La compassion libère la puissance de Dieu


Bien souvent, nous constatons que les gens se fixent comme but d'obtenir les dons, la puissance, l'onction et la foi. Mais c'est l'amour qui produit toutes ces manifestations. Vous direz peut-être : «Je ne suis pas serviteur de Dieu. Je ne prêche pas, ni n'impose les mains aux malades»...

Rappelez-vous, Étienne n'était pas un prédicateur, mais simplement un diacre, attaché à la distribution des repas des veuves et aux services des pauvres dans l'église primitive. Il montrait tant d'amour et de dévouement dans son travail que la manifestation de Dieu est apparue pendant son service et de grands prodiges et des miracles ont eu lieu. Beaucoup de chrétiens se plaignent: «On dirait vraiment que Dieu ne fait pas grand chose dans mon milieu professionnel». Il a agi dans celui d'Étienne.

Dieu ne veut pas seulement manifester Sa puissance surnaturelle dans le cadre de l'Église. Il veut se révéler partout où l'amour agit. Êtes-vous déjà entré dans une maison et y avez-vous spontanément ressenti l'amour de Dieu?

L'amour est tangible. Je peux sentir l'amour, je peux sentir l'amour des gens à mon endroit, tout comme je peux sentir l'opposition. Celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu. Ainsi, vous pouvez apporter l'amour partout où vous allez. Vous pouvez faire venir la présence de Dieu en tout lieu, parce que l'amour apporte sa présence.

Lisez le livre des Actes des Apôtres, et vous verrez que l'église primitive marchait dans l'amour. Leur charité était si forte et réelle que, lorsque l'ombre de Pierre couvrait les malades, ceux-ci étaient guéris. Si vous voulez vraiment ressembler à Jésus, vous devez marcher dans la même voie que Lui. Sa puissance n'a pas de secret. Jésus possédait l'onction. Tous les miracles qu'Il a accomplis étaient faits par la puissance du Saint-Esprit. Le seul fait d'être le Fils de Dieu ne signifiait pas qu'Il pouvait automatiquement accomplir des miracles. Il était déjà Fils de Dieu à l'âge de douze ans aussi bien qu'à trente. Mais ce n'est qu'une fois oint et revêtu de la puissance du Saint-Esprit qu'Il a opéré des miracles.

En fait, les miracles que Jésus a accomplis, Il les a faits en tant que Fils de l'Homme, oint du même Saint-Esprit que vous et moi. Chaque croyant, rempli du Saint-Esprit dispose de la même puissance en lui ou en elle pour faire chacun des miracles de Jésus.

Comment se fait-il que nous parlions souvent de miracles, de signes, de prodiges, d'onction et de la puissance qui est en nous, mais que nous en voyons si rarement les manifestations ?

Il existe beaucoup de chrétiens qui n'ont jamais vu un miracle se produire par leurs mains sous la puissance de Dieu. Chacun de nous possède une onction propre et il existe un canal par lequel cette onction est libérée. Ce canal s'appelle la compassion. Chaque croyant rempli de l'Esprit a la puissance de l'Esprit en lui. Cela signifie que chaque croyant, rempli de l'Esprit est oint pour guérir les malades, chasser les démons, ressusciter les morts et prêcher l'évangile de Jésus-Christ. Mais nous devons apprendre à libérer l'onction, et c'est la compassion qui la libère. Le mot grec pour «compassion» signifie «émouvoir les entrailles».

Lorsque le croyant est saisi de compassion et de pitié pour les gens, il est sensible à leurs besoins et libère la compassion qui va opérer le miracle. Ainsi notre problème n'est pas de manquer de puissance ou d'onction mais bien de compassion.

Il y a des années, dans ma jeunesse, je travaillais dans un ministère qui organisait des croisades dans de nombreuses villes et villages en Inde. Des semaines avant la croisade, le responsable prenait une équipe à part pour prier et intercéder en faveur des foules. Il montrait un tel amour et une telle compassion pour elles pendant ces moments de prière que, lorsqu'il montait sur l'estrade et se mettait à prêcher, toute cette miséricorde et cet amour se dégageaient de lui, apportant aux gens la délivrance de toutes leurs maladies et infirmités.

Semaine après semaine, mois après mois, j'ai observé cet homme. Je regardai comment il priait, intercédait pour les gens, puis comment il s'occupait d'eux avec amour.

Après cela, je me mettais à part et demandais à Dieu de briser mon coeur de pierre et de m'aider à avoir plus de charité et de compassion pour les autres. Quand je me suis réellement mis à chercher le Seigneur, Il a agi dans mon coeur et j'ai commencé à voir les gens sous un autre jour. Lorsque je priais pour les malades et les nécessiteux, je sentais leurs souffrances et blessures secrètes, je pleurais de compassion pour eux. Quand je leur imposais alors les mains, Dieu les guérissait sur le champ.

Le jour où Dieu m'a donné un coeur miséricordieux, mon ministère a reçu une autre onction.

Je prêchais le même message, mais mon ministère possédait une onction d'amour, de pitié et de compassion supplémentaire. Des jougs étaient brisés dans la vie des gens. Je n'avais plus à m'efforcer de justifier mes convictions ou la puissance de mon ministère. J'ai compris que c'est la compassion qui produit l'onction dans le monde. Seuls l'amour et la compassion divine peuvent porter de tels fruits.

Quand vous commencerez à agir dans cette dimension, vous commencerez à voir des choses que vous n'avez encore jamais vues. Vous verrez l'exaucement de vos prières. Vous chasserez les démons. Vous n'aurez pas besoin d'essayer de vous faire remarquer lorsque vous servirez Dieu, parce que les besoins d'autrui vous tiendront sincèrement à coeur, et vous saurez que vous devez demeurer ferme dans la foi pour les voir libérés.

- Pasteur Selvaraj Rajiah, tiré de son livre «Que manque-t-il pour obtenir la puissance de Dieu» aux éditions Parole de Foi.





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 24 juin 2017