7 choses dont la guérison divine ne dépend pas

La guérison est pour tous, mais tous ne l'expérimentent pas, cela a rendu des générations de chrétiens très perplexes. Nous n'avons évidemment pas la réponse au complet à cette grande question. Je vais pointer 7 choses qui n'influencent pas nécessairement la manifestation de la guérison.

1° La guérison divine ne dépend pas de la capacité humaine à la transmettre

La guérison divine c'est la guérison DIVINE, la guérison qui vient DE DIEU, pas des hommes ni de leurs dons personnels qui leur procureraient un certain mérite. C'est ce que l'apôtre Pierre exprime dans le passage suivant aux versets 12 et 16.

Actes 3:6 Alors Pierre lui dit: «Je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche!» 7 Puis il le prit par la main droite et le fit lever. Ses pieds et ses chevilles s’affermirent immédiatement; 8 d’un bond il fut debout et se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et adressant des louanges à Dieu. 9 Tout le peuple le vit marcher et louer Dieu. 10 Ils reconnaissaient que c’était bien celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de stupeur à cause de ce qui lui était arrivé. 11 Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple stupéfait accourut vers eux au portique appelé portique de Salomon. 12 Quand Pierre vit cela, il dit au peuple: «Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de ce qui s’est passé? Pourquoi fixez-vous les regards sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous avions fait marcher cet homme? 13 Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos ancêtres, a révélé la gloire de son serviteur Jésus, celui que vous avez fait arrêter et renié devant Pilate qui était, lui, d’avis de le relâcher. 14 Mais vous, vous avez renié celui qui était saint et juste et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. 15 Vous avez fait mourir le Prince de la vie que Dieu a ressuscité, nous en sommes témoins. 16 C’est par la foi en son nom qu’il a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c’est la foi en Jésus qui a donné à cet homme une entière guérison en présence de vous tous.

2° La guérison divine ne dépend pas de la capacité humaine à prononcer les bonnes paroles.

La guérison divine n'a pas rapport avec la magie non plus. Certains abordent inconsciemment la prière ainsi, quelqu'un m'a déjà écrit pour me demander quels mots employer. Il ne s'agit pas de prononcer la bonne formule, en y ajoutant "au nom de Jésus-Christ de Nazareth", pour faire comme l'apôtre Pierre par exemple, comme s'il s'agissait d'une incantation à laquelle Dieu ne pourrait résister, comme s'il était un génie qu'on ferait sortir d'une bouteille pour réaliser tous nos voeux. Simon le magicien s'imaginait pouvoir se procurer la capacité de guérir comme si c'était aussi un truc de magie à apprendre et maîtriser.

Actes 8:18 Voyant que l’Esprit saint était donné lorsque les apôtres posaient les mains sur les gens, Simon leur offrit de l’argent 19 en disant: «Accordez-moi aussi ce pouvoir afin que celui sur lequel je poserai les mains reçoive le Saint-Esprit.»

On ne parvient pas à la sanctification ou la guérison par un rituel en se faisant baptiser, en se faisant imposer les mains ou en se faisant oindre d'huile - même si ce sont des pratiques bibliques ayant leur utilité - ce serait de la magie.

3° La guérison divine ne dépend pas de l'efficacité du ministère de guérison d'une personne.

Paul avait un don de guérison très performant, pourtant il arrivait à Paul de laisser des frères bien-aimés malades derrière lui.

2 Timothée 4:20 Eraste est resté à Corinthe, et j'ai laissé Trophime malade à Milet.

Actes 28:8 Le père de Publius était alors au lit, malade de la fièvre et de la dysenterie; Paul, s'étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. 9 Là-dessus, vinrent les autres malades de l'île, et ils furent guéris.

Des gens sont guéris et d'autres pas, qu'on ait prié pour eux au nom de Jésus-Christ de Nazareth ou pas, même après que ceux qui sont reconnus pour avoir le don de guérison aient prié pour eux. Ce phénomène déjà observable au temps apostolique continue de nos jours. Reinhard Bonnke a eu le cancer, Jean-Lus Trachsel a été malade pendant deux ans, pourtant ces évangélistes ont eu un ministère de guérison fructueux où des multitudes ont été guéries mais où aussi un grand nombre n'ont pas expérimenté leur guérison.

