Le don des guérisons


1Corinthiens 12:9 « à un autre, le don des guérisons 

Remarquez qu'il est bien écrit : le « don DES guérisons » et non le « don de guérison ». Quand vous allez voir un médecin pour un problème particulier, vous allez voir un spécialiste. Dans le monde spirituel c'est la même chose. Par exemple, il y a des gens qui reçoivent une onction particulière de Dieu pour certains types de guérison. Je connais un prédicateur qui voit souvent des guérisons au niveau de la surdité. Non pas qu'il se limite seulement aux guérisons des sourds, mais c'est comme sa spécialité. Encore là, ce n'est pas lui qui guérit, c'est Dieu qui guérit et qui choisit de faire ce genre de guérison particulièrement lors du ministère de ce prédicateur.

Certains se demandent quel est le don spirituel le plus important. Le don le plus important c'est celui dont vous avez besoin au moment où vous priez. Quelqu'un est malade ? Le don d'interprétation des langues ne vous servira à rien ! C'est le don des guérisons qui est de mise alors ! Donc le plus important c'est d'être la réponse à la personne dans le besoin pour que Dieu soit glorifié en se manifestant à travers vos vies pour toucher cette personne.

Nous avons été témoins de plusieurs guérisons instantanées miraculeuses mais aussi de plusieurs guérisons progressives où nous allons prier pour une personne et en chemin elle est guérie, pafois le chemin peut être très long ; des semaines, des mois ou des années ! Nous croyons Dieu jusqu'à temps que nous puissions voir la pleine manifestation. Nous croyons que « c'est par ses meutrissures que nous avons été guéris », il y a déjà 2000 ans de cela. Alors quand nous nous mettons en accord avec une personne qui est malade, nous prions pour la personne ; souvent la guérison est instantanée, et il arrive aussi que la guérison soit progressive. C'est correct, nous laissons cela dans les mains de Dieu. Nous ne sommes pas Dieu. Faitres attention à ceux qui disent : « Je sais pourquoi telle personne n'a pas été guérie » Souvent cela ne vient pas de l'Esprit de Dieu, c'est un esprit de jugement. Nous ne voulons pas de cet esprit de jugement, nous voulons plutôt être remplis de compassion. N'est-ce pas que si vous êtes malades, vous aimeriez avoir la compassion des gens, qu'ils vous entourent, vous encouragent et vous aident à accomplir vos tâches plutôt que subir leur jugement ? C'est bien mieux que de se faire juger, n'est-ce pas ?

Nous ne sommes pas contre la médecine non plus. Si vous sentez le besoin de prendre une aspirine, allez-y, même si vous venez de prier pour la guérison ! Je crois que Dieu est capable de guérir avec l'aspirine aussi ! Dieu n'est pas limité ; le fait de se mettre une aspirine dans la bouche n'annule pas la foi. Non ! Tout ce qui est en accord avec la guérison, Dieu est en accord. Alors quand vous prenez une aspirine, priez pour qu'elle fasse effet. Nous pouvons marcher dans les lieux célestes tout en ayant les deux pieds sur terre. Il faut juste trouver l'équilibre.

- Pasteur Joël Spinks - Extrait du sermon sur l'École de l'Esprit à l'Église de la Victoire du Québec





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 26 juin 2017