PRONOMS



PRONOMS DÉMONSTRATIFS

Première déclinaison

masculin féminin neutre

outov auth touto nominatif singulier
touton tauthn touto accusatif
toutou tauthv toutou génitif
toutw tauth toutw datif
outoi autai tauta nominatif pluriel
toutouv tautav tauta accusatif
toutwn tautwn toutwn génitif
toutoiv tautaiv toutoiv datif

masculin féminin neutre
ekeinov ekeinh ekeino nominatif singulier
ekeinon ekeinhn ekeino accusatif
ekeinou ekeinhv ekeinou génitif
ekeinw ekeinh ekeinw datif
ekeinoi ekeinai ekeina nominatif pluriel
ekeinouv ekeinav ekeina accusatif
ekeinwn ekeinwn ekeinwn génitif
ekeinoiv ekeinaiv ekeinoiv datif

En grec outov (1387 fois dans le N.T.) "celui-ci", ekeinov (265) "celui-là" et ode ou o de (o: article + de: particule enclitique), vieux pronom démonstratif maintenant utilisé surtout pour commencer une phrase qui introduit un nouveau sujet. Ces mots peuvent être utilisés soit comme pronoms démonstratifs, soit comme adjectifs démonstratifs.

Pronom démonstratif.

a) Il peut désigner quelqu'un qui se trouve sur les lieux. Dans ce cas il ne remplace pas un autre nom.

Ex. outov estin o uiov mou o agaphtov, en w eudokhsa Mt.3:17
Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis mon plaisir.

b) Il peut être employé par mépris.

Ex. pwv dunatai outov hmin dounai thn sarka fagein; Jn.6:52
Comment ce type pourrait-il nous donner sa chair à manger?

Ex. pou estin ekeinov; Jn.7:11
c'est qui ce type-là?

c) A l'opposé le pronom peut désigner de l'admiration.

Ex. o legwn en autw menein ofeilei kaywv ekeinov periepathsen kai autov outwv peripatein 1Jn.2:6
celui qui dit demeurer en lui doit aussi marcher lui-même comme celui-là a marché

À plusieurs reprises, Jean emploie le démontrastif comme substitut pour Jésus, voir aussi Jn.2:21.

Ex. ekeinov de elegen peri tou naou tou swmatov autou Jn.2:21
Mais celui-ci parlait du temple de son corps

Ex. oi de ocloi elegon: outov estin o profhthv Ihsouv o apo Nazarey Mt.21:11
et les foules disaient: Ce personnage c'est Jésus le prophète de Nazareth

d) Il peut se référer au sujet qui précède immédiatement.

Ex. yeov hn o logov. outov hn en arch prov ton yeon Jn.1:1-2
le Verbe était Dieu. Celui-ci était au commencement avec Dieu. (nomi. m. s.)

Certains traduisent ici outov en lui donnant un sens affaibli, celui du pronom personnel "il".

Ex. efanh prwton Maria th Magdalhnh, par'hv ekbeblhkei epta daimonia. ekeinh poreuyeisa aphggeilen toiv met'autou genomenoiv penyousi kai klaiousin . kakeinoi akousantev oti zh kai eyeayh up'authv hpisthsan. Mc.16:9-11
il apparut en premier à Marie de Magdalène, de laquelle il avait chassé sept démons. Elle (littéralement: celle-là) partit annoncer à ceux qui avaient été avec lui, qui pleuraient et s'affligeaient: et ceux-là, ayant entendu qu'il avait été vu vivant par elle, ne cruent point.