Il ne suffit pas d'aller où les gens sont guéris, où se produit quelqu'un ayant le don des guérisons, se trouvant ainsi au bon moment à la bonne place pour saisir la manne qui passe et être guéris, il faut rencontrer le Guérisseur, Dieu! C'est comme pour le salut, il ne suffit pas d'aller écouter Billy Graham pour être sauvé, ça prend une rencontre avec Dieu via Jésus par le moyen de la foi alors Jésus entre en nous par la puissance du Saint-Esprit.

4° La guérison divine ne dépend pas de l'endroit où vous vous trouvez.

Si vous allez à Jérusalem, cela ne garantira pas votre guérison, vous ne serez pas plus proche de Dieu là-bas, les vrais adorateurs le font en esprit, rappelle Jésus dans Jean 4:23-24. Ce n'est pas en allant à Lourdes en pèlerinage ou d'en d'autres lieux qui ont connu de grandes vagues de guérison que vous allez nécessairement expérimenté votre guérison, comme si ces lieux étaient imprégnés d'une onction rémanente. C'est quand la gloire de Dieu se manifeste dans un endroit que les guérisons se produisent en masse dans cet endroit, quand la gloire de Dieu se retire, le surnaturel ne s'y produit plus avec la même intensité.

Il est vrai que certains lieux peuvent faire augmenter la foi à cause des souvenirs des guérisons qui s'y sont produites, mais c'est le souvenir de l'intervention divine qui produit la foi et non le lieu en lui-même. C'est pourquoi Dieu fait souvent appel au souvenir des gens plutôt que de les faire déplacer à un endroit précis, comme dans les religions païennes sur les collines, sous un arbre, près d'un courant d'eau.

1Chroniques 16:11 Ayez recours à l’Eternel et à son appui, cherchez continuellement sa face! 12 Souvenez-vous des prodiges qu’il a faits, de ses miracles et des jugements de sa bouche

5° La guérison divine ne dépend pas de l'état spirituel du malade.

Dans sa miséricorde, Dieu guérit des nouveaux chrétiens ou des inconvertis pour appuyer le témoignage d'évangélisation. Au paralytique que Jésus avait guéri, il l'avait averti en ce sens, sentant en lui une mauvaise attitude même après sa guérison :

Jean 5:14 Voici, tu as été guéri; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire.

Ceci dit, n'utilisons pas cela comme un prétexte pour continuer à vivre dans le péché puisque ce n'est pas notre niveau de sanctification qui peut la garantir. Si Dieu négligeait la relation entre l'homme physique et l'homme spirituel, cela se serait pas avantageux à long terme pour les gens concernés. On a donc tous intérêt à se mettre en règle avec Dieu d'autant plus que plusieurs problèmes physiques et émotionnels ont des racines spirituelles, comme Jacques 5:16 le mentionne. Par exemple, cela peut être un manque de pardon, de l'amertume non résolue, de la paresse, de la résistance à la volonté de Dieu clairement révélée.

Jacques 5:13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie? Qu’il chante des cantiques. 14 Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise et que les anciens prient pour lui en lui appliquant de l’huile au nom du Seigneur. 15 La prière de la foi sauvera le malade et le Seigneur le relèvera. S’il a commis des péchés, le pardon lui sera accordé. 16 Avouez-vous donc vos fautes les uns aux autres et priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière du juste agit avec une grande force.

Comme la guérison vient de lui, Dieu désire que nous allions à lui dans la prière quand nous sommes malades, c'est ce qui nous est enseigné dans ce passage.

6° La guérison divine ne dépend pas d'objets imprégnés d'une onction particulière

Par exemple, l'apôtre Paul a eu un ministère de guérison très puissant avec du linge ayant touché son corps ou en ayant imposé les mains sur des gens.

Actes 19:11 Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, 12 au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient.

Cette fausse compréhension d'objets imprégnés d'une onction particulière est ce qui a alimenté le culte des reliques dans le catholicisme - l'histoire des os d'Élisée qui ont ressuscité un mort à son contact y a grandement contribué aussi, il faut le dire. On voit l'écueil à prendre un événement et en faire une doctrine.

2Rois 13:21 Et comme on enterrait un homme, voici, on aperçut une de ces troupes, et l’on jeta l’homme dans le sépulcre d’Elisée. L’homme alla toucher les os d’Elisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds.

