Le mouvement charismatique catholique

La rencontre du renouveau charismatique et du pentecôtisme

Les ratés du renouveau charismatique

Les 5 fruits d'un authentique réveil dans un renouveau charismatique

DeArteaga
texte de William DeAteaga

Le mouvement charismatique catholique

L'un des plus grands renouveaux dans l'Église Catholique est le commencement du Mouvement Renouveau Charismatique Catholique au printemps 1966 quand deux membres laïcs de la faculté de l'Université Duquesne, les Drs. William Storey et Ralph Keller, déçus de leurs tentatives apostoliques et influencés par la lecture de John Sherrill, ont cherché un moyen par lequel ils pourraient être remplis des dons du Saint-Esprit, comme le furent les premiers apôtres.

Ceci les a conduits à participer à plusieurs rencontres de prière néo-pentecôtistes en banlieue de Pittsburgh dans l'espoir qu'ils pourraient apprendre comment recevoir le «baptême du Saint-Esprit». Après avoir assisté à plusieurs rencontres, 2 des 4 participants catholiques ont demandé qu'on leur impose les mains et alors ils ont commencé à expérimenter le parler en langues pentecôtiste. Cette expérience fut partagée avec un groupe d'étudiants catholiques lors d'une retraite, en février 1967. De ce groupe fut formé le premier groupe de prière néo-pentecôtiste sur un campus catholique. De là le mouvement s'est répandu à l'Université Notre Dame et ailleurs ensuite.

Le mouvement catholique charismatique n'est pas simplement un renouveau des charismes trouvés dans 1Co.12, il est centré sur le renouvellement de l'engagement individuel à la personne de Jésus-Christ.

Cet engagement a été le centre de chaque renouveau authentique dans l'histoire de l'Église. L'engagement commence avec une nouvelle onction par la présence du Saint-Esprit qu'on appelle parfois «le Baptême dans le Saint-Esprit». Ceci se produit quand les personnes demandent à Jésus-Christ, qui est celui qui donne le Saint-Esprit, de ranimer le don du Saint-Esprit dans leur coeur, d'après 2Ti.1:6 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains.

Ceci est premièrement un renouveau des dons reçus dans les sacrements du baptême et de la confirmation. Les résultats sont multiples. Avec la réception des charismes, les gens qui ont expérimenté ce renouveau dans le Saint-Esprit parlent d'une connaissance personnelle de Jésus-Christ nouvelle et plus profonde. Ils découvrent une nouvelle puissance dans la prière, un nouvel amour pour les Écritures, et une nouvelle et plus profonde appréciation de l'Église, de la liturgie et des sacrements. Ces caractéristiques du Renouveau Charismatique ont conduit les pape Paul VI et Jean-Paul II à encourager activement les fidèles et le clergé à s'impliquer dans le Renouveau Charismatique.

Paul VI a invité le Renouveau à tenir sa conférence annuelle à Rome. Au cours de celle-ci en 1975 il a affirmé: «Rien n'est plus nécessaire à ce monde de plus en plus sécularisé qu'un témoignage de «renouveau spirituel» comme nous le voyons évoqué par le Saint-Esprit dans diverses regions et milieux... Comment alors ce renouveau spirituel ne serait-il pas une «chance» pour l'Église et le monde? Et comment, dans ce cas, chacun ne devrait-il pas employer tous les moyens nécessaires pour qu'il en demeure ainsi.»

Jean-Paul II a suivi les traces de Paul VI en rencontrant de sgroupes de charismatiques auquel il a exprimé à une occasion ce qui suit: «Demeurez dans une attitude de constante et reconnaissante disponibilité à chaque don que l'Esprit souhaite déverser dans vos coeurs.»

Encouragés par le leadership, les évêques ont écrits des lettres pastorales supportant et encourageant le Renouveau.

Les dons, surnaturels et ordinaires, sont des dons non pas aux individus mais à la communauté, pour édifier le peuple de Dieu, 1Co.12:7-10.

Pour ceux qui veulent lire sur le déroulement d'une rencontre charismatique chez les catholiques, je vous suggère le livre de Jean-Claude Cassier «Les 5 auberges». Livre paru en 2002 aux éditions Thélès; 14,94 euros.