Ex. Marya upedexato auton eiv thn oikian. kai thde hn adelfh Lu.10:38-39
Marthe le reçut dans sa maison. Et elle (celle-ci) avait une soeur

Fréquent avec o de et oi de

Ex. eidon neaniskon... o de legei autaiv Mc.16:5-6
elles virent un jeune homme... celui-ci leur dit

On traduit habituellement par: et il leur dit

Les imprimeurs ont jugé bon de séparer o de et oi de pour je ne sais quelle raison puisqu'ils les laissent attacher dans les formes autres que les nominatifs singulier et pluriel. De toute façon le sens reste le même. Dans les textes originaux tous les mots étaient pris ensemble.

e) Il peut se référer au sujet principal d'une phrase même si celui-ci se trouve en position éloigné. outov dans le contexte se réfère au dernier personnage mentionné tandis que ekeinov se réfère au premier personnage mentionné. C'est le sens premier de ekeinov.

Ex. katebh outov dedikaiwmenov eiv ton oikon autou par'ekeinon Lu.18:14
celui-ci est descendu dans sa maison justifié, plutôt que celui-là

Assez souvent les écrivains néotestamentaires font peu de cas du bon usage et emploient outov, ekeinov sans faire de distinction; on doit donc se fier d'après le contexte pour en déterminer le sens.

Ex. Tiv estin o qeusthv ei mh o arnoumenov oti Ihsouv ouk estin o cristov; outov estin o anticristov, o arnoumenov ton patera kai ton uion 1Jn.2:22
Qui est le menteur, si ce n'est celui qui nie: Jésus n'est pas le Christ? Celui-ci est l'antichrist, celui qui nie le Père et le Fils

Le pronom remplace ici le sujet de la phrase précédente. Parfois c'est moins évident, prenons le cas de 1Jn.5:20; est-ce que outov détermine le véritable, il s'agirait alors du Père ou bien est-ce qu'il détermine Ihsouv, le dernier nom à être mentionné et aussi le sujet principal du verset. Les deux sens sont possibles, tout dépend de l'intention qu'on prête à Jean.

Ex. oidamen de oti o uiov tou yeou hkei, kai dedwken hmin dianoian ina ginwskwmen ton alhyinon, kai esmen en tw alhyinw, en tw uiw autou Ihsou Cristw. outov estin o alhyinov yeov kai zwh aiwnov. 1Jn.5:20
Or nous savons que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence afin que nous connaissions le véritable, et nous sommes dans le véritable en son fils Jésus-Christ. Celui-ci (Dieu le Père ou le Seigneur Jésus?) est le Dieu véritable et la vie éternelle.

f) Il peut référer à ce qui suit (introduit par oti ou ina).

Ex. Kai auth estin h parrhsia hn ecomen prov auton, oti ean ti aitwmeya kata to yelhma autou akouei hmwn. 1Jn.5:14
Et ceci est l'assurance que nous avons auprès de lui, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

g) Il peut servir à répéter le sujet avec emphase.

Ex. ou gar pantev oi ex Israhl, outoi Israhl. Ro.9:6
car tous ceux qui sont issus d'Israel, ceux-ci ne sont pas tous Israel

h) Il peut introduire un élément de solennité.

Ex. tade legei to pneuma to agion Ac.21:11
le Saint-Esprit dit ces choses (tade accusatif neutre pluriel de o de)

Dans l'Apocalypse, Jean se sert de cette formulation archaïque pour introduire chacune des sept lettres aux églises. Ap.2:1 etc.

i) Jean emploie ekeinov en parlant de lui-même.

Ex. o ewrakwv memarturhken... ekeinov oiden oti alhyh legei Jn.19:35
celui qui a vu a témoigné... celui-là sait qu'il dit vrai

Jean emploie aussi ekeinov qui est masculin, en parlant de l'Esprit pneuma qui est neutre. On peut aussi relier ekeinov à consolateur paraklhtov qui est masculin, c'est par ce terme que Jean introduit le Saint-Esprit dans Jn.14:16, 14:26, 15:26, 16:7-8, 13-14.

Ex. Otan elyh o paraklhtov... to pneuma thv alhyeiav, ekeinov Jn.15:26
Quand viendra le consolateur... l'Esprit de vérité, celui-là...

