23 ans sans pouvoir communiquer
Une terrible histoire au dénouement heureux. Celle d’un homme belge de 46 ans considéré pendant 23 ans dans le coma avant que les médecins ne se rendent compte qu’il était en fait bien conscient, son cerveau étant intact.
- Paris Match
Dans un «coma» depuis 23 ans, il était en réalité conscient

Un Belge de 46 ans a passé 23 années allongé dans un lit d'hôpital dans un état qualifié de végétatif. Des analyses menées en 2006 ont montré qu'il était conscient depuis le début. Un cas qui ne serait pas isolé.

«Je criais, mais on ne pouvait pas m'entendre». C'est par cette formule que Rom Houben résume l'incroyable épreuve qu'il a vécu 23 années durant. En 1983, un accident de voiture plonge ce Belge de 20 ans, il en a 46 aujourd'hui, dans ce qu'on considère à l'époque comme un coma profond. Rom est paralysé, hospitalisé dans un état qualifié de végétatif. Or, il y a trois ans, de nouvelles analyses menées à l'université belge de Liège par le docteur Steven Laureys ont montré que Rom était en fait pleinement conscient de ce qui se passait autour de lui, bien que paralysé. On l'apprend seulement aujourd'hui par l'intermédiaire d'une publication de celui qui l'a «sauvé», écrit lundi le Daily Mail.

Depuis 1983, Rom Houben pouvait ainsi parfaitement entendre ce que les médecins disaient à son sujet, précise le quotidien britannique sur son site Internet. «Pendant tout ce temps, je rêvais d'une vie meilleure. La frustration est un mot trop faible pour décrire ce que je ressentais», explique-t-il. Désormais, il peut communiquer grâce à un système informatique lui permettant d'écrire des messages sur ordinateur. En revanche, il ne devrait jamais quitter l'hôpital où il est accueilli près de Bruxelles. «Je n'oublierai jamais le jour où on a identifié mon problème. Cela a été comme une seconde naissance», précise Rom Houben. «Je veux lire, parler avec mes amis via l'ordinateur et profiter de ma vie maintenant que les gens savent que je ne suis pas mort».

Pour le docteur Steven Laureys, le cas de Rom serait loin d'être isolé. Il estime dans une étude publiée récemment dans la revue BMC Neurology que de nombreux patients dont on considère l'état comme végétatif seraient en fait mal diagnostiqués. «41% des patients en état de conscience minimale sont diagnostiqués de manière erronée comme étant en état végétatif», selon les termes du communiqué publié à l'époque.

Comme l'explique le Daily Mail, cet événement pourrait également relancer le débat sur l'opportunité de mettre fin à la vie de personnes plongées dans le coma depuis des années et dont on estime qu'elles ne recouvriront jamais leurs facultés. - Jérôme Bouin (lefigaro.fr)
Quelle tragédie ! D'habitude c'est le contraire, les gens sont tout à fait réveillés et ne veulent rien entendre... Pendant toutes ces années frustantes, savait-il que quand il criait, Dieu l'entendait, Lui ?

Psaumes 34:6 Quand un malheureux crie, l'Eternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses.

C'est juste que ça peut prendre du temps un peu parfois avant d'être «sauvé» comme l'a écrit le Daily Mail, 23 ans dans le cas qui nous occupe. Dieu fonctionne régulièrement ainsi parce qu'il ne vise pas le même objectif que nous. Nous cherchons la facilité et le confort tandis qu'il cherche notre sanctification. Pour un exemple biblique, pensons seulement quelques minutes à Job !

Job 30:19 Dieu m’a précipité au milieu de la fange, et je ne vaux pas mieux que poussière et que cendre. 20 De mes cris je t’implore, et tu ne réponds pas. Je me tiens devant toi et tu ne fais rien d’autre que de me regarder.

Job 31:35 Ah ! si j’avais quelqu’un qui veuille m’écouter ! Voilà mon dernier mot. Que le Dieu tout-puissant me donne sa réponse.

A ceci, Elihou lui avait répondu:

Job 33:8 Tu as dit devant moi, et j’ai bien entendu le son de tes paroles : 9 « Je suis pur, sans péché, je suis net et exempt de faute. 10 Cependant, Dieu invente contre moi des prétextes, et il me considère comme son ennemi : 11 il a mis mes pieds dans des fers et il surveille tous mes pas. » 12 En cela, tu n’as pas raison, laisse-moi te le dire, car Dieu est bien plus grand que l’homme. 13 Pourquoi lui fais-tu un procès ? Il n’a de compte à rendre pour aucun de ses actes. 14 Et pourtant, Dieu nous parle, tantôt d’une manière et puis tantôt d’une autre. Mais l’on n’y prend pas garde. 15 Il parle par des songes et des visions nocturnes, quand un profond sommeil accable les humains endormis sur leur couche. 16 Alors il se révèle à l’oreille des hommes, scellant les instructions dont il les avertit, 17 afin d’écarter l’homme de ses agissements, de le préserver de l’orgueil. 18 Ainsi, il gardera sa vie hors de la tombe et la préservera des coups du javelot.

19 Ou encore, il corrige l’homme par la souffrance qui le tient sur sa couche, lorsque ses os s’agitent sans arrêt. 20 Le voilà dégoûté  de toute nourriture, il n’a plus d’appétit pour les mets les plus fins. 21 A vue d’œil, son corps dépérit et ses os qu’on ne voyait pas sont maintenant saillants. 22 De la fosse, il s’approche et sa vie est livrée aux anges de la mort.

23 Mais s’il se trouve auprès de lui un ange interprète de Dieu, un parmi les milliers, pour lui faire savoir  quel est le droit chemin, 24 qui ait pitié de lui et qui demande à Dieu : « Délivre-le du gouffre, qu’il n’y descende pas, j’ai trouvé sa rançon », 25 alors sa chair retrouve sa fraîcheur juvénile, et il revient aux jours de sa jeunesse. 26 Il peut invoquer Dieu, qui lui rend sa faveur, il se présente à lui avec des cris de joie. Car Dieu le reconnaît à nouveau comme juste. 27 Il se met à chanter et, devant tout le monde, il dit : « J’avais péché et enfreint la justice, et je n’ai pas subi ce que je méritais. 28 Car Dieu a délivré mon être de la fosse et il a maintenu ma vie dans la lumière. »

29 Vois, Dieu fait tout cela deux fois, trois fois pour l’homme, 30 pour le détourner de la tombe et pour l’illuminer de la lumière des vivants.

Dans cette perspective, réévaluons nos propres frustrations à cause des délais de Dieu dans ses réponses à nos prières.

Ja.1:2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, 3 sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. 4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.



- Le Webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes jeudi 23 février 2017