La rencontre du renouveau charismatique et du pentecôtisme

«Les pentecôtistes avaient été amenés à croire qu'une personne qui désirait recevoir le baptême du Saint-Esprit devait renoncer au style de vie mondain et adopter le code de Sainteté. Ils ont été complètement abasourdis par le renouveau charismatique. Voici des milliers de personnes qui recevaient le baptême du Saint-Esprit sans accepter le code de Sainteté; par exemple, des femmes portaient du maquillage et des talons hauts, et certaines personnes fumaient encore et buvaient du vin (...) Les pentecôtistes du début du mouvement ont reçu le baptême du Saint-Esprit parce qu'ils l'avaient désiré, ils avaient prié pour l'avoir et avaient la foi pour le recevoir, ce n'était pas parce qu'ils observaient leur code spécifique de Saintenté. Dieu bénit les croyants avec les dons de Son Esprit pas parce que leur théologie est parfaite mais parce qu'ils sont engagés envers Jésus.»
- William DeArteaga dans «Quenching of the Spirit»:

Deux commentaires.

1° Dieu bénit même quand la théologie n'est pas parfaite, c'est une évidence, qui, à part nous-même bien sûr, pourrait être béni autrement!" ;-)

2° Le renouveau charismatique démontrait que la réception des dons n'était pas une signe de sanctification de nos jours, pas plus que ce ne l'était aux temps de l'église primitive (Corinthe)

- Le Webmestre

Le renouveau charismatique a porté l'Église à s'en aller dans l'extrême opposé, créant une polarisation avec le christianisme traditionnel, ceci étant aggravé par certaines doctrines qui se sont glissées dans le mouvement du renouveau dans les années 1970.

Quand le mouvement est entré dans les églises protestantes et catholiques, plusieurs gens se sont tournés vers les «experts» sur le St-Esprit qui avait déjà des catégories pour les dons et la puissance de St-Esprit - les Pentecôtistes. Plusieurs charismatiques ont accepté les paradigmes des Assemblées de Dieu ou du Pentecostal Holiness pour les aider à interpréter leurs expériences.

Le don des langues, par exemple. L'enseignent des Assemblées de Dieu identifient les langues comme étant «l'évidence initale de la vie du St-Esprit dans le croyant». Les pasteurs de cette dénomination doivent adhérer à cette doctrine pour avoir leur licence de prédicateur.

Le Pentecostal Holiness officiel approche les langues un peu différemment. Le manuel du Pentecostal Holiness Church (1981) présente cet enseignement:

«9. Nous croyons que Jésus-Christ a répandu son sang pour la purification complète du croyant justifié de tout péché l'habitant et de sa pollution, à la suite de la régénération 1Jn.1:7-9 10. Nous croyons que la sanctification complète est une seconde oeuvre de grâce, instantannée, définie, obtenue par la foi pour le croyant pleinement justifié Jn.15:2, Ac.26:18. 11. Nous croyons que le baptême pentecôtiste du St-Esprit et de feu est obtenu par un acte défini de foi approprié par le croyant pleinement purifié, et que l'évidence initiale de la réception de cette expérience est de parler avec d'autres langues comme le St-Esprit donne de le faire Lu.11:13, Ac.1:5, 2:4, 8:17, 10:44-46, 19:6.»

Ces deux enseignements ajoutent un bagage au don des langues qui n'est pas enseigné explicitement dans l'Écriture. (Les références bibliques listées plus haut peuvent être interprétées de plusieurs manières).

Dans le premier enseignement, le don des langues est pris pour indiquer que le chrétien a reçu le St- Esprit. Dans le second, il est pris pour indiquer que le chrétien a atteint la perfection morale. Des enseignements de cette sorte créent deux classes de chrétiens - les chrétiens «ordinaires» et les chrétiens «remplis de l'Esprit» ou parfaits».

Ces doctrines au sujet d'une «deuxième bénédiction» ont été une pierre d'achoppement partout où le mouvement du renouveau a affecté les églies de la grande ligne, semant la division, l'orgueil et le jugement entre les chrétiens.