Il se peut aussi qu'il s'agisse d'une simple négligence; comparez avec Col.2:15; arcav et exousiav sont féminins et autouv, leur pronom est masculin.

Ex. apekdusamenov tav arcav kai tav exousiav... yriambeusav autouv en autw
ayant dépouillé les chefs et les autorités... triomphant d'elles par la croix Col.2:15

j) L'addition d'un pronom personnel ou démonstratif au génitif de qualité est un sémitisme.

Ex. tiv me rusetai ek tou swmatov tou yanatou toutou Ro.7:24
qui me délivrera de ce corps mortel

Littéralement: du corps de cette mort.

outov, ekeinov, ode comme adjectifs démonstratifs.

Quand il est associé à un nom il se comporte comme un adjectif. Avant l'article et le nom ou après l'article et le nom.

Ex. poreusomeya eiv thnde thn polin Ja.4:13
nous irons dans telle ville (thnde accusatif féminin singulier de o de)

Ex. ouk afeyhsetai autw oute en toutw tw aiwni oute en tw mellonti. Mt.12:32
il ne lui sera pas pardonné, ni dans ce siècle-ci, ni dans celui qui s'en vient.

Ex. en ekeinh th wra Mt.10:19 = en th wra ekeinh Mt.8:13
à l'heure même

Le nom qu'il modifie peut être sous-entendu.

Ex. oti ekeinhv hmellen diercesyai Lu.19:4
parce qu'il était pour passer par ce (chemin)-là

Sens adverbial, en français on aurait pu dire aussi: par là.

PRONOMS RELATIFS

masculin féminin neutre traduction

ov h o qui nominatif singulier
on hn o que accusatif
ou hv ou dont génitif
w w w à qui datif
oi ai a qui nominatif pluriel
ouv av a que accusatif
wn wn wn dont génitif
oiv aiv oiv à qui datif

Les formes o, h, oi, ai se distinguent (dans les versions modernes) de l'article par leur accent. Le pronom relatif remplace toujours un nom ou un pronom, qu'il soit exprimé ou sous-entendu, qui se trouve dans une autre proposition. Ce nom ou pronom est appelé l'antécédent du pronom relatif.

Ex. ov gar ouk estin kay'hmwn, uper hmwn estin Mc.9:40
car celui qui n'est pas contre moi, est pour moi

Ici, l'antécédent du pronom est sous-entendu.

En grec, le pronom relatif ov (1408) s'accorde avec son antécédent en genre et en nombre mais généralement pas en cas. Il arrive cependant que le pronom relatif objet prenne le cas de l'antécédent lorsque celui-ci est au génitif ou au datif: on dit alors qu'il y a attraction du relatif.

Ex. umeiv este oi uioi twn profhtwn kai thv diayhkhv hv o yeov dieyeto Ac.3:25
vous, vous êtes les fils des prophètes et de l'alliance que Dieu a faite

La syntaxe demande l'accusatif hn: que. Le cas d'un pronom relatif dépend de la fonction qu'il assume dans la subordonnée relative dans laquelle il se trouve.

Dans l'exemple ci-dessous, le pronom répond à la question "quoi?", il lisait quoi?, réponse: l'écriture; donc le cas sera l'accusatif puisqu'il est le complément du verbe principal dans la roposition subordonnée relative.

Ex. h de perioch thv grafhv hn aneginwsken hn auth Ac.8:32
or le passage de l'écriture qu'il lisait était celui-ci

Ici, il n'y a pas d'attraction, le pronom relatif s'accorde en genre (féminin) et en nombre (singulier) avec son antécédent mais pas en cas (accusatif au lieu de génitif pour l'antécédent).

Ceci occasionne des variantes de manuscrits quand un scribe d'accorder différemment.

Ex. yambov gar periescen auton kai pantav touv sun autw epi th agra twn icyuwn h sunelabon Lu.5:9
car l'étonnement l'avait saisi de même que tous ceux qui étaient avec lui à cause de la pêche des poissons qu'ils avaient faite ensemble.

