien n'est à rejeter si c'est pris avec actions de grâces

Une injonction peut être traduite avec le conditionnel. Ep.4:26

Ex. deute opisw mou, kai poihsw umav genesyai aleeiv anyrwpwn Mc.1:17
si vous venez après moi, je vous ferai aussi devenir des pécheurs d'hommes
ou venez après moi, et je vous ferai devenir des pécheurs d'hommes.

Le verbe dans la protase est parfois sous-entendu.

Ex. oudeiv epiginwskei ton uion ei mh o pathr Mt.11:27
personne ne connaît pleinement le Fils si ce n'est le Père

L'apodose peut être omise. La phrase reste alors en suspension.

Ex. ei egnwv en th hmera tauth kai su ta prov eirhnhn... Lu.19:42
si tu avais su en ce jour, même toi, les choses qui concernent ta paix...

Jésus ne complète pas la condition. Cela exprime sa tristesse d'une façon dramatique; comme si Jésus hésitait à faire connaître le destin qui attendait la ville.

6. Concessive (kai ei: même si kai eiper: même si vraiment)

Ex. ei gar kai th sarki apeimi, alla tw pneumati sun umin eimi Col.2:5
car même si je suis absent en chair, je suis présent avec vous en esprit

Ex. kai gar eiper eisin legomenoi yeoi eite en ouranw eite epi thv ghv,
car même s'il y en a qui sont appelés dieux soit dans le ciel soit sur la terre,

wsper eisin yeoi polloi kai kurioi polloi, all'hmin eiv yeov 1Co.8:5-6
comme il y a vraiment plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, néanmoins pour nous,
il y a un seul Dieu

L'écrivain dans la protase concède quelque chose de vrai mais n'en fait pas de cas.

7. Volitif (souhait)

Par rapport au passé.

Ex. ofelon ge ebasileusate, ina kai hmeiv umin sumbasileuswmen 1Co.4:8
vraiment je souhaiterais que vous eussiez commencé à régner, afin que nous puissions
aussi régner avec vous. (imparfait + aoriste)

Par rapport au présent. (imparfaits)

Ex. Ofelon aneicesye mou mikron ti afrosunhv 2Co.11:1
Je souhaiterais que vous supportiez un brin de folie de ma part

Le deuxième verbe peut être à l'infinitif au lieu de l'indicatif.

Ex. hyelon de pareinai prov umav arti Ga.4:20
j'aimerais être auprès de vous maintenant (imparfait actif)

Ex. Polu ya'yela twra na hmoun konta sav Ga.4:20 grec moderne
j'aimerais beaucoup être près de vous maintenant

Par rapport au futur.

Ex. Ofelon kai apokoyontai oi anastatountev umav Ga.5:12
J'aimerais donc qu'ils s'émasculent ceux qui vous bouleversent!

8. Discours indirect

En règle générale, il n'y a jamais en grec de concordance de temps, c'est-à-dire de modifications du temps d'une proposition sous l'influence d'une autre. En français, au contraire, si on met au passé le temps du verbe principal dans une proposition on fera concorder le temps du verbe principal dans l'autre proposition en le mettant à l'imparfait.

Ex. h oun Marya wv hkousen oti Ihsouv ercetai, uphnthsen autw Jn.11:20
alors quand Marthe entendit que Jésus venait, elle alla le rencontrer

En grec hkousen, uphnthsen sont à l'aoriste tandis que ercetai est au présent. En français «entendit, alla et rencontrer» sont au passé simple tandis que «venait» est à l'imparfait au lieu du présent comme en grec.

Ex. legw umin oti ean peritemnhsye Cristov umav ouden wfelhsei Ga.5:2
je vous dis que, si vous vous faites circoncire, Christ de vous servira à rien

Ex. eipon oun umin oti apoqaneisye en taiv amartiaiv umwn
je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés

ean gar mh pisteushte oti egw eimi, apoyaneisye en taiv amartiaiv umwn Jn.8:24
car si vous ne croyez pas que je suis, vous mourrez dans vos péchés

Il s'agit d'un texte intéressant, certains traduisent par qui je suis (en pensant au nom de Dieu dans Ex.3:14, cf. Jn.8:58, d'autres par que c'est moi (voir ci-dessous).

9. Discours direct

oti est facultatif, il se traduit par deux points (:)

Ex. ekeinov elegen oti egw eimi Jn.9:9 cf. Jn.18:5-8
le type en question disait: C'est moi.

L'aveugle guéri par Jésus ne s'attribuait sûrement pas le nom de Dieu, c'est lui qu'on aurait essayé de lapider au lieu de Jésus!

Ex. kai legei. ouk eimi Jn.1:21
et il dit: Ce n'est pas moi

Le grec au temps du N.T. a plus de misère à garder le discours indirect que le classique pour une longue période. Le discours direct est préféré pour la narration quand c'est possible, surtout dans Jean et Marc. Ce dernier passe du discours indirect au discours direct pour enfin revenir au discours indirect pour finir.

