Les conjonctions

"ei, eiper, eite"
ei, eiper, eite



ei (502)

étymologie inconnue

En tant que conjonction (446)

ei introduit toujours une proposition subordonnée. ei est remplacé rapidement dès la période byzantine de la Katharévoussa par ean, entre autres, et n'est plus employé dans le grec moderne (démotique et homiloumenè).

a) Conditionnelle de la première classe. (avec l'indicatif)

L'auteur assume que la condition est vraie.

Ex. ei oun oude elaciston dunasye, ti peri twn loipwn merimnate;
si donc vous ne pouvez pas la moindre chose, pourquoi vous inquiétez vous du reste? Lu.12:26

Katharévoussa, Démotique: ean loipon, Homiloumenè : an loipon

ei se joint cinq fois avec la particule intensive ge dans 2Co.5:3, Ga.3:4, Ep.4:21 et les deux exemples ci-dessous.

Ex. ei ge auton hkousate kai en autw edidacyhte kaywv estin alhyeia en tw Ihsou
si vraiment vous l'avez écouté et qu'en lui vous avez été enseignés Ep.3:2

Kathar.: epeidh (puisque), Démotique: afou (puisque), Homil. : bebaia (certain)

Ex. ei ge epimenete th pistei teyemeliwmenoi Col.1:23
si du moins vous restez fondés dans la foi

Kath.: ean, Démotique: arkei na (aussi longtemps que), Homilou. : bebaia

Paul avait confiance que Dieu garderait ses élus qui se trouvaient parmi ceux qui avaient entendu la lecture de la lettre à Colosses, la persévérance est un des signes d'une réelle conversion cf. Mt.24:13, Ph.1:6, 2:13.

b) Conditionnelle de la deuxième classe. (avec l'indicatif et an dans l'apodose)

Ex. outov ei hn o profhthv, eginwsken an tiv Lu.7:39
si celui-ci était le prophète, il aurait connu qui c'était

Katharévoussa, Démotique: ean, Homiloumenè : an

c) étonnement face à un évênement imprévisible cf. Mc.9:42

Ex. o de Pilatov eyaumazen ei hdh teynhken Mc.15:44
Or Pilate s'étonna qu'il fut déjà mort

Katharév.: an, Démot.: otan akouse oti (quand il apprit que), Homil. : pou (que)

L'emploi de ei au lieu de oti s'impose quand ce dont il est question n'est soit pas entièrement sûr, soit quoique certain, la personne qui accueille la nouvelle exprime un soupçon de doute. Il s'agit d'une subtile nuance qui a été conservée du grec classique, mais qui n'a pas résisté encore bien longtemps.

d) Introduit un serment (sémitisme, = "im" en hébreu) cf. Hé.6:14,

Ex. amhn legw umin, ei doyhsetai th genea tauth shmeion Mc.8:12
en vérité je vous le dis, il ne sera pas donné à cette génération de signe

Ex. wv wmosa en th orgh mou. ei eiseleusontai eiv thn katapausin mou
comme j'ai juré dans ma colère: ils n'entreront pas dans mon repos Hé.3:11

Katharévoussa, Démotique et Homiloumenè laissent ei intraduit.

En d'autres occasions oti sera employé. cf. Mc.14:71, Mt.26:74

cf. wmosen en tw zwnti eiv touv aiwnav twn aiwnwn ... oti cronov ouketi estai Ap.10:6
il jura par celui qui vit aux siècles des siècles ... qu'il n'y aura plus de délai

Ou on placera simplement un point en exposant.

cf. wmosen kuriov, kai ou metamelhyhsetai. su iereuv eiv ton aiwna
Le Seigneur jura et il ne changera pas d'idée: tu es prêtre pour toujours Hé.7:21

e) Apodose non exprimée

Ex. ei de pneuma elalhsen autw h aggelov Ac.23:9 cf. Lu.22:42, 19:42
et si un ange ou un esprit lui avait parlé ...

Katharévoussa: an, Démotique: ean, Homiloumenè: iswv (peut-être)

f) Affirmation plus que douteuse (avec le mode optatif)

Ex. kreitton gar agayopoiountav ei yeloi to yelhma tou yeou pascein h kakopoiountav 1Pi.3:17 cf. 1Co.14:10, 15:37
car c'est mieux si telle est vraiment la volonté de Dieu de souffrir en faisant le bien qu'en faisant le mal

g) En tant qu'adjectif adverbial relatif (5)

Ex. ei payhtov o cristov, ei prwtov ex anastasewv nekrwn Ac.26:23
que le Christ souffrirait, que par la résurrection des morts

Katharévoussa, Démotique, Homiloumenè :oti

En tant que particule interrogative (41)

h) Question indirecte (classique)

Ex. alla dokimazete ta pneumata ei ek tou yeou estin 1Jn.4:1
mais éprouvez les esprits pour voir s'ils sont de Dieu

i) Question indirecte (sémitisme)

Ex. ti gar oidav, gunai, ei ton andra swseiv; 1Co.7:16
car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari?

eiper (6)

étymologie ei + peri (particule intensive)

Introduit toujours une proposition subordonnée conditionnelle de la première classe au mode indicatif.

Ex. kai gar eiper eisin legomenoi yeoi 1Co.8:5
car étant donné même qu'il y en a qui sont appelés dieux

Katharévoussa, Démotique: dioti an, Homiloumenè : giati an (car si)

Ro.3:30, 8:9, 8:17, 1Co.15:15 et 2Th.1:6 "étant donné que", Paul s'en sert pour appuyer son argumentation.

eite (65)

étymologie ei + te (particule intensive) toujours parataxique

a) Disjonctif (unit deux objets dans la pensée en les séparant)

Ex. panta gar umwn estin, eite Paulov eite Apollwv 1Co.3:21-22
car tout est à vous, soit Paul, soit Apollos

Katharévoussa, Démotique: eite, Homiloumenè : ki = kai

b) Copulatif

Ex. pantev eiv en swma ebaptisyhmen, eite Ioudaioi eite Ellhnev
nous avons tous été baptisés en ul seul corps, soit juifs soit grecs 1Co.12:13

Katharévoussa, Démotique, Homiloumenè : eite

c) Interrogatif indirect

Ex. eite en swmati ouk oida, eite ektov tou swmatov ouk oida, o yeov oiden
soit dans le corps je ne sais, soit hors du corps je ne sais, Dieu le sait 2Co.12:2







Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 18 Octobre 2017