iv>
 
   
 
La cause des divisions
D'après moi la source de toutes les hérésies et de toutes les divisions vient de l'indépendance de l'homme et de son refus de se soumettre aux autorités établies par Dieu. Cela se constate à tous les niveaux d'autorité aujourd'hui, par la rébellion aux autorités civiles, parentales et religieuses, mais ce n'est pas d'hier. Tout a commencé dans le jardin d'Eden où nos premiers parents ont refusé de se soumettre à la Parole de Dieu. A l'époque du Nouveau Testament, il y avait un courant de pensée dans l'esprit du temps qui s'appelait le stoïcisme qui prônait la liberté de pensée, l'autonomie personnelle, "il n'y a pas personne qui va me dire quoi faire ou quoi croire". Cela semble bien beau, mais ce fut l'outil par excellence du diable pour faire entrer dans l'Église les hérésies et apporter la division et la confusion.

1Co.3:1 Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent 3 parce que vous êtes encore charnels. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme?

Le plan de Dieu était tout autre, Paul dit à Timothée; ce que tu as reçu de moi, transmets le à des hommes fidèles, garde le bon dépôt de la foi. Il n'a pas dit, "fais-toi z'en pas avec cela, le Saint-Esprit va les inspirer dans toute la vérité". Non, le dépôt de la foi avait été confié aux dirigeants de l'Église qui devaient examiner les prophéties selon l'analogie de la foi et ne pas se laisser emporter à tout vent de doctrine, parce que ce n'est pas seulement le Saint-Esprit qui inspire:

Mt.16:15 Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? 16 Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. 17 Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. 18 Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. 21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu'il fallait qu'il allât à Jérusalem, qu'il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. 22 Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. 23 Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.

Dès la période du Nouveau Testament, les autorités instituées par Dieu dans l'Église ont été contestées, la manifestation la plus évidente de cela est dans l'Église de Corinthe qui cherchait à se diviser et à se séparer de l'autorité apostolique pour devenir "libre" et ne dépendre que de Christ. C'est esprit sectaire était toujours présent 50 ans plus tard quand Clément de Rome reproche aux corinthiens les mêmes choses que l'apôtre Paul.

1Co.1:10 Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. 11 Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y a des disputes au milieu de vous. 12 Je veux dire que chacun de vous parle ainsi: Moi, je suis de Paul! et moi, d'Apollos! et moi, de Céphas! et moi, de Christ! 13 Christ est-il divisé?

A regarder les dénominations aujourd'hui on est obligé de répondre "oui", à notre plus grande honte. Cet esprit est encore à l'oeuvre aujourd'hui, nous sommes à même de le constater avec les églises qui continuent à se diviser. J'y vois là l'héritage corinthien qui nous a été légué via la Réforme ou devrais-je dire la Déforme.

Luther et Calvin avaient relevé, il est vrai, les abus de l'Église catholique qui avait placé l'évêque de Rome au-dessus de tous les autres et qui n'était plus redevable à personne. Mais ils se sont rendus coupables du même péché en tombant dans l'autre extrême des exagérations catholiques. Eux non plus ne se soumettaient à aucune autorité et ils n'ont rien voulu savoir de personne, ceux qui leur résistaient finissaient aussi parfois sur le bûcher. Et comme cela avait été le cas avec l'empire byzantin et l'église orthodoxe, les dirigeants politiques européens ont profité de cette défiance et ce débat entre religieux pour faire la rupture totale avec Rome et s'accaparer du même coup aussi du pouvoir religieux dans leurs pays.

Les divisions au cours des siècles sont nées souvent de la frustration due à l'entêtement à garder des positions extrémistes erronées et des conflits de personnalité. La Réforme en profondeur du catholicisme était nécessaire, mais pas la scission qui a entraîné la Déforme et le tohu-bohu immature qui s'est manifesté par la prolifération des sectes au gré de tout vent de doctrine.

Pour justifier cette approche les réformateurs ont anathémisé l'église catholique qui a fait de même avec les protestants se renfermant dans des dialogues de sourds où chacun cherchait à prouver son point au lieu de rechercher ensemble l'utilité commune sous la direction du St- Esprit dans l'humilité et la prière. Nous en récoltons aujourd'hui les fruits; le sarcasme et la dérision des inconvertis en face de ce dégât spirituel au nom de la vérité et de la pureté théologique de gens qui s'étaient improvisés docteurs de la spiritualité 1Ti.1:3-7 et qui dogmatisaient à tour de bras sur des choses qui dépassaient leur entendement; consubstantiation, transsubstantiation, symbole! qui peut prétendre connaître vraiment toute la profondeur du geste posé par Jésus la veille de sa crucifixion?

