L'honneur et le respect dans l'église


1Pierre 2:17 Honorez tout le monde ; aimez les frères ; craignez Dieu ; honorez le roi.

Donc Dieu nous appelle à honorer tout le monde, c'est-à-dire à bien traiter les gens en prenant soin d'eux comme nous voudrions être traités nous-mêmes. En bénissant ainsi les gens, ils se sentiront respectés. Aimez les frères, nous sommes entre frères et soeurs, nous sommes une famille. Il n'en est pas ainsi partout, dans plusieurs églises, les adhérents ne se fréquentent pas en dehors des réunions d'église, ils ne fraternisent pas ensemble et n'apprennent pas à se connaître, cela devient de la religion. Ce n'est pas notre cas.

Nous sommes une famille, mais cela ne nous donne pas le droit d'être trop familiers avec les frères et soeurs. Par exemple, en se donnant la permission de nous dire des choses inappropriées comme "tes cheveux sont trop courts". Il ne s'agit pas d'indécence ici, ce serait différent. Parfois la séparation entre le leadership et les brebis est telle que le pasteur n'est pas disponible pour discuter, pas proche des gens, pas compatissant. Il ne faut pas aller à l'autre extrême parce que même si le pasteur est votre ami, il n'est pas votre copain. Par respect, nous avons été enseignés à toujours dire "pasteur un tel" au lieu de dire juste son prénom. Le Seigneur m'a montré que ce n'est pas le pasteur qui a besoin de se faire appeler par son titre, ce sont les brebis. Par exemple, quand nous allons voir le médecin, nous l'appelons docteur un tel, comme marque de respect, cela démontre qu'il a une autorité dans sa sphère d'activité, mais si nous appelions le docteur par son prénom, cela deviendrait tellement intime que nous serions portés à oublier qu'il a une autorité particulière. Nous oublions qu'il y a une différence entre nous et la personne qui est au-dessus de nous dans sa sphère d'autorité.

Nous pourrions avoir de la difficulté à interpeller ainsi les gens en autorité si nous nous disons que nous sommes tous sur le même plan. C'est un mensonge, nous ne sommes pas tous sur le même plan car nous avons des responsabilités différentes. Nous sommes tous égaux en rapport avec notre valeur aux yeux de Dieu ; Dieu nous aime tous également. Cependant les pasteurs ont une plus grande responsabilité, leurs paroles seront jugées plus sévèrement, car ils influencent beaucoup plus de gens, ils ne sont pas sur le même plan. Ce n'est pas un enseignement populaire mais je prêche le plein conseil de Dieu, j'annonce toute la Bible, c'est le mandat que Dieu m'a donné.

À chaque fois que vous dites "pasteur un tel" vous vous rappelez que vous êtes sous autorité et que cette autorité-là vous protège. Vous lui faites honneur et Dieu va bénir. Dieu ne bénit pas le manque d'honneur envers les pasteurs, les politiciens ou tout autre personne en autorité. C'est un péché de parler contre les politiciens, nous pouvons par contre ne pas être en accord avec leurs politiques et voter pour un autre parti aux élections suivantes.

1Timothée 5:17 Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d'un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l'enseignement.

Le double honneur parle de rémunération, mais ce n'est pas le point que je veux souligner ici. Je veux plutôt mentionner que dorénavant dans notre église nous allons mentionner le titre "pasteur" avant de dire le prénom du pasteur. Il doit y avoir une différence entre la brebis et le berger. Le pasteur ne dominera pas pour autant sur les brebis, il les aimera, les valorisera et les honorera. Le respect sera des deux côtés, nous marcherons dans l'unité d'esprit et tous seront bénis. Ainsi nous contrecarrons les plans de l'ennemi qui cherchent à mettre la discorde, le déshonneur et le manque d'amour. Rien ne nous empêchera d'entrer dans le maximum de bénédiction que Dieu a en réserve pour nous.

Psaume 133:1 Voici, oh ! qu'il est agréable, qu'il est doux pour des frères de demeurer ensemble !
2 C'est comme l'huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe, sur la barbe d'Aaron, qui descend sur le bord de ses vêtements.
3 C'est comme la rosée de l'Hermon, qui descend sur les montagnes de Sion ; car c'est là que l'Eternel envoie la bénédiction, la vie, pour l'éternité.

Quand nous bénissons la tête, la barbe va être bénie et tout le reste du corps aussi. Si nous maudissons la tête, le restant va être aussi maudit. C'est un principe spirituel, si nous l'appliquons dans nos vies, le restant va suivre. Les pasteurs n'aiment pas prêcher ce genre de message car on serait portés à penser qu'ils prêchent pour leur propre paroisse mais dans les faits, il n'en est pas ainsi, le pasteur prêche pour le bien de ses brebis afin qu'elles bénéficient aussi de la bénédiction divine.

