iv>
 
   
 
Le combat spirituel par la grâce


Étienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. (Actes 6:8)

La grâce est un bienfait immérité venant de Dieu et permettant à l'homme d'être délivré de ses péchés et d'accomplir des oeuvres au-delà de ses capacités naturelles.

Sans la grâce de Dieu, l'homme, malgré toute sa bonne volonté, est une proie facile pour l'ennemi, il n'est tout simplement pas de taille pour résister à sa subtilité. Du moment que l'homme commence à se gonfler de «ses exploits» spirituels qu'il avait accompli par grâce, il se coupe de celle-ci:

car Dieu fait grâce aux humbles et résiste aux orgueilleux Ja.4:6

Un exemple classique est celui de l'apôtre Pierre, après avoir été inspiré par l'Esprit de grâce pour affirmer que Jésus était le Messie attendu, inspiré cette fois par Satan sans s'en rendre compte, il se sent apte à reprendre le Seigneur Jésus lui-même, quel orgueil !

15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? 16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. 17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. 18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. 19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. 20 Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Christ. 21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. 22 Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. 23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Mt.16:15-23

L'homme ne peut malgré toute sa bonne volonté être sauvé, délivré de tous ses péchés, la frustration l'attend s'il s'y met seulement par ses propres efforts. Seule la grâce effective de Dieu dans sa vie, entretenue dans une communion intime avec Dieu dans la prière et la méditation (parfois aussi le jeûne) lui permettra d'être fidèle à Dieu. Cette disposition de coeur permet au Seigneur Jésus de régner sur nos pensées et nos sentiments, nous préservant ainsi de la séduction du péché et nous communiquant la capacité d'accomplir sa volonté. C'est donc seulement par la grâce de Dieu que nous pouvons gagner le combat spirituel.

Soldats de Jésus-Christ, nous avançons par la foi comme dans un blindé de grâce sur le champ de bataille, aucun trait enflammé de l'adversaire ne peut le traverser. Les portes de l'enfer doivent céder sur notre passage alors que nous brandissons l'épée de l'Esprit qui est la Parole de Dieu !

Versets de puissance ; à méditer les mots : bénis, couvres, bouclier, grâce, foi, don, triomphe, écraser.

Psaumes 5:12 Éternel, tu bénis le juste et tu le couvres de ta grâce, comme d'un bouclier

Éphésiens 6:16 prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin

Éphésiens 2:8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

1Jean 4:4 parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

Matthieu 16:18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Romains 16:20 Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds.

Quelques temps après, je suis tombé sur cette méditation d'Oswald Chambers sur ce même thème:


La puissance de Dieu dans la faiblesse humaine

Tu ne peux pas maintenant me suivre où je vais, mais tu me suivras plus tard. Jean 13, v. 36

Nous lisons plus loin (Jean 21, v. 19) : "Après avoir ainsi parlé, Jésus lui dit: "suis-moi". Trois ans auparavant, Jésus avait déjà dit à Pierre "suis-moi !" et Pierre avait suivi sans peine, séduit par Jésus, mais sans le secours du Saint-Esprit. Il aboutit au reniement, et son coeur se brisa. C'est alors qu'il reçut le Saint-Esprit, et Jésus lui dit à nouveau: "suis-moi" ! Jésus seul était devant lui. Le premier "suis-moi" n'avait rien de mystique et Pierre suivit Jésus sur le chemin; le deuxième le conduira jusqu'au martyre (Jean 21, v. 18).

Entre ces deux appels, Pierre a renié Jésus avec des imprécations, et il s'est effondré avec sa suffisance. Il ne lui reste plus rien de sa confiance en lui-même. Il est prêt à recevoir le Saint-Esprit de la part du Seigneur ressuscité (Jean 20, v. 22).

Quels que soient les changements que Dieu ait opérés en vous, ne vous appuyez sur personne, sinon sur le Seigneur Jésus-Christ, et sur le Saint-Esprit qu'Il donne.

Tous nos efforts, toutes nos bonnes résolutions, aboutissent au reniement, parce que nous n'avons pas de puissance pour les réaliser. Mais quand nous sommes effondrés, réellement vidés de nous-mêmes, nous pouvons recevoir le Saint-Esprit : "Recevez le Saint-Esprit". Laissez-vous envahir par lui, et il n'y aura dans votre vie qu'un vainqueur, le Seigneur Jésus-Christ.

- Oswald Chambers

Lire aussi ici La grâce combatttante






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 24 novembre 2017