Les prophéties concernant la pentecôte
Voici comment les pentecôtistes comprennent le mouvement du renouveau charismatique.

Le jour où Dieu allait envoyer le Saint-Esprit avait fait l'objet de diverses prophéties. Les prophètes de l'Ancien Testament parlaient d'un temps béni où Dieu enverrait son Esprit aux hommes. Ils en font mention dans leurs écrits comme l'image d'une pluie bienfaitrice qui arrose la terre desséchée "la pluie" (Zacharie 10.1, Joël 2.23...) qui apporte le "moût" (Vin Nouveau) et "l'huile" (Joël 2.23) (2 symboles complémentaires de l 'Esprit Saint).

-Le prophète Esaïe parle d'une époque troublée du peuple juif qui durerait "jusqu'à ce que l'esprit soit répandu d'en haut" (Esaïe 32.15)

-Le prophète Ezéchiel parle de "l'Esprit" qui "vient des quatre vents" (Ezéchiel 37.9). Dieu dit en Ezéchiel 37.14. "Je mettrai mon Esprit en vous et vous vivrez"

-Le prophète Joël annonce plus précisément la venue de l'Esprit :

"Il vous donnera la pluie en son temps. Il vous enverra la pluie de la première et de l'arrière saison" (Joël 2.23)

Il faut savoir que ces prophéties selon une juste interprétation de la Bible ont un double accomplissement. En effet, Dieu répand son Esprit par la "pluie de la première et de l'arrière saison" (Jacques 5.7). Comme il y a la première saison (l'automne), il y a aussi l'arrière saison (le printemps) (Zacharie 10.1).

La pluie de la première saison fait allusion à la première effusion du Saint-Esprit au temps de la première Pentecôte, consécutive à l'ascension du Christ.

La pluie de l'arrière saison symbolise l'ultime effusion du Saint-Esprit où Dieu répand le Saint-Esprit à l'échelle mondiale, qui précède le retour du Christ.

Joël poursuit :

"je répandrai de mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront. Vos vieillards auront des songes et vos jeunes gens des visions. Même sur mes serviteurs et sur mes servantes, je répandrai de mon Esprit" (Joël 3.28)

L'Apôtre Pierre qui a repris ce passage de Joël indiquait que cette prophétie était en train de s'accomplir.

"C'est ici ce qui a été accompli par le prophète Joël : ..." (Actes 2.16)

Mais il mentionne pourtant juste après qu'elle s'accomplirait "dans les derniers jours" (Actes 2.17)

Il y a donc une effusion initiale et finale du Saint-Esprit durant la dispensation présente.

Distinguer ces deux grandes effusions du Saint-Esprit explique par exemple pourquoi l'expérience du baptème dans le Saint-Esprit délaissée pendant tant de siècle de l'histoire de l'église n'est réapparu à l'échelle internationale que depuis le début du siècle. C'est également pourquoi nous assistons aujourd'hui à un Réveil Spirituel d'une ampleur jamais égalée auparavant et à un retour à la source primitive du Christianisme véritable. Les conditions propices au retour du Christ seront bientôt réunies après l'ultime moisson des âmes qui succède à la pluie (Jacques 5.7). Ainsi Jésus reviendra "de la même manière" (Actes 1.11) qu'il est parti, glorifié par l'Esprit-Saint et par son Eglise (Jean 15.26-27, Jean 16.14)

-Le prophète Aggée fait aussi la distinction entre ces deux effusions du Saint-Esprit sur l'Eglise (la maison de Dieu) "Mon Esprit est au milieu de vous...Ne craignez pas car la gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première" (Agéee 2.5+9) La gloire de Dieu doit revêtir l'Eglise d'aujourd'hui comme jamais auparavant.