- Zeb Bradford Long, Douglas McMurry. «Collapsing of the brass heaven»


Les ratés du renouveau charismatique

Jonathan Edwards 1703-1758

Un récent exposé des télévangélistes charismatiques a passé sur les ondes de "Prime time live" le 21 nov. 1991, cela a donné encore un autre coup sur la confiance de la communauté charismatique. Sortant de 3 années de scandale des Bakkers et de Jimmy Swaggart, cet exposé démontrait que la communauté ecclésiale avait besoin de plus de redevabilité parmi les ministères charismatiques. Plusieurs chrétiens remplis de l'Esprit ont senti qu'ils avaient atteints des nouvelles profondeurs d'humiliation et de confusion. La crise présente offre une opportunité de faire un jugement réaliste sur le renouveau charismatique.

La situation présente ressemble à la confusion de 1741, quand le Grand Réveil avait expérimenté une crise de confiance apportée par quelques itinérants irresponsables et illusionnés. L'analyse de Jonathan Edwards sur le Réveil l'avait conduit a divisé le phénomène à plusieurs facettes du réveil en deux catégories. Il considérait que certains éléments étaient des signes ambigues et non fiables pour déterminer si le réveil venait de Dieu ou pas, mais que d'autres signes étaient des indicateurs sûrs de la présence de Dieu. Sous les signes ambigües de la guérison il a groupé les phénomènes les plus extérieurs et qui attiraient le plus l'attention; l'émotivité des foules, les défaillances physiques et les visions. C'est certain que Dieu avait le droit souverain d'employer ces nouveaux moyens pour raviver son Église car aucun de ceux-ci n'étaient interdits dans l'Écriture. Cependant Satan ou les gens eux-mêmes pouvaient imiter ces manifestations.

De plus, Edwards admettait que certains des leaders dans le Réveil étaient "coupables de grandes imprudences de d'irrégularités dans leur conduite" et que d'autres "étaient tombés dans de grossières erreurs ou dans des pratiques scandaleuses". Ceci aussi était des indicateurs ambigus. Cela ne confirmait pas, comme les critiques du Réveil le prétendaient, que le Réveil n'était pas de Dieu. Edwards a démontré que le leadership manquant n'était pas seulement vrai des bruyants corinthiens de Paul, mais aussi de Pierre, le pilier de la communauté chrétienne de Jérusalem. Ga.2:11-13

Ga.2:11 Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il était répréhensible. 12 En effet, avant l'arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens; et, quand elles furent venues, il s'esquiva et se tint à l'écart, par crainte des circoncis. 13 Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie.

Les 5 fruits d'un authentique réveil dans un renouveau charismatique

La tâche du Saint-Esprit est de rendre les hommes à l'image de Christ, mais c'est un processus, pas un accomplissement instantanné. Par conséquent chaque mouvement de réveil, comme dans l'église primitive elle-même, aura un leadership imparfait capable de pécher.

Au lieu de cela, Edwards a mis l'emphase sur le fait que certaines manifestations étaient "des évidences scripturaires sûres, reconnaissables", qui démontraient que le Réveil venait bien de Dieu. Satan ne peut contrefaire ces indicateurs. Leurs présences dans le Réveil a démontré qu'il était bien inspiré du Saint-Esprit.

1° Un vrai réveil fait monter l'estime envers Jésus dans la communauté, le proclamant comme les Écritures le décrivent, Fils de Dieu et Sauveur.

Dans le grand réveil ceci a signifié que les communautés ravivées ont rejeté le déisme et ses tendances à voir Jésus seulement comme un enseignant inspiré. A notre époque l'équivalent est l'erreur de la démythologisation, la négation que les miracles dans la Bible se sont réellement produits. A cet égard, il y a particulièrement un grand contraste entre les charismatiques qui proclament la spiritualité de Jésus et la théologie courant sur la clôture des dénominations libérales de la grande ligne. Edwards se serait réjui de la façon dont Jésus est loué et adoré sans gêne parmi la communauté charismatique.

2° Un vrai réveil oeuvre contre le royaume de Satan, qui encourage le péché et les convoitises mondaines.

