iv>
 
   
 

Les conjonctions

"ean, eanper"
ean, eanper


ean (334)

étymologie ei + an

En tant que conjonction ean introduit toujours une proposition subordonnée avec le mode subjonctif à part quelques variantes de manuscrits qui prennent l'indicatif.

1Jn.5:15 est la seule référence où il n'y a pas de variantes. Jean a employé le parfait à l'indicatif oidamen au lieu du parfait au subjonctif eidwmen.

Ex. kai ean oidamen oti akouei hmwn o ean aitwmeya 1Jn.5:15
et si nous savons qu'il nous écoute, quoiqu'on puisse lui demander

Pourtant il connaissait cette forme rare puisqu'il l'emploie deux versets auparavant.

Ex. Tauta egraqa umin ina eidhte oti zwhn ecete aiwnion 1Jn.5:13
Je vous ai écris ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle

Paul emploie le mode subjonctif conformément à la règle.

Ex. ean oun mh eidw thn dunamin thv fwnhv, esomai tw lalounti barbarov
donc si je ne connais pas le sens du son, je serai un barbare pour celui qui parle 1Co.14:11

a) Conditionnelle de la troisième classe

Ex. tauta soi panta dwsw, ean peswn proskunhshv moi Mt.4:9
je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes devant moi

Ex. ean mh metanohshte pantev wsautov apoleisye Lu.13:5
si vous ne vous repentez pas vous périrez tous pareillement

b) Comparative

Ex. egenhyhmen hpioi en mesw umwn, wv ean trofov yalph ta eauthv tekna 1Th.2:7
nous étions gentils au milieu de vous, comme un nounou chérit ses enfants

Katharévoussa: kaywv, Démotique: opwv

c) Locative indéfinie

Ex. akolouyhsw soi opou ean aperch Lu.9:57
je te suivrai n'importe où tu partiras (présent moyen déponent)

Katharévoussa, Démotique, Homiloumenè : opou an

d) Concessive (kai ean: même si)

Ex. kai ean krinw de egw, h krisiv h emh alhyinh estin Jn.8:16
et même si, moi, je juge, mon jugement est véritable cellpadding=20 (présent actif)

e) Relative

Ex. ov ean zhthsh thn quchn autou peripoihsasyai, apolesei authn,
quiconque cherchera à préserver son âme la perdra (aoriste subjonctif act.)

kai ov an apolesei, zwogonhsei authn Lu.17:33
et quiconque la perdra, la ravivra (futur indicatif actif)

Katharévoussa: ostiv, Démotique, Homiloumenè : opoiov (quiconque)

opoiov dans le N.T. veut dire "de toute sorte" Ac.26:29, Ja.1:24. Son sens s'est élargi par la suite.

f) En tant que particule verbale, même sens que an

Toujours le cas dans les propositions locatives ou relatives.

Ex. makariov estin ov ean mh skandalisyh en emoi Lu.7:23 (relative)
heureux quiconque ne sera pas scandalisé à cause de moi

Katharévoussa: ostiv, Démotique: ekeinov pou, Homiloumenè : opoiov

eanper (3)

étymologie ei + an + peri

Introduit toujours une proposition subordonnée. Ici, il s'agit d'une concessive. Hé.3:14 eanper = Hé.3:6 ean.

Ex. kai touto poihsomen, eanper epitreph o yeov Hé.6:3
et nous ferons cela, si du moins Dieu le permet

Katharévoussa, Démotique: ean, Homiloumenè : an








Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 15 décembre 2017