Prendre par la foi doit avoir des répercussions visibles


Je voudrais mentionner une autre chose que l'on voit clairement être un obstacle, pour le croyant, à goûter la puissance du Saint-Esprit. Il s'agit de l'habitude qu'on a prise d'enseigner à ceux qui cherchent de «prendre par la foi» lorsqu'ils deviennent conscients de leur besoin d'être remplis du Saint-Esprit.

Maintenant, c'est un fait bien établi dans tout le Nouveau Testament que les bénédictions découlant de la rédemption doivent être reçues par la foi. C'est la base de la théologie de la rédemption, ettoute déragotation à ce principe est mortelle pour quiconque vit une expérience chrétienne authentique. Paul enseigne de façon catégorique que l'Esprit doit être reçu par la foi, et il réprimande quiconque voulait enseigner le contraire. Il semblerait donc, à première vue, que le fait d'enseigner à la personne qui cherche de «recevoir le Saint-Esprit par la foi» soit un procédé solide. Cependant, il y a quelque part quelque chose qui cloche. On est obligé de se demander si les mots «par la foi» ont la même signification lorsqu'ils sontnemployés par les enseignants modernes que lorsque Paul les utilisait.bOn remarque un contraste très net entre les chrétiens qui étaient remplis du Saint-Esprit du temps de Paul et beaucoup de chrétiens aujourd'hui qui prétendent être remplis du Saint-Esprit. Les convertis de Paul, c'est certain, recevaient le Saint-Esprit par la foi; mais ils le recevaient réellement; aujourd'hui, des milliers de gens font le geste de le recevoir par la foi, et croient ainsi le recevoir; mais leur faiblesse constante démontre qu'ils ne le connaissent pas dans la réalité de sa puissance.

Le problème semble provenir de la conception que nous avons de la foi. La foi, telle que Paul la voyait, était une chose vivante, ardente, qui amenait le coyant à se soumettre et à obéir aux commandements de Christ. La foi, telle que vue aujourd'hui, ne signifie souvent pas autres chose qu'une faible adhésion à une doctrine. Beaucoup de personnes sont convaincues qu'elles ont besoin de la puissance du Saint-Esprit; mais étant donné qu'elles ne veulent pas passer par le douloureux comvat qui livrera à mort leur ancienne vie, elles se tournent avec soulagement vers cette doctrine du «recevoir par la foi», y trouvant une échappatoire à leur problème. De cette façon, leur foi paraît irréprochable et leur permet de marcher avec l'Israël de Dieu. Cependant, ce sont ces mêmes gens qui forment la «multitude mélangée» qui ralentit l'avancement de l'Église et qui cause la plupart des problèmes lorsque les choses se compliquent. À moins que leur point de vue ne change ultérieurement et qu'ils ne décident de passer par le chemin étroit, ils sont condamnés à ête secrètement déçus le reste de leur vie.

Il est important de se rappeler que jamais personne n'a reçu la puissance du Saint-Esprit sans en être conscient. Le Saint-Esprit se révèle toujours à la conscience intérieure. Dieu répandra son Esprit sur nous en réponse à une foi simple; mais la vraie foi sera accompagnée d'une profonde pauvreté d'esprit et d'aspirations puissantes du coeur, et elle s'exprimera à grands cris et à forces larmes.

- A. W. Tozer dans son livre «Les chemins vers la puissance»

Autre méditation de Tozer sur la foi






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 19 septembre 2017