Ici le dossier du renouveau charismatique est dramatiquement positif à plusieurs égards mais ambigüe en d'autres. Sur le côté positif, ce fut premièrement à travers le Réveil pentecôtiste, et spécialement le renouveau charismatique, que l'Église comme un tout a retrouvé le ministère d'exorcisme et de délivrance. Ceci fut certainement un coup majeur encaissé par le royaume de Satan. Sur cette question une comparaison avec soit l'aile libérale ou l'aile évangélique de la chrétienté est particulièrement révélatrice. Les libéraux de la grande ligne ont continué à résister le ministère de délivrance et à mal interpréter les manifestations démoniaques comme étant simplement des manifestations pscychologiques anormales. Plusieurs évangélqiues, quoique maintenant ouverts en général au besoin d'un peu d'exorcisme, ont au début résisté avec autant d'entêtement à ce ministère qu'ils avaient résisté à la guérison.

Il est vrai que les ministères charismatiques de délivrance ont passé à travers une période d'immaturité dans les années 1960 et au début des années 1970 en attribuant aux démons tout problème spirituel. Heureusement ceci s'est résolu rapidement, et maintenant la communauté charismatique a une littérature bien balancée et sophistiquée au sujet de l'exorcisme aussi bien que plusieurs ministres expérimentés dans le domaine de l'exorcisme et de la délivrance.

En rapport avec l'autre facette du critère de Edwards, la question des convoitises mondaines, le renouveau charismatique a un dossier moins positif. Les tentations de la doctrine débalancée de la prospérité ont, en fait, été le talon d'Achille du renouveau charismatique. C'est seulement dans les dernières années que les auteurs charismatiques principaux se sont adressés avec force sur cette défaillance. Richard Foster, qui avait été profondément influencé par Agnes Sanford, a essayé de trouver une solution balancée dans son livre renommé Money, Sex and Power, qui guide le chrétien vers une approche biblique au sujet de ces préoccupations "de ce monde".

Une autre approche venant d'un coin de la foi différent est d'affirmer la doctrine dela prospérité mais de mettre l'emphase sur le but de la prospérité. Ici Kenneth Copeland, qui est aussi critiqué comme étant un extrémiste du mouvement Foi, s'est basé encore sur le témoignage biblique. En pointant De.8:18 et Ep.4:28 Copeland a montré que l'intention biblique de la prospérité avait un but communal, quoiqu'il puisse être étendu à l'individuel. Le but de la prospérité est de rendre capable l'établissement de l'alliance de Dieu sur la terre et de pourvoir aux besoins des nécessiteux.

De.8:18 Souviens-toi de l'Éternel, ton Dieu, car c'est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd'hui, son alliance qu'il a jurée à tes pères.

Ep..4: 28 Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu'il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin.

3° Un vrai réveil va stimuler "une plus grande considération envers les Saintes Écritures, et va les établir plus dans leur vérité et leur divinité".

Cette "évidence scripturaire sure et reconnaissable" est spécialement claire dans le présent renouveau. encore, en comparaison avec les dénominations de la grande ligne qui ont été affaiblies dans leur croyance en les Écritures par la démythologisation, le dossier charismatique est particulièrement bon. Essayer de dire à un charismatique que les miracles sont impossibles et que les histoires de Jésus sont des fables exagérées. Il va probablement répondre par une histoire personnelle d'une guérison miraculeuse. Si les églsies de la grande ligne et leurs théologiens ont détruit le standard biblique en rapport avec la moralité sexuelle, les charismatiques et les évangéliques se sont maintenu dans le standard biblique.

