Par ses craintes, Job a attiré le malheur sur lui


L'histoire de Job a amené plusieurs à percevoir Dieu d'une manière confuse. Comme Éliphaz de Théman dans Job 5:18, ils voient Dieu à la fois comme Celui qui blesse et Celui qui guérit. Job percevait aussi Dieu ainsi au départ quand il disait que Dieu est en même temps celui qui donne et celui qui reprend :

Job 1:21 L'Éternel donne et l'Éternel reprend.

- "Nous acceptons le bien de la part de Dieu, et nous n’accepterions pas aussi le mal?" (Job 2:10).

Job 5:18 En effet, c’est lui qui inflige la blessure, mais il la soigne. Il frappe, mais c’est sa main qui guérit.

Beaucoup de chrétiens ont établi leur théologie sur ces paroles reflétant les pensées de Job et de ses amis. Malheureusement, ils démontrent par là que, comme Job, leur connaissance de Dieu est déficiente et c'est une mauvaise chose car la Parole de Dieu nous révèle que c'est par manque de connaissance que son peuple périt (Os.4:6).

Job donne lui-même la preuve que sa connaissance de Dieu n'était pas adéquate en avouant à la fin de son livre APRÈS avoir rencontré Dieu :

Job 42:5  Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon oeil t’a vu.

Ces paroles ne laissent aucun doute que dans l'esprit de Job, il y avait un AVANT et un APRÈS avec une connaissance de Dieu corrigée et amplifiée comme moment charnière.

Le comportement de Job avant son épreuve montrait les carences de sa foi en Dieu même s'il était l'homme le plus intègre et juste de son époque (Job 1:1,8). Il démontrait qu'il voyait Dieu comme quelqu'un de facilement offensé qu'il fallait apaiser par toutes sortes de sacrifices.

Job 1:5  Quand les jours de festin étaient passés, Job faisait venir ses fils pour les purifier: il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux. En effet, il se disait: «Peut-être mes fils ont-ils péché, peut-être ont-ils offensé Dieu dans leur coeur.» Voilà ce que faisait toujours Job.

Cela fait écho à la parabole de Jésus à propos du serviteur apeuré par sa perception négative du roi et qui a été traité exactement comme il se l'était imaginé (Mt.25:24-30).

Matthieu 25:24  Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; 25  j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 26  Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; 27  il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 28  Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. 29  Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 30  Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Les amis de Job ne connaissaient pas plus Dieu que lui, c'est pourquoi ils le poussaient à avouer ses péchés pour être pardonné et guéri (Job 22), AVANT d'être éprouvé lui-même, Job était aussi convaincu qu'eux que les calamités qui arrivent aux hommes étaient la conséquence de péchés personnels, ce que Jésus dément sans laisser planer aucun doute.

Luc 13:1 A ce moment-là, quelques personnes qui se trouvaient là racontèrent à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mélangé le sang avec celui de leurs sacrifices. 2  Jésus leur répondit: «Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont subi un tel sort? 3  Non, je vous le dis. Mais si vous ne changez pas d’attitude, vous périrez tous de même.

Mais maintenant qu'il était lui-même éprouvé sans avoir mal agi, Job ne savait plus quoi penser et était prêt à aller défendre sa cause devant Dieu, car il savait qu'il n'a rien fait de mal pour offenser Dieu et mériter une telle épreuve. 

Job 23:3 Si seulement je savais où le trouver, si je pouvais arriver jusqu’à son lieu de résidence! 4 Je défendrais ma cause devant lui, je remplirais ma bouche d’arguments, 5 je connaîtrais ses réponses, je pourrais comprendre ce qu’il a à me dire.

La crainte malsaine que Job avait pour Dieu a encore empiré parce que toute sa théologie s'était effondrée, ce qu'il avait cru sur Dieu ne tenait plus, il ne comprenait plus rien, pensant que Dieu s'acharnait sur lui sans raison. Sa crainte de Dieu avait encore plus besoin d'être épurée.

Job 3:25  Ce dont j’ai peur, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.

Ce dont j'ai peur, littéralement en hébreu : ce qui m'épouvante
Ce que je redoute,  littéralement en hébreu : ce qui me fait trembler

Donc Job n'avait pas l'âme en paix, même s'il était intègre et juste, il redoutait constamment que Dieu le punisse pour une faute quelconque qui serait passée inaperçue à ses yeux. Par sa fausse conception de Dieu et ses craintes irrationnelles, Job ne comprenait pas qu'il avait ouvert une porte à Satan (Job. 1:6-2:7) et Dieu ne le lui a pas expliqué non plus. Il a fallu quelques milliers d'années avant que Dieu décide de révéler à Paul que les sentiments négatifs ouvrent la porte au diable dans Ep.4:26. Le bouclier de la foi de Job avait des trous, ce qui permettait aux traits enflammés du diable de l'atteindre, cf. Ep.6:16.

Éphésiens 4:26  Si vous vous mettez en colère, ne péchez pas. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27  et ne laissez aucune place au diable.

Éphésiens 6:16  prenez en toute circonstance le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du mal

Voilà donc pourquoi Dieu a permis à Satan d'aller éprouver Job, c'est parce que Job avait accordé à Satan cette permission sans s'en rendre compte en cédant à la crainte malsaine de Dieu.

Ne faites jamais la grave erreur de penser que Dieu n'est pas si bon que ça parce que vous ne comprenez pas ou comprenez mal Ses motivations et Ses permissions. C'est le premier piège que Satan avait tendu à Adam et Eve dans le jardin et c'est encore son piège le plus efficace pour rendre les gens méfiants de Dieu et se cacher de Lui quand Il les cherche et veut entrer en relation avec eux, comme Il l'avait fait avec Adam et Eve dans le jardin d'Eden.

Alors, même si vous ne comprenez pas pourquoi, Dieu vous aime,
- même si vous ne comprenez pas comment, Dieu vous aime
- même si vous ne comprenez pas depuis quand, Dieu vous aime
- même si vous ne comprenez pas tout le temps, Dieu vous aime !


- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes jeudi 23 février 2017