Dans la francophonie, nous avons beaucoup de problèmes avec l'autorité, il y a comme une résistance intérieure qui dit "non, je ne veux pas dire pasteur un tel, je ne veux pas l'honorer". Pourquoi ? Parce qu'il y a eu des abus d'autorité dans notre passé. Réalisons que l'abus d'autorité ne vient pas de Dieu mais le déshonneur non plus. L'autre extrême ne plaît pas à Dieu non plus, quand les gens sont en adoration devant le pasteur.

En établissant le respect dans l'église, ce sont aussi les leaders à tous les niveaux qui en profitent, pas seulement les pasteurs. Ainsi, les bergers dans les sous-groupes ne seront pas confrontés publiquement dans leur enseignement en cas de désaccord, plutôt, on ira leur parler en privé avc une attitude respectueuse qui se manifeste dans le ton de la voix employée. En résumé, avant d'aspirer aux miracles, nous devons valoriser ce qui est précieux aux yeux de Dieu ; le bon ordre et le respect mutuel.

Le bon ordre signifie aussi d'arriver à l'heure à l'église. Si nous avions un rendez-vous avec la reine d'Angleterre, arriverions-nous dix minutes en retard ? Et pourtant nous venons à la rencontre du Roi des rois et du Seigneur des seigneurs. Nous ne venons pas à l'église parce que cela nous tente, nous venons à l'église parce que c'est un principe établi dans nos vies. Imaginez un instant que je dise à ma femme, "j'ai mal dormi, je pense que je n'irai pas prêcher à l'église ce matin, au lieu de cela, je vais écouter les nouvelles". L'apôtre Paul a dit aux chrétiens "faites comme moi, examinez ma vie", est-ce que nous pouvons demander la même chose pour vous ? Êtes-vous prêts à dire la même chose ? Nous ne sommes pas une église légaliste ; vous êtes partis en vacances ?, soyez bénis ! Nous nous réjouissons avec vous. Quand nous sommes là, à chaque semaine nous venons louer le Seigneur, cela fait partie de notre vie comme manger et dormir, nous le faisons régulièrement, pas sporadiquement! Ce n'est pas une question d'être légalistes, c'est une question de principe pour la bonne marche de l'église, pour que la bénédiction de Dieu descende sur nous. La sainteté n'est pas le légaliste. Le légaliste c'est de rajouter des commandements d'hommes dans l'église. Par exemple, ma mère dans sa jeunesse se faisait dire qu'elle ne pouvait pas patiner les dimanches. C'est du légalisme, nous ne pêchons pas en patinant le dimanche ! Par contre, aller se saouler le samedi soir et ensuite participer à l'équipe de la louange le dimanche matin, ça ne passe pas, alors non, pas du tout. Ce n'est pas du légalisme de refuser d'accepter cela, c'est suivre la Parole de Dieu.

Nous voulons tous parvenir à la plénitude du Saint-Esprit. Ce n'est pas la volonté de Dieu de se sentir desséchés. Le Seigneur veut nous imprégner de son onction, de sa présence. Quand nous louons le Seigneur, il veut descendre sur nous, il veut nous rencontrer spirituellement et surnaturellement. Le Seigneur veut qu'on puisse nager dans la rivière de son onction. Ce livre est pour vous, qui vous vous sentez desséchés. Je l'ai écrit pour que le Seigneur vienne vous remplir en le lisant, pour que vous vous laissiez imbiber de sa présence.

Certains sont attachés à leur passé doctrinal et au lieu de se soumettre à la Parole de Dieu, ils se soumettent à la parole des hommes. J'invite ces personnes à délaisser les doctrines des hommes pour s'attacher à la Parole de Dieu. Je vais possiblement enseigner des choses qui vont à l'encontre de ce qu'on vous a enseignés dans vos églises ou vos écoles bibliques. Puisque que je m'engage à enseigner que la Parole de Dieu, alors il vous sera préférable de changer vos vieilles croyances. J'appuie mon enseignement par des versets bibliques parce que le Seigneur veut que votre foi soit fondée sur la Parole de Dieu.

Si vous faites confiance au Saint-Esprit en vous, commencez à lui faire confiance qu'il va vous emmener à vivre plus de Dieu, mais pour ce faire, il se peut que vous deviez abandonner vos doctrines du passé. Je vous le déclare en tant que représentant du Seigneur ; les doctrines du passé c'est le passé, êtes-vous prêts aujourd'hui à dire "Seigneur, je mets ma foi - non pas en Joël Spinks - je mets ma foi en toi et en ta Parole et s'il y a des choses qui sont différentes de ce que j'ai entendu dans le passé, je vais croire ta Parole. Mon allégeance est à ta Parole, non à l'enseignement du passé". La Bible dit que "la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ" Romains 10:17.

- Pasteur Joël Spinks





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 19 septembre 2017