1Ti.1:3 Je te rappelle l'exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t'engageai à rester à Éphèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d'autres doctrines, 4 et de ne pas s'attacher à des fables et à des généalogies sans fin, qui produisent des discussions plutôt qu'elles n'avancent l'oeuvre de Dieu dans la foi. 5 Le but du commandement, c'est une charité venant d'un coeur pur, d'une bonne conscience, et d'une foi sincère. 6 Quelques-uns, s'étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours; 7 ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu'ils disent, ni ce qu'ils affirment.

Face aux exagérations catholiques sur l'autorité papale en matière d'orthodoxie, les réformateurs ont décidé, selon eux, que n'importe qui pouvait interpréter la Bible, sans tenir compte de ce qui avait été compris auparavant, ils se sont coupés de 1500 ans d'histoire dont ils auraient pu tirer des grandes leçons, et bien non! Les témoins de Jéhovah ont ainsi répété l'hérésie d'Arius faisant de Jésus une simple créature angélique, les Branham ont répété l'hérésie modaliste de Sabellius en disant que le Père, le Fils et le Saint-Esprit étaient la même personne, et ainsi de suite dans de multitudes d'exemples.

Tout cela vient du raisonnement humain prenant la place de la révélation du Saint-Esprit dans la Parole de Dieu et confirmé par l'Église primitive du temps où les chrétiens étaient soumis aux anciens et aux évêques, et que ceux-ci se laissaient réprimander les uns par les autres. Ainsi les chrétiens se sont soustraits à l'autorité spirituelle établie par Dieu et se sont égarés dans les dédales des raisonnements humains qui trouvent leur manifestation suprême dans la théologie systématique, suivant ainsi le chemin tracé par les évêques de Rome, par Luther, par Calvin et compagnie.

Personne ne s'est levé pour reprendre Luther de son antisémitisme, voyez les conséquences sur ses descendants allemands dont Hitler faisait partie.

Personne ne s'est levé non plus pour reprendre Calvin de son cessationnisme, pour lui dire que les dons spirituels étaient encore en usage. Voyez les conséquences où chaque réveil spirituel a été bafoué depuis ce temps par les hommes d'Église animés d'un zèle sans intelligence pour Dieu et à cause de cela une grande partie des chrétiens est privée de la puissance du Saint-Esprit pour soulager les opprimés en chassant les démons, en guérissant les malades et en apportant du réconfort par des paroles prophétiques.

Où cela a-t-elle conduit l'Église européenne? Ce n'est pas l'islam qui y a fait le plus de grands ravages, c'est l'humanisme issu de la Renaissance qui rejetait toute forme d'intervention divine sur la terre, niant les miracles de la Bible. Ils avaient beau jeu, les Voltaire, les Hume, les Kant, puisque Luther et Calvin leur avaient préparé le terrain en étouffant les dons de l'Esprit. Donc les philosophes ont raisonné ainsi, s'il n'y a pas de miracles aujourd'hui c'est qu'il n'y en a jamais eu et comme les hommes sont menteurs par nature, il ne faut pas s'en surprendre! Et les protestants, par leur propre mensonge, ne pouvaient même pas leur prouver le contraire en faisant référence à des miracles contemporains pour attester les miracles bibliques! Ils ne pouvaient plus prouver la vérité par l'analogie de la foi parce qu'ils étaient tombés eux-mêmes dans le mensonge. Donc la majeure partie de l'Église Réformée est tombée aux mains du libéralisme et du déisme, ce qui a fait autant de ravage dans l'Église que l'Islam avait pu en faire en Orient.

Et voilà pour les méfaits de la Réforme, c'est beau les divisions! Si cela n'avait pas été de la redécouverte du salut par la foi par Luther, cela aurait été un fiasco presque total. Et même là encore, les écrits montrent qu'il y en avaient eu d'autres avant lui qui en étaient venus au même conclusion, St-Augustin, par exemple, c'était juste que la plupart n'avaient pas eu la même audace que lui pour le déclarer publiquement.





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 24 novembre 2017