Ici le pronom relaptif h s'accorde avec th agra, dans une variante de manuscrit on retrouve à la place wn s'accordant avec twn icyuwn.

ov se comporte parfois comme un pronom relatif indéfini ostiv. Comparez Mt.12:50 et le passage parallèle dans Mc.3:35

Ex. kai ov ou lambanei ton stauron autou Mt.10:38
et celui qui ne prend pas sa croix

Ex. ostiv ou bastazei ton stauron autou Lu.14:27
celui qui ne porte pas sa croix

La proposition relative est synonyme du participe substantif.

Ex. kai ov an apolesei, zwogonhsei authn Lu.17:33
et celui qui la perdra, la préservera

Ex. kai o apolesav thn yuchn autou eneken mou eurhsei authn Mt.10:39
et celui qui perdra son âme à cause de moi la retrouvera

opoiov (5): de quelle sorte

En tant qu'adjectif qualificatif (4) 1Co.3:13 poiothta en grec moderne, Ga.2:6, 1Th.1:9

Ex. euyewv epelayeto opoiov hn. Ja.1:24
aussitôt il a oublié quelle sorte de personne il était

Le nom, ici, est sous-entendu. En grec moderne on dit: pwv htan.

En tant que pronom corrélatif (1) Ac.26:29

Ex. pantav touv akouontav mou shmeron genesyai toioutov opoiov kai egw eimi
tous ceux qui m'écoutent aujourd'hui deviennent en tout point tels que je suis moi-même

Le champ sémantique de opoiov s'est modifié au fil du temps. Dans le grec moderne il a pris le sens de ostiv, un terme qui est sorti du vocabulaire.

osov (110): autant que, adjectif quantitatif.

Ex. osoi de elabon auton edwken autoiv exousian tekna yeou genesyai Jn.1:12
or à tous ceux qui l'ont reçu il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu

Ex. to mhkov authv oson to platov Ap.21:16
sa longueur mesurait autant que sa largueur

DéMONSTRATIFS CORRéLATIFS

masculin féminin neutre
toioutov (5) toiauth (3) toiouto nominatif singulier
toiouton (6) toiauthn (6) toiouto (1) accusatif
toioutou (1) toiauthv toioutou génitif
toioutw (2) toiauth toioutw datif
toioutoi (6) toiautai (1) toiauta nominatif pluriel
toioutouv (5) toiautav (1) toiauta (9) accusatif
toioutwn toiautwn toioutwn (6) génitif
toioutoiv (2) toiautaiv (2) toioutoiv (1) datif

Le chiffre indique le nombre de fois dans le N.T.

toioutov (56) (to + i + outov), oiov (14): tel. Le iota lui donne sa force qualitative. Avec ou sans l'article.

En tant que pronom. (34)

Ex. touto logizesyw o toioutov 2Co.10:11
Qu'un tel individu reconnaisse ceci

En tant qu'adjectif. (22)

Ex. toiouton ecomen arcierea Hé.8:1
nous avons un tel grand-prêtre

Ex. oiov o epouraniov, toioutoi kai oi epouranoioi 1Co.15:48
tel est le céleste, tels sont aussi les célestes

Sans l'article, toiosde (1)

Ex. fwnhv enecyeishv autw toiasde upo thv megaloprepouv doxhv 2Pi.1:17
quand une telle voix se fit entendre par la gloire magnifique

tosoutov (21): autant (tosov + outov)

En tant que pronom. (8)

Ex. tosauta epayete eikh; Ga.3:4
Avez-vous souffert tant de choses pour rien?