Ex. dielogizonto prov eautouv legontev. ean eipwmen. ex ouranou, erei. dia ti oun
ils raisonnaient entre eux: Si nous disons: Du ciel, il dira: pourquoi

ouk episteusate autw; alla eipwmen. ex anyrwpwn;- efobounto ton oclon
n'avez-vous pas cru en lui? mais si nous disons: Des hommes? - ils avaient peur de la foule

apantev gar eicon ton Iwannhn ontwv oti profhthv hn. Mc.11:31-32
car tous tenaient Jean vraiment pour un prophète.

La dernière phrase est intraduisible littéralement car le sujet Iwannhn de la proposition subordonnée oti profhthv hn est dans la proposition précédente apantev gar eicon ton Iwannhn ontwv. Le prolepse du sujet est rare dans le grec Koïnè mais répandu dans le N.T. dû à un idiome sémite.

Ex. kai eiden o Yeov to fwv, oti kalon Gn.1:4 LXX
et Dieu vit que la lumière était bonne

fwv devrait suivre oti, non pas le précéder.

10. Temporel (ote (103): quand, ef'oson Mt.9:15: aussi longtemps que, en w: pendant, wv: comme, ewv: pendant 1Ti.4:13)

Ex. en w de ercomai egw, allov pro emou katabainei. Jn.5:7
or pendant que moi, je viens, un autre descend avant moi. (présent moyen dép.)

Ex. o nomov kurieuei tou anyrwpou ef'oson cronon zh Ro.7:1
la loi règne sur l'homme aussi longtemps qu'il vit (présent actif)

Ex. kai egeneto wv eplhsyhsan ai hmerai thv leitourgiav auto,
et il arriva que, comme les jours de son service furent complétés,

aphlyen eiv ton oikon autou. Lu.1:23 cf. Ga.6:10
il regagna sa maison (aoriste passif)

Ex. hnagkasen touv mayhtav autou embhnai eiv to ploion kai proagein eiv
il contraignit ses disciples à embarquer dans le bateau et à aller de l'avant vers

peran prov Beysaidan, ewv autov apoluei ton oclon. Mc.6:45 (présent)
l'autre rive en direction de Bethsaïda, pendant qu'il renvoyait la foule.

Cf. ... ewv ou apolush touv oclouv Mt.14:22 (sujonctif aoriste pass.)
... pendant qu'il renvoyait les foules

Les versions subséquentes traduisent les deux versets de la même manière en utilisant le subjonctif.

Le temporel ote à l'indicatif désigne un moment précis où l'action se produit contrairement au subjonctif avec otan qui décrit une action sans préciser le moment où elle va se passer.

Parfois le verbe sera au présent.

Ex. epei mhpote iscuei ote zh o diayemenov Hé.9:17
puisqu'il n'a aucune force tant que le testateur vit

Il est surtout employé avec l'aoriste.

Ex. kai ote aneteilen o hliov ekaumatisyh Mc.4:6
et quand le soleil se lève, elle sèche

Même sens que le participe adverbial génitif absolu.

Ex. hliou de anateilantov ekaumatisqh Mt.13:6
et quand le soleil se lève, elle sèche

Dans le grec moderne otan a remplacé ote et le génitif absolu. Dans le N.T. otan est rarement employé avec l'indicatif 2 fois Marc, 3 fois Jean dans l'Apocalypse, c'est deux-là ont tendance à écrire le grec de la façon dont il est parlé à l'opposé de Luc qui préfère le style littéraire classique.

otan désigne un concept de répétition sauf à l'aoriste.

otan + indicatif futur Ap.4:9 otan dwsousin
chaque fois qu'ils donneront

otan + indicatif présent Mc.11:25 otan sthkete proseucomenoi
chaque fois que vous êtes debout à prier

otan + indicatif imparfait Mc.3:11 otan auton eyewroun
chaque fois qu'ils le voyaient

otan + indicatif aoriste Mc.11:19 otan oqe egeneto
quand la noirceur est venu

11. Exclamatif

Ex. wv wraioi oi podev twn euaggelizwmenwn agaya Ro.10:15
comme ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent des bonnes choses!

Le verbe être est sous-entendu comme c'est souvent le cas.

12. Déclaratif

Le bon usage requiert la négation ou avec l'indicatif et la négation mh avec les autres modes.

Ex. ou gar apesteilen o yeov ton uion eiv ton kosmon ina krinh ton kosmon
car Dieu n'a pas envoyé son fils dans le monde pour qu'il juge le monde Jn.3:17

Ex. o mh pisteuwn eiv auton hdh kekritai, oti mh pepisteuken eiv to onoma
celui qui ne crait pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom Jn.3:18

mh avec le participe présent pisteuwn est correct, mais pas mh avec l'indicatif parfait pepisteuken.

13. Finale

ina est sutout employé avec le subjonctif mais on le retrouve à l'occasion avec l'indicatif

Ex. ina ... dia thv twn gunaikwn anastrofhv aneu logou kerdhyhsontai 1Pi.3:1
afin qu'ils soient gagnés par la conduite de leurs femmes (ind. fut. pas.)







Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 15 décembre 2017