Trinité
Sous l'inspiration du Saint-Esprit, les apôtres qui nous avaient transmis la doctrine de la foi une fois pour toutes, cf. Ju.3, n'avaient pas élaboré et expliqué le type de relation ontologique et économique entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Les érudits qui les ont suivis se sont faits une gloire de sonder les choses que Dieu s'est fait une gloire de cacher, cf. Pr.25:2

Job 11:7 Prétends-tu pénétrer les profondeurs de Dieu, saisir la perfection du Tout-Puissant ? 8 Elle est plus haute que le ciel. Que feras-tu ? Et plus profonde que l’abîme. Qu’en sauras-tu ? 9 Elle est plus longue que la terre, plus large que la mer.

La Trinité, telle qu'élaborée et peaufinée jusqu'au IVe siècle après J.C. peut se devenir comme étant un seul Dieu existant en trois personnes divines, appelées ici: "le Père", "le Fils" et "le Saint-Esprit". C'est l'idée première de la «tri-unité», une trinité dans l'unité. Les passages suivants illustrent l'action des 3 personnes dans l'économie du salut: Mt.3:16-17, 1Co.12:4-6, 2Co.13:13, Ep.2:18, 4:4-6, 5:18-20, 1Pi.1:2, Jude 20-21. La doctrine de la Trinité ne s'impose pas d'elle-même à la lecture du Nouveau Testament, les auteurs bibliques pensaient à Dieu le Père quand ils employaient l'expression «un seul Dieu», cf. 1Co.8:4-6, Ep.4:4-6, 1Ti.2:3-5, Jn.17:3. Ce n'est que plus tard qu'on s'est mis à employer l'expression «un seul Dieu en 3 personnes».

1Ti.2:3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, 4 qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, 6 qui s'est donné lui-même en rançon pour tous.

Pour une liste exhaustive des passages mentionnant l'expression «un seul Dieu», visitez
Monothéisme

Prenons maintenant le temps de parcourir les aspects qui ont conduit les Pères de l'Église à développer la doctrine de la Trinité.

1. Caractéristiques

Dans la pensée trinitaire, la Triade possède Ses caractéristiques propres et se distingue nettement des Autres, cp. Jn.14:16-17,26, 15:26, 16:7-15. Cependant les trois membres de la Trinité sont égaux quant à leur essence, leur puissance, et leur gloire.

Chacun porte le nom de "Dieu" :

Jean 6:27 Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera; car c'est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau.

Jean 1:1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Actes 5:3 Pierre lui dit: Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ? 4 S'il n'eût pas été vendu, ne te restait-il pas? Et, après qu'il a été vendu, le prix n'était-il pas à ta disposition? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.

Les trois sont éternels:

Romains 16:26 mais manifesté maintenant par les écrits des prophètes, d'après l'ordre du Dieu éternel

Hé.13:8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.

Hé.9:14 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

Les trois ont la vie en eux et ont le pouvoir de la donner:

Jean 5:21 Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut.

Ro.8:11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

2. Unité

Tertullien, au IIIe siècle, fut le premier à employer le terme trinitas en latin, qui a donné trinité en français, il écrit:

«Ainsi, la connexion du Père dans le Fils, et du Fils dans le Paraclet, produit 3 cohérentes personnes, qui sont distinctes l'une de l'autre. Ces 3 sont une essence, mais pas une personne, comme il est écrit «Moi et le Père, nous sommes un», en respect de l'unité de substance, mais pas en singularité de nombre.»
Tertullien réfutait ainsi l'explication de Jn.10:30 donnée par les Patripassiens ("père qui souffre" en latin) qui croyaient que Jésus était le Père, et que par conséquent c'était le Père lui-même qui était né, avait souffert et mourut.

Nous retrouvons la même formulation dans 1Co.3:7-8 que dans Jn.10:30

1Co.3:7 De sorte que ni celui qui plante n'est rien, ni celui qui arrose, mais Dieu qui donne l'accroissement. 8 Or celui qui plante et celui qui arrose sont un; mais chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. (version Darby)

En grec :

ho phuteuôn de kai ho potizôn hen eisin
(celui qui plante et celui qui arrose sont un)

Comparez avec Jn.10:30 :

egô kai ho patèr hen esmen
(moi et le Père sommes un).