Les gens de l'époque ne se sont pas mis à jeter tous leurs morts sur les os d'Élisée pour autant, comme si cela était une panacée pour éviter la mort. Tous les gens de cette époque sont décédés maintenant, même celui qui avait repris vie au contact des os d'Élisée.

Les vêtements de Paul ou ses mains ne possédaient pas non plus une puissance intrinsèque de guérison qu'il pouvait utiliser à volonté. Paul ne possédait pas des mouchoirs consacrés qui assuraient la guérison à tous ceux qui y plaçaient leur confiance. Même les prières de Paul pour sa propre restauration pouvaient recevoir une réponse négative (2Corinthiens 12:8), malgré les mouchoirs et le linge qu'il portait sur lui, même s'il se posait ses propres mains sur la tête en invoquant le nom de Jésus !

7° La guérison divine ne dépend pas de la foi de la personne malade.

Il est vrai que le centenier a obtenu immédiatement ce qu'il voulait par la foi en Jésus.

Matthieu 8:13 Va, qu’il te soit fait selon ta foi. Et à l’heure même le serviteur fut guéri.

Cependant, on ne peut établir cela comme une règle de foi établie pour tous. Nous avons des récits de gens dans les Écritures qui doivent attendre avant de voir la manifestation de leur guérison même s'ils sont remplis de foi et convaincus que Jésus veut et peut les guérir.

Par exemple, Trophime et Épaphrodite (Philippiens 2:25-30) étaient de bons serviteurs de Dieu, remplis de foi et dignes d'accompagner l'apôtre Paul dans ses voyages missionnaires, ils sont tombés malades sans que Dieu juge bon de nous en révéler les raisons dans sa Parole.

En conclusion, alors de quoi dépend la guérison divine ?

Comme son nom l'indique, elle dépend de Dieu et quand elle tarde, il ne faut pas interpréter cela comme de l'indifférence ou de la résistance de la part de Dieu. Dieu aime ses enfants et désire les voir en bonne santé à tous les niveaux, comme cela est énoncé dans 3Jean2.

3Jean 2 Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tout point de vue et sois en bonne santé, à l’image de ton âme.

John Wimber offre une explication sur le fait que la guérison semble aléatoire.

Le fait que nous vivions entre les deux venues de Jésus procure la clé d'interprétation qui explique pourquoi la guérison physique que Christ nous a obtenue n'est pas toujours expérimentée aujourd'hui. Sa souveraineté, sa seigneurie et son règne sont ce qui apporte la guérison. Notre part est de prier "Que ton règne vienne" et de lui faire confiance pour quelques soient les guérisons qui viendront de sa précieuse main... Nous n'avons pas le droit de présumer qu'à moins que Dieu ne guérisse à tout coup il y a quelque chose qui ne va pas avec notre foi ou avec sa fidélité.

En effet, le règne de Jésus n'est pas encore établi sur la terre, comme Jésus le rappelle à ses apôtres après sa résurrection, en les préparant pour l'effusion du Saint-Esprit à la Pentecôte.

Actes 1:6 Alors que les apôtres étaient réunis, ils lui demandèrent: «Seigneur, est-ce à ce moment-là que tu rétabliras le royaume pour Israël?» 7 Il leur répondit: «Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.

En attendant la venue de Jésus sur terre comme Roi des rois pour établir son glorieux royaume où la maladie n'aura plus cours, il faut d'abord que Jésus règne depuis le ciel en combattant pour soumettre tous les ennemis vaincus à la croix mais qui lui résistent encore pour un temps de temps et qui fait que nous soyons exposés à la maladie et la mort même si nous sommes des chrétiens remplis de foi pour y résister et faire fuir loin de nous le diable et ses démons, souvent les vecteurs de la maladie.

1Corinthiens 15:24 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir anéanti toute domination, toute autorité et toute puissance. 25 En effet, il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. 26 Le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort. 27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsque Dieu dit que tout lui a été soumis, il est évident que c’est à l’exception de celui qui lui a soumis toute chose. 28 Lorsque tout lui aura été soumis, alors le Fils lui-même se soumettra à celui qui lui a soumis toute chose, afin que Dieu soit tout en tous.



Compteur installé le 21 novembre 2019

Nombre de visites - 31





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 06 décembre 2019