L'apôtre Paul qui parle en langues plus que tous


Je me suis réveillé un matin avec un verset biblique en tête, ça m'arrive de temps en temps.

Ce qui est bizarre, c'est le verset ; c'est où Paul affirme qu'il parle en langues plus que tous les Corinthiens!

1Co.14:18 Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous

Je me suis demandé pourquoi ce passage biblique m'est venu à la pensée.

En y réfléchissant, j'y ai trouvé au moins 2 applications.

1° C'est qu'il y a une gradation dans les dons spirituels.

De deux personnes ayant le même don spirituel, un peut l'avoir plus que l'autre. Un peut parler en langue plus qu'un autre comme c'était justement le cas chez Paul dans ce passage. Cela doit être valable aussi pour les autres dons ; un peut guérir plus de malades qu'un autre, un peut prophétiser plus souvent qu'un autre.

Je trouve que c'est important surtout pour celui qui a le don spirituel moins fort qu'un autre pour deux raisons.

a) Il ne faut pas qu'il pense à tort qu'il n'a pas le don en se comparant à l'autre chez qui le don se manifeste plus souvent.

b) Il ne doit pas se décourager et cesser de pratiquer son don parce qu'il est moins efficace qu'un autre dans l'exercice de ce don.

Il y a aussi, bien entendu, un niveau de développement différent du don chez chacun. Deux personnes peuvent avoir le don d'orateur, mais le premier, l'ayant pratiqué plus que le deuxième, sera plus efficace pour transmettre la parole de Dieu. Encore là, ce n'est pas une question d'avoir le don ou non, c'est une question de pratique, d'entraînement, comme chez Timothée qui avait négligé son don.

1 Timothée 4:14 Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t'a été donné par prophétie avec l'imposition des mains de l'assemblée des anciens. 15 Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous.

2Ti.1:6 C'est pourquoi je t'exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. 7 Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. 8 N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Evangile, par la puissance de Dieu 9 qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos oeuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels

Pour nous-mêmes, c'est donc un encouragement à pratiquer notre don spirituel ou nos dons spirituels. Même si on note qu'ils ne sont pas au même niveau d'efficacité que d'autres autour de nous, Dieu veut qu'on les utilise et il saura se glorifier au travers de notre faiblesse. Cela contribue à nous garder humbles et réceptifs à la grâce de Dieu. En s'appliquant à pratiquer nos dons, nos progrès seront évidents pour tous, comme cela allait le cas pour Timothée (1Ti.4:15).

2° L'autre application spirituelle concerne l'apôtre Paul lui-même et l'usage qu'il fait de ce don.

Paul est à mon avis celui dans la nouvelle alliance qui a eu le plus de connaissance biblique, celui qui pouvait édifier le plus les autres et donc aussi s'édifier personnellement par le fait même.

2 Corinthiens 11:6 Si je suis un ignorant sous le rapport du langage, je ne le suis point sous celui de la connaissance, et nous l'avons montré parmi vous à tous égards et en toutes choses.

Il y a ici un grand paradoxe comme le Seigneur se spécialise à faire. Le Saint-Esprit distribue ses dons à qui il veut et comme il le veut, il a décidé de donner à Paul un don des langues plus fort que chez n'importe qui d'autre à Corinthe.

1 Corinthiens 12:11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

Voici le paradoxe, un intellectuel comme lui est bien le dernier chez qui on s'attendrait à ce qu'il parle en langues. Eh bien, non seulement il parlait en langues, mais il le faisait plus que n'importe qui d'autre dans l'église de Corinthe, eux qui étaient des «spécialistes» du parler en langue, des gens qui mettaient la plus grande des emphases sur ce don.

Vraiment, il y a de quoi être impressionné par ce choix du Saint-Esprit révélé dans cette confession de Paul «je parle en langue plus que vous tous !»

Et non seulement, il n'est pas gêné de le dire - comme on le serait dans une église baptiste - mais il rend grâces à Dieu pour cela !

Mais quand et pourquoi parlait-il en langue et pourquoi cela lui faisait faire des actions de grâces à Dieu ?

  1. Dans l'église, il préférait dire 5 paroles avec intelligence plutôt que 10000 paroles en langues. Quand on constate toutes les paroles qu'il a dites avec son intelligence dans l'église locale, cela ne laisse vraiment pas beaucoup de place à son don spirituel des langues exercé dans l'église locale.
  2. Nous n'avons pas non plus aucun endroit dans les Actes où il se serait servi de son don des langues dans l'évangélisation. Cela ne veut pas dire qu'il ne l'a jamais fait, mais cela révèle tout de même que ce n'était pas habituellement dans ce genre de situations où il a parlé en langues au point de dire qu'il parlait en langue plus que tous les Corinthiens qui devaient en passer des heures à parler en langue !
  3. Il reste seulement dans ses temps de prières et de louanges où Paul a pu se servir de son don des langues à profusion. Paul affirme d'ailleurs aux Corinthiens que celui qui parle en langue s'édifie lui-même en parlant à Dieu, ce qui souligne particulièrement le temps de prière et de louange personnel.