La formulation est la même, celui qui plante est distinct de celui qui arrose, il n'est pas la même personne, il n'a pas le même rôle, mais il partage la même nature humaine. Le qualificatif un (hen), au neutre en grec, indique une unité de nature, alors que si on avait employé un (heis) au masculin en grec, cela aurait pointé vers une unité de personne et appuyé le patripassisme qui est en fait du modalisme.

Puisque l'homme et la femme ont été créés à l'image de Dieu, on peut faire une analogie entre l'unité humaine dans le mariage (l'homme et la femme sont une seule chair) et l'unité divine dans l'éternité (le Père, le Fils et l'Esprit forment sont une seule essence divine). Contrairement à l'unité humaine, nous ne savons pas pour le moment en quoi consiste cette unité divine, mais elle est bien réelle. Dans le contexte où Jésus l'a exprimée, on voit qu'il faisait référence au fait qu'il faisait les mêmes oeuvres que Dieu son Père (Jn.10:25), il l'explique plus loin aux versets 37 et 38, c'est ce qui l'a amené à dire que lui et le Père étaient un (Jn.10:30).

Jean 10:23 Et Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon.
24 Les Juifs l’entourèrent, et lui dirent : Jusques à quand tiendras-tu notre esprit en suspens ? Si tu es le Christ, dis-le nous franchement.
25 Jésus leur répondit : Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père rendent témoignage de moi.
26 Mais vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.
27 Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent.
28 Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main.
29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père.
30 Moi et le Père nous sommes un.
31 Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider.
32 Jésus leur dit : Je vous ai fait voir plusieurs bonnes œuvres venant de mon Père : pour laquelle me lapidez-vous ?
33 Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu.
34 Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ?
35 Si elle a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Ecriture ne peut être anéantie,
36 celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde, vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu.
37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas.
38 Mais si je les fais, quand même vous ne me croyez point, croyez à ces œuvres, afin que vous sachiez et reconnaissiez que le Père est en moi et que je suis dans le Père.

Les juifs avaient compris cette parole de Jésus dans Jn.10:30 comme une affirmation de sa divinité. Évidemment puisqu'ils parlaient en araméen avec Jésus, ils ne se sont pas basés sur la distinction de l'unité neutre (hen) d'avec l'unité masculine (heis) ! - à moins que cette distinction existe aussi en araméen, mais là, ça sort de mon champ de compétence ! Jésus disait que personne ne pouvait ravir ses brebis de sa main (v.28) au même titre que personne ne pouvait les ravir de la main de Dieu (v.29), Jésus affirmait donc que personne d'autre n'était assez fort pour lui arracher ses brebis. Pour les juifs qui voyaient devant eux un homme de chair et d'os c'était un blasphème car Jésus se plaçait au-dessus de toutes les autres créatures et même des puissants anges. Ils ont reproché à Jésus de se faire l'égal de Dieu (v.33), comme c'est souvent le cas, ils comprenaient mal ce que Jésus disait puisque celui-ci venait juste de leur dire que Dieu le Père plus grand que tous (v.29), donc de lui-même par ce fait, c'est ce qu'il répète d'ailleurs un peu plus loin:

Jean 14:28 Vous avez entendu que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est plus grand que moi.

Dans la prière sacerdotale, Jésus va encore plus loin en faisant participer les croyants à l'unité qu'il jouit avec son Père, les juifs auraient fait sûrement une syncope s'ils avaient entendu Jésus prier son Père:

Jn.17:20 Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, 21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé. 22 Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un, - 23 moi en eux, et toi en moi, -afin qu'ils soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m'as envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé.

Par sa croix, le Christ en sa passion vous appelle, vous qui êtes ses membres ; c'est Dieu qui nous promet cette union, qu'il est lui-même.
- Ignace aux Tralliens 11:2 vers 110 ap. J.C.