-Le prophète Jean-Baptiste nous promet la venue du Saint-Esprit. En parlant de Jésus il dit :

"Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu" (Matthieu 3.11)

-Le Seigneur Jésus nous promet la venue du Saint-Esprit bien avant sa mort et sa résurrection :

"Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut". (Luc 24.49)

["Le Saint-Esprit n'avait pas encore été donné parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié" (Jean 7.39)]

"Et moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre Consolateur afin qu'il demeure éternellement avec vous" (Jean 14.16)

"Mais le Consolateur, l'Esprit-Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes chose, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jean 14.26)

"Quand sera venu le Consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité qui vient du Père, il rendra témoignage de moi " (Jean 15.26)

"Cependant, je vous dit la Vérité, il vous est avantageux que je m'en aille car si je ne m'en vais pas, le Consolateur, ne viendra pas vers vous, mais si je m'en vais, je vous l'enverrai" (Jean 16.7)

Jésus nous promet la venue de Saint-Esprit après sa mort et sa résurrection :

"Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ; car Jean a baptisé d'eau mais dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit" (Actes 1.4-5)

"Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous" (Actes 1.8)

Cette puissance est nécessaire à l'Eglise pour accomplir le Grand Mandat, pour que le témoignage aille jusqu'aux extrémités de la terre (Actes 1.8), pour mettre l'Ennemi en fuite (Esaïe 59.19) et empêcher pour un temps la manifestation de l'Antichrist (2Thessaloniciens 2.5)

L'accomplissement de ces promesses eut lieu 50 jours après la Pâques au jour de la Pentecôte (Lévitique 23.16). Cette fête consistait à remercier Dieu pour la moisson de céréales qui avait lieu entre Pâques et Pentecôte (Deutéronome 16.10). Ce jour était aussi un jour de pélerinage vers Jérusalem pour tous les juifs dispersés. C'est ce jour que Dieu choisit pour manifester Sa puissance à toutes les nations : 10 jours seulement après l'ascension de Jésus-Christ (Actes 1.4).

Sur ordre de Jésus, 120 disciples s'étaient réunis dans une grande salle appelée "la chambre haute" pour prier et attendre le Saint-Esprit que Dieu avait promis. Voici le récit des événements, qui se déroulent 10jours selement après l'ascension de Jésus-Christ

."Le jour de la Pentecôte*1, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. " (Actes 2.1-4)

L'Esprit-Saint inspira à chacun des paroles dans une langue différente afin que chaque étranger présent en ce lieu puisse comprendre les merveilles de Dieu dans sa langue maternelle *2

:Or il y avait en séjour à Jérusalem des juifs pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue " (Actes 2.5-6)

Pour expliquer cette manifestation surnaturelle, l'Apôtre Pierre prit alors la parole en disant du Christ réssuscité :

"Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu comme vous le voyez et l'entendez" (Actes 2.33).

Puisque le Saint-Esprit a été donné aux croyants, il n'est pas nécessaire de mendier pour l'obtenir mais simplement de "recevoir par la foi le Saint-Esprit qui avait été promis" (Galates 3.14).

"La foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas" (Hébreux 11.1).

Quelqu'un espère-t-il recevoir le Saint-Esprit qu'il ne voit pas ? Qu'il démontre par sa foi ce qu'il ne voit pas ! (c'est à dire le Saint-Esprit). Cette démonstration de foi se fera pour lui en ouvrant sa bouche, en déliant sa langue et en parlant ce langage inconnu inspiré par l'Esprit-Saint, qui accompagne chaque véritable baptème de l'Esprit.

*1 : La tradition Juive rapporte que la première fête de la Pentecôte correspond à la date du don de la Torah sur le Sinaï. Dieu aurait ainsi fait don de Sa Parole et de Son Esprit à Son peuple.

* Note2 : [Le jour de la Pentecôte, de nombreux étrangers étaient présents "Parthes, Médes, Elamites..." Ainsi, à cette occasion tous ont pu comprendre dans leurs "langues maternelles" (Actes 2.9) les "merveilles de Dieu" (Actes 2.11). Mais habituellement, celui qui parle en langues "ne connait pas le sens de la langue" qu'il parle (1Corinthiens 14.11) et son entourage non plus.]






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 20 septembre 2017