1Co.14:2 En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c'est en esprit qu'il dit des mystères.
3 Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console.
4 Celui qui parle en langue s'édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l'Eglise.
5 Je désire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n'interprète, pour que l'Eglise en reçoive de l'édification.
6 Et maintenant, frères, de quelle utilité vous serais-je, si je venais à vous parlant en langues, et si je ne vous parlais pas par révélation, ou par connaissance, ou par prophétie, ou par doctrine?

14 Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure stérile.
15 Que faire donc? Je prierai par l'esprit, mais je prierai aussi avec l'intelligence; je chanterai par l'esprit, mais je chanterai aussi avec l'intelligence.

Un bon ami à moi qui sert le Seigneur comme aumônier m'a déjà partagé la même chose, il parle en langue régulièrement dans son temps de prière personnel depuis 1973 et il en reçoit une grande édification même s'il ne comprend rien de ce qu'il a dit. Je le cite:

«Plus je passe du temps à laisser l'Esprit-Saint (Romains 8:26,27) intercéder "par et pour moi" dans le parler en langue, plus je ressens la nécessité de rechercher la manifestation des dons de l'Esprit dans l'oeuvre à accomplir.

Et comme un pendant à cette "attirance", je ressens un "rejet" pour les désirs humains, même si c'est l'oeuvre de Dieu qui est ma motivation.

Un peu comme si Dieu me disait, plus tu recherches ma volonté, moins tu dois mettre la tienne en avant.»

C'est comme Paul enseigne ; son intelligence est stérile mais son esprit en est édifié. C'est un grand mystère que j'ai pu confirmer dès la première fois où j'ai parlé en langues en 1987, j'en avais été édifié et ressenti une grande joie qui avait duré toute la soirée.

Donc, en résumé, Paul parlait en langue plus que tous les corinthiens, non pas dans l'église ni dans l'évangélisation mais dans son temps de culte personnel par des prières et des cantiques selon ce que lui inspirait le Saint-Esprit sans qu'il puisse en saisir le sens intellectuellement. Paul vivait beaucoup de soucis et de persécutions, il avait grand besoin de rafraîchissement de la part du Saint-Esprit, il avait besoin d'être encouragé et édifié alors que parfois tous l'abandonnaient.

2Ti.4:16 Dans ma première défense, personne ne m'a assisté, mais tous m'ont abandonné. Que cela ne leur soit point imputé! 17 C'est le Seigneur qui m'a assisté et qui m'a fortifié, afin que la prédication fût accomplie par moi et que tous les païens l'entendissent. Et j'ai été délivré de la gueule du lion.

Paul parlait donc en langue plus que tous et ressentait le besoin de le faire parce qu'il en ressortait grandement édifié, le Seigneur le fortifiait ainsi, sinon cette pratique de ce don de sa part n'aurait aucun sens. Le but même du don étant l'édification, un don qui n'édifierait pas ne serait pas un don du Saint-Esprit, mais une parodie de don, un simulacre.

Le parler en langue n'est qu'un des moyens à notre disposition pour être édifié, le Saint-Esprit en offre d'autres ; la méditation des Écritures, la prière, la louange, l'encouragement mutuel, l'écoute des enseignements, l'analyse des prophéties et j'en passe.

Donc dans le but de l'édification personnelle en privé, Paul dit de ne pas empêcher de parler en langue, au contraire il l'encourage (1Co.14:4-5), cela est bénissant et suscite des actions de grâces dans le coeur de celui qui pratique ce don. Cependant dans l'église, il demande que ce don soit suivi par une interprétation afin que les autres aussi sont édifiés, pas juste la personne qui parle en langues, sinon la personne doit se taire et parler en langues en elle-même. Puisque c'est à Dieu que le parler en langues s'adresse, Dieu l'entendra, même si aucun son ne sort de la bouche

1Co.14:26 Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l'édification. 27 En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète; 28 s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Eglise, et qu'on parle à soi-même et à Dieu.

Pour bien des charismatiques qui auraient été à l'aise dans l'Église de Corinthe, je comprends qu'ils seront un peu refroidis suite à la lecture de mon texte, comme l'ont été d'ailleurs les Corinthiens en lisant la lettre de Paul. Je crois toutefois que le Saint-Esprit ne sera pas étouffé pour autant en pratiquant ce que Paul enseigne, seulement certains débordements émotionnels seront restreints par la maîtrise de soi qui est un fruit de l'Esprit, ne l'oublions pas.

- Le webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 21 août 2017