En tant qu'adjectif. (13)

Ex. par'oudeni tosauthn pistin en tw Israhl euron Mt.8:10
je n'ai pas trouvé autant de foi chez personne en Israel

thlikoutov, phlikov ne sont employés qu'en tant qu'adjectif.

thlikoutov (4) : si grand (thlikov + autov) Hé.2:3, 2Co.1:10

Ex. kai ta ploia thlikauta onta Ja.3:4
et les bateaux étant si grands

Ex. seismov egeneto megav, oiov ouk egeneto af'ou anyrwpov egeneto epi thv ghv, thlikoutov seismov outw megav Ap.16:18
il y eut un grand séisme, tel qu'il n'y en avait pas eu depuis que l'homme est sur la terre, un si grand séisme si grand!

Formulation pléonastique sur les bords, Jean y a mis le paquet!

phlikov (2): combien grand Ga.6:11.

Ex. yewreite de phlikov outov Hé.7:4
Or observez combien grand est celui-ci

PERSONNELS

egw je su tu nominatif singulier
eme, me me se te accusatif
emou, mou mon, de moi sou de toi génitif
emoi, moi moi, à moi soi à toi datif
hmeiv nous umeiv vous nominatif pluriel
hmav nous umav vous accusatif
hmwn notre, de nous umwn de vous génitif
hmin à vous umin à vous datif

Dans le grec classique emou démontrait un contraste, cette nuance entre mou et emou n'est plus très observée dans le N.T. due à l'influence sémitique.

En grec il n'est pas nécessaire d'ajouter le pronom au verbe pour savoir à quelle personne il s'agit parce que la conjugaison du verbe en général est différente à chaque personne.

On retrouve ce même phénomène aussi dans d'autres langues indoeuropéennes, latines (espagnol, latin, portugais etc), slaves (russe, polonais, slovaque etc.) ou germaniques (suèdois, danois, norvégien etc.)

Ainsi donc quand le pronom accompagne le verbe grec il servira à mettre l'emphase sur le sujet.

Ex. egw men umav baptizw en udati Mt.3:11
Moi vraiment, je vous baptise dans l'eau

En d'autres occasions son usage ne semble rien apporter de plus au sens de la phrase, il sera alors omis dans la traduction.

Ex. egw gar emayon en oiv eimi autarchv einai Ph.4:11
car j'ai appris à être auto-suffisant dans ce que je vis

Les pronoms personnels au génitif ne prennent pas l'article.

a) après un nom. (très commun)

Ex. o pathr mou Jn.15:1
mon père

Littéralement: le père de moi.

b) avant l'article du nom (moins commun).

Ex. autou ton astera Mt.2:2
son étoile

Littéralement: de lui l'étoile.

c) quand le nom a un épithète, le pronom personnel suit immédiatement celui-ci.

Ex. en tw kainw autou mnhmew Mt.27:60
dans son nouveau tombeau

d) après le génitif de qualité (sémitisme).

Ex. h plhgh tou yanatou autou eyerapeuqh Ap.13:3
sa blessure mortelle fut guérie

Littéralement: la blessure de sa mort.

autov peut être un nom pronominal, un pronom ou un adjectif.

a) nom pronominal.

Ex. apekaluqav auta nhpioiv Mt.11:26
tu les révèlas aux enfants

b) adjectif pronominal.

Ex. autouv dia logou apaggellontav ta auta Ac.15:27
eux, par un discours, annonçant les mêmes choses

c) adjectif enclavé marquant l'identité.

Ex. taiv autaiv yusiaiv av prosferousin Hé.10:1
les mêmes sacrifices qu'ils offrent

d) adjectif non-enclavé emphatique.

Ex. oude h fusiv auth didaskei umav 1Co.11:14
la nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas

autov est parfois synonyme avec outov ou ekeinov, surtout chez Luc.

Ex. en autw tw kairw Lu.13:1 = en ekeinw tw kairw Mt.11:25
au même moment ou en ce temps-là, les deux passages sont parallèles.

e) Le génitif du pronom personnel est utilisé comme adjectif possessif.

Ex. toiv pisteuousin eiv to onoma autouJn.1:12
à ceux qui croient en son nom

Littéralement: dans le nom de lui











Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 6 janvier 2010, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mercredi 29 mars 2017