À quelle époque, Job a-t-il vécu ?


Avant d’envoyer le déluge, Dieu avait décidé de mettre une limite de 120 ans à l’âge humain parce que les hommes agissaient mal (Genèse 6:3).

Par contre ceux qui agissaient bien pouvaient dépasser cette limite, Noé s’est rendu à 950 ans, 300 ans après le déluge (Genèse 9:28).

Longtemps après, Abraham a atteint 175 ans, 30 ans de moins que son père Térach (Genèse 11:32) qui avait servi d'autres dieux (Josué 24:2) mais qui avait répondu avec foi à l'appel lancé à Abraham par Dieu (Genèse 11:31). La bénédiction d’Abraham par la longévité s’est étendue aussi sur plusieurs de ses descendants qui ont prolongé leurs jours, Isaac a vécu 110 ans et son fils Jacob s'est rendu jusqu'à 147 ans.

Toutes les nations de la terre étaient bénies en Abrham et quand on parle de prolongation de vie comme une manifestation de la bénédiction mosaïque accompagnant l’honneur des parents (Exode 20:12), cela veut dire que cela dépasse le temps normal.

Moïse a arrêté à la limite de 120 ans par sa propre faute, il aurait pu passer le Jourdain s’il n’avait pas frappé le rocher au lieu de lui parler. Il aurait pu donc vivre encore bien plus longtemps même si à son époque, les plus robustes se rendaient à peine à 80 ans selon ce qu’il a écrit dans le Psaumes 90:10.

A noter qu’après Moïse, Caleb et Josué (110 ans dans son cas) ont dépassé allègrement cette limite de 80 ans eux aussi.

Il y a aussi le prêtre Jehojada qui, parce qu’il avait fait du bien, est mort à 130 ans dans 2Chroniques 24:15, signe d’une grande bénédiction sur sa vie qui a été presque deux fois plus longue que celles des rois David et Salomon qui se sont arrêtées à 70 ans.

Ésaïe 23:15 Ce jour-là et pendant 70 ans, la durée de vie d'un roi, Tyr tombera dans l'oubli.

2Chroniques 24:15 Jehojada mourut âgé et rassasié de jours; il avait 130 ans à sa mort. 16 On l'enterra dans la ville de David avec les rois, parce qu'il avait fait du bien en Israël, en rapport avec Dieu et avec son temple.

Donc que Job ait vécu si longtemps peut être associer à la grandeur de la bénédiction que Dieu lui a spécialement accordée parce qu’il avait été intègre et juste. Si on décide d’associer sa longévité à l’époque où les gens vivaient plus de 120 ans, ce n’est pas avant Abraham qu’il faudrait reporter son histoire mais avant le déluge, ce qui a encore moins de sens.

Il n'est donc pas surprenant que Job, en tant que descendant d'Abraham, parce qu'il était intègre et juste, participait aussi à sa bénédiction manifestée par une grande prospérité.

On ne sait pas quel âge il avait quand il a été éprouvé, mais il avait eu le temps d'avoir 10 enfants, donc il était probablement déjà dans la cinquantaine au moins puisque ses 10 enfants étaient assez vieux pour faire la fête. Et comme il a vécu 140 après son épreuve, c'est qu'il a vécu certainement même plus longtemps qu'Abraham lui-même qui avait vécu jusqu'à 175 ans.

Ezéchiel 14:14 s'il s'y trouve ces trois hommes: Noé, Daniel et Job, eux auront la vie sauve à cause de leur justice, déclare le Seigneur, l'Eternel.

Ce qu’il y a de commun avec ces 3 hommes c’est qu’ils ont vécu tous plus longtemps que la durée de vie de leur époque, à cause de leur justice. Noé a vécu 950 ans, Job a vécu autour de 200 ans. Le pasteur Joël Spinks a brillamment remarqué que l'épreuve de Job n'avait duré que très peu de temps par rapport à sa longue vie. Notre attention ne se porte pas naturellement sur cet aspect parce que le livre s'attarde plus de 40 chapitres sur son épreuve alors que le reste de de longue vie se résume en quelques phrases.

Daniel était jeune adulte quand il a été déporté et à la fin de la captivité de 70 ans, il était encore assez en forme pour jeûner 21 jours. Il devait avoir plus de 90 ans et on ne sait pas combien de temps de plus qu’il a vécu.

Il est probable en effet que le livre de Job soit le plus vieux de la Bible, mais comment Job pourrait-il avoir vécu avant Abraham puisque le pays d'Uts se trouve sur le territoire d'Edom ? Édom est un autre nom pour Esau (Genèse 25 :20), fils d'Isaac, petit-fils d'Abraham.

Lamentations 4:21 Réjouis-toi, tressaille d’allégresse, fille d’Edom, habitante du pays d’Uts

Une autre preuve se trouve avec le lieu de provenance d'Éliphaz, un des amis de Job, il venait de Théman, une ville à l'est du territoire d'Edom.

Genèse 36 :31 Voici les rois qui ont régné dans le pays d’Edom, avant qu’un roi régnât sur les enfants d’Israël. 32 Béla, fils de Béor, régna sur Edom; et le nom de sa ville était Dinhaba. 33 Béla mourut; et Jobab, fils de Zérach, de Botsra, régna à sa place. 34 Jobab mourut; et Huscham, du pays des Thémanites, régna à sa place.

Jérémie 49:7 Sur Edom. Voici ce que dit l'Eternel, le maître de l'univers: N'y a-t-il plus de sagesse dans Théman? Les conseils des hommes intelligents ont-ils disparu? Leur sagesse s'est-elle évanouie? 8 Fuyez, tournez le dos, allez vous réfugier dans les profondeurs, habitants de Dedan! En effet, je fais venir le malheur sur Esaü, c'est le moment de mon intervention contre lui.

Donc, Job était selon toute vraisemblance un iduméen (descendant d’Édom, surnom donné à Ésaü, fils d’Isaac), dans une région proche du fleuve Jourdain mentionné dans Job 40:23. Comme au temps des pariarches entre Abraham et Moïse, il avait le rôle de prêtre dans sa famille, offrant à Dieu des sacrifices pour eux.

Job 1:4 Les fils de Job se rendaient visite les uns aux autres et organisaient, chacun à tour de rôle, un festin. Ils invitaient leurs trois soeurs à manger et boire avec eux. 5 Quand les jours de festin étaient passés, Job faisait venir ses fils pour les purifier: il se levait de bon matin et offrait un holocauste pour chacun d’eux. En effet, il se disait: «Peut-être mes fils ont-ils péché, peut-être ont-ils offensé Dieu dans leur coeur.» Voilà ce que faisait toujours Job.

Ésaü s’était établi dans cette région qui porte son surnom, avait été aussi grandement béni par Dieu et possédait de grandes richesses.

Genèse 33:9 Esaü dit: «Je suis dans l'abondance, mon frère. Garde ce qui t'appartient.»

Ésaü avait perdu son droit d’aînesse par sa faute mais son bon comportement par la suite a fait que Dieu l’a immensément béni aussi et pas seulement matériellement puisqu’il avait amené à sa suite 400 hommes à la rencontre de Jacob (Genèse 33:1). Il s’est laissé attendrir par l’attitude de Jacob à son égard.

Dieu n’est pas rancunier, quand quelqu’un agit mal, il le corrige mais si le fautif accepte la correction, il le rétablit encore plus béni qu’auparavant. C’est ce qu’il a fait avec Ésaü, avec Job et avec plusieurs autres et je m’inclus dans la liste. Merci Seigneur pour ta miséricorde et ta bonté!






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 13 décembre 2019