Ce qui est moins évident, le renouveau charismatique (grâce aux influences de la Nouvelle Pensée) a donné à la communauté chrétienne une perspective hébraïque renouvelée dans la mnière d'aborder les Écritures. C'est vision est celle que Dieu à donner la terre à l'humanité, et tout ce qu'il y a en elle, comme un bon don à être apprécié. Pour Israel, Yahweh était le Dieu du présent et du maintenant, aussi bien que du futur. La prière concernait surtout les problèmes, les désirs et les besoins de la vie présente (comme le démontrent les psaumes). Ceci fut obscurci dans l'Église par les traditions théologiques qui mettaient l'emphase sur les buts de "l'autre monde" de la vie chrétienne. Par exemple, les pères catholiques luttaient pour arriver à la perfection par la prière et l'ascétisme, finissant en union avec Dieu. La spiritualité évangélique était centrée sur le salut de l'âme. Ces buts étaient dans "l'autre monde", et certains avaient une importance cruciale, mais ils ne réflètaient pas la totalité de la vie qui est une caractéristique de la spiritualité biblique.

Depuis quelques décennies plusieurs érudits chrétiens en sont venus à suspecter que l'Église primitive aussi a abandonné trop vite ses racines juives en échange de la philosophie grecque et de la culture romaine. Ils ont suggéré qu'il y avait quelque chose d'intrinsèquement valable et spirituel dans la vision hébraïque originale. Les questions ici sont cpmlexes. L'Église a toujours débattu à savoir ce qui peut être appliqué de l'A.T au chrétien. C'est sûr que Paul a souligné la futilité de gagner son salut à travers la loi mosaïque et qu'il a souligné aussi la nouvelle liberté du croyant en rapport avec elle.

Cependant les chrétiens ont toujours compris qu'au moins certaines parties de la loi mosaïque s'appliquaient encore aux chrétiens, au moins la loi morale. Sur cette question la loi spirituelle est une découverte théologique majeure parce qu'elle ravive la compréhension juive de la loi morale. On peut maintenant comprendre la joie de l'auteur du psaume 119 quand il loue la loi. Son enthousiasme ne venait pas nécessairement de la prohibition sur la viande de porc ou de chameau. Plutôt il célébrait la joie de vivre de celui qui peut naviguer à travers ses écueils avec la compréhension de la loi morale de Dieu et des promesses associées à son alliance.

Plusieurs congrégations découvrent en même temps les bénédictions des rites et des sacrements de l'Ancien Testament comme celui d'avoir un repas juif Seder le vendredi saint. Ceci n'apporte pas le salut, mais plutôt une bénédiction perceptible. Tout ceci indique que le Saint-Esprit encourage l'Église dans son ensemble à retourner à ses racines hébraïques. D'après cette perspective, la vision "de ce monde" de la "Bible-affirming New Thought" et du renouveau charismatique est vraiment prophétique.

4° Un vrai réveil est marqué par un esprit de vérité

Edwards ressentait que sous l'impact d'un vrai réveil la communauté chrétienne se détournerait de ses positions erronées et hérétiques et retournerait aux vérités bibliques (ce point est similaire à l'évidence précédente). Ici le dossier charismatique est à la fois positif et consistent, spécialement en comparaison avec les Églises de la grande ligne non renouvelées. Les pentecôtistes ont toujours résisté à la théologie de la libération, une tentative d'intégrer le marxisme et le christianisme. Avec la chute du communisme l'absurdité de la théologie de la libération devient de plus en plus claire, même pour ses supporters. Si les guérillas marxistes et leurs collaborateurs chrétiens avaient gagné au El Salvador et dans le reste de l'Amérique latine, les peuples dans ces régions auraient été condamnés à l'appauvrissement par une économie contrôlée et par la terreur des états totalitaires pour des décennies à venir.

5° Un réveil authentique manifestera un amour renouvelé pour Dieu et pour les hommes.

Si l'amour envers Dieu est mesuré par l'adoration publique, alors certainement le renouveau charismatique a un dossier incontesté. Si l'amour envers les hommes est défini par l'action sociale, le dossier est pas mal moins limpide. Les dénominations de la grande ligne ont critiqué initialement les charismatiques comme étant si obsédés par l'adoration que cela leur laissaient peu de temps pour les préoccupations sociales. C'est un fait que les renouveaux pentecôtistes et charismatiques ont commencé par des emportements passagers dans l'adoration. Quoique les deux mouvements aient une compoante d'action et de préoccupation sociales, l'élément social n'est pas devenu central dans aucun des deux mouvements.

- William DeArteaga «Quenching the Spirit» traduit par le webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 21 juillet 2017