Dangers dans l'utilisation des dons spirituels


  1. L'exercice d'un don spirituel sans amour

    L'exercice d'un don spirituel sans amour peut faire bien plus de dommage que de bien ; cela a causé parfois jusqu'à des divisions dans des églises. Alors, là aussi, les leaders de mon église font bien d'insister sur le fruit de l'Esprit caractérisé tout simplement par l'amour dans l'exercice des dons spirituels.

    1Co.13:1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit. 2 Et quand j'aurais (le don) de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. 3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture (des pauvres), quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien.

  2. Négliger son don spirituel

    1Ti.4:13 Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l'exhortation, à l'enseignement. 14 Ne néglige pas le don qui est en toi, et qui t'a été donné par prophétie avec l'imposition des mains de l'assemblée des anciens. 15 Occupe-toi de ces choses, donne-toi tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents pour tous. 16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement; persévère dans ces choses, car, en agissant ainsi, tu te sauveras toi-même, et tu sauveras ceux qui t'écoutent.

    Timothée avait reçu les dons d'exhortation et d'enseignents mais à cause de sa timidité, il négligeait de rependre les faux docteurs et d'enseigner la saine doctrine. Un défaut de caractère peut donc nous empêcher d'utiliser notre don spirituel, mais il ne faut pas utiliser cela comme une défaite mais bien plutôt un défi à se confier dans le Seigneur et non pas nos propres forces dans l'exercice de nos dons.

  3. Se croire supérieur

    1Co.12:21 L'oeil ne peut pas dire à la main: Je n'ai pas besoin de toi; ni la tête dire aux pieds: Je n'ai pas besoin de vous.

    L'orgueil précède la chute nous rappelle les Écritures ; ceux qui ont plusieurs dons ou qui ont des dons spectaculaires sont en danger de tomber dans le même piège que le diable qui est l'orgueil, cf. 1Ti.3:6-7. Celui qui a le don de connaissance doit aussi faire attention, car la connaissance sans l'amour enfle au lieu d'édifier, cf. 1Co.8:1.

  4. Se croire inférieur

    1Co.12:14 Ainsi le corps n'est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres. 15 Si le pied disait: Parce que je ne suis pas une main, je ne suis pas du corps, ne serait-il pas du corps pour cela? 16 Et si l'oreille disait: Parce que je ne suis pas un oeil, je ne suis pas du corps, ne serait-elle pas du corps pour cela? 17 Si tout le corps était oeil, où serait l'ouïe? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat? 18 Maintenant Dieu a placé chacun des membres dans le corps comme il a voulu.

    Si on n'y prend point garde, on est susceptible de développer de la jalousie en comparant nos dons à ceux des autres qui auraient plus de valeur à nos yeux. Rappelons-nous que c'est Dieu qui dispose de ses dons comme il l'entend pour le bon fonctionnement de l'église. Donc se plaindre ou déprimer parce que nous n'avons pas tel ou tel don est une rébellion déguisée envers Dieu à qui on reproche un manque d'amour ou de sagesse à notre endroit en ne nous donnant pas tel ou tel don.

    Cela n'empêche pas quand même d'aspirer aux dons les meilleurs ou même au parler en langues, comme les Écritures nous encourage à le faire. Notre aspiration aux dons spirituels doit cependant se faire dans une attitude de reconnaissance pour ce que Dieu nous a déjà donné et dans uen attitude de confiance qu'Il pourvoiera à tout ce qui nous sera nécessaire pour lui plaire et Le glorifier dans nos vies.

    1Co.14:5 Je désire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n'interprète, pour que l'Eglise en reçoive de l'édification.

    Même si Paul désirait que tous les Corinthiens parlent en langues, il reconnaissait volontiers aussi que cela ne pourrait être le cas car nous avons tous des dons différents :

    1Co.12:29 Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs? Tous ont-ils le don des miracles? 30 Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils? 31 Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.

    La réponse à ces questions rhétoriques posées par Paul est évidemment «non» ; nous ne sommes pas tous des apôtres ni des prophètes pas plus que nous avons tous le don des guérisons et le don des langues. Mais peu importe notre don, notre place dans l'Église, nous sommes chéris par le Seigneur qui prend soin de son propre corps :

    Ep.5:29 Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Eglise, 30 parce que nous sommes membres de son corps.

  5. Servir selon nos dons en oubliant les bases de la vie chrétienne

    Il est très facile de se cacher derrière notre don spirituel pour éviter d'évangéliser, de prier, de méditer les Écritures, d'aimer les autres chrétiens. On se dirait alors par exemple «Ah ! ce n'est pas mon don d'encourager les autres, je vais laisser faire les spécialistes, ils auront de bien meilleurs résultats que moi, je vais me contacter d'enseigner ou de servir ou de ...». Ce n'est pas à notre don spirituel que nous sommes reconnus pour être un disciple de Jésus, c'est à l'amour que nous portons les uns pour les autres, cf. Jn.13:35.

  6. Servir dans nos dons, mais avec nos capacités

    1Pi.4:10 Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu'il a reçu, 11 Si quelqu'un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu'un remplit un ministère, qu'il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu'en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen!

    Le piège ici est d'y aller par nos propres forces et être ainsi tentés de s'en enorgueillir inconsciemment. C'est pourquoi, souvent le Seigneur nous tiendra dans un état de faiblesse afin de nous éviter de tomber dans ce piège qui nous couperait de la grâce de Dieu, car Dieu accorde sa grâce seulement aux humbles et il résiste aux orgueilleux.

    2Co.12:7 Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir. 8 Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi, 9 et il m'a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. 10 C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort.

    Si l'apôtre Paul lui-même a dû composer avec une faiblesse physique pour ne pas tomber dans l'orgueil, on doit s'attendre nous aussi à devoir vivre avec certaines limitations parce qu'elles vont nous aider à nous rappeler notre dépendance de Dieu et nous aider à éviter le piège de l'orgueil spirituel.


- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 19 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 23 janvier 2017