Dans sa grâce, en nous unissant à lui par la foi en Jésus, Dieu nous fait participer à sa nature divine:

2Pi.1:3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu,
4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise,
5 à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science,
6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété,
7 à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité.
8 Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ.
9 Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés.
10 C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.
11 C'est ainsi, en effet, que l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée.

Serait-ce donc une «plurinité» qui nous attend au ciel alors que nous serons tel qu'il est?

2Co.3:18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit.

1Jn. 3:1 Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c'est qu'il ne l'a pas connu.
2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est.
3 Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.

3. Activités

Un ordre s'est établi dans leur manifestation: le Père vient d'abord, le Fils ensuite, et en troisième lieu, le Saint-Esprit; le Père est Celui de qui viennent toutes choses 1Co.8:6, le Fils, Celui par qui tout est accompli Col.1:16, Jn.3:17, le Saint-Esprit, Celui par qui tout est réalisé Jn.16:13 cp. Ep.3:5; et tout est pour Dieu cp. Ro.11:36, 1Co.8:6

Malgré tout, aucune des Personnes de la Trinité n'agit indépendamment des Autres. Mais comme l'a dit le Seigneur, leur accord est permanent Jn.5:17, 19, 10:28-30. Ils manifestent une unité d'esprit nous servant de modèle, Jn.17:21-23, Ph.2:1-10.

4. Révélation vétérotestamentaire

En quelques occasions, l'Ancien Testament prend la première personne du pluriel quand il fait parler Dieu:

Genèse 1:26 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.

Genèse 11:6 Et l'Eternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. 7 Allons! descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres.

Esaïe 6:8 J'entendis la voix du Seigneur, disant: Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous? Je répondis: Me voici, envoie-moi.

C'est plausible de penser que le Père s'adresse alors au Fils et à l'Esprit dans ces 3 passages, spécialement dans le premier où l'homme a été fait à l'image de Dieu, non à l'image des anges.

5. Mystère

Les théologiens reconnaissent que la Trinité est un grand mystère échappant à la possibilité d'une explication complète. Ils n'ont pu se satisfaire de la simplicité paulinienne en matière de théologie :

1Co.8:4 Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiées aux idoles, nous savons qu'il n'y a point d'idole dans le monde, et qu'il n'y a qu'un seul Dieu.
5 Car, s'il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs,
6 néanmoins pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes.
7 Mais cette connaissance n'est pas chez tous.


Justin Martyr, vers 150 ap. J.C. dans sa Première apologie, adressée à Antonin le Pieux

6. Voici le Dieu que nous adorons, et avec lui son fils qu'il a envoyé et qui nous a instruits, et enfin l'esprit prophétique; après eux, l'armée des bons anges, ses satellites et ses compagnons reçoivent nos hommages.

13.Avec ce Dieu suprême nous adorons encore deux autres personnes: celui qui est venu pour nous enseigner sa doctrine, Jésus-Christ notre maître, crucifié en Judée sous Ponce-Pilate, du temps de Tibère-César, véritablement fils de Dieu; et enfin l'Esprit prophétique, culte éminemment raisonnable, comme nous vous le démontrerons.


Irénée de Lyon, vers 175 ap. J.C.

Il a écrit dans son livre «La prédication des apôtres et ses preuves» :

4. Or, voici ce que nous assure la foi telle que les presbytes, disciples des apôtres, nous l'ont transmise. Tout d'abord, elle nous oblige à nous rappeler que nous avons reçu le baptême pour la rémission des péchés, au nom de Dieu le Père, et au nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui s'est incarné, est mort et ressuscité, et dans l'Esprit-Saint de Dieu. Par elle, nous savons que ce baptême est le sceau de la vie éternelle et la régénération en Dieu, afin que nous soyons, non plus seulement les fils des hommes mortels, mais aussi les enfants de ce Dieu éternel et indéfectible. Nous devons nous rappeler que Dieu est l'être éternel, qu'il est au-dessus de toutes les choses créées; tout est placé sous son domaine. Tout ce qui dépend de lui a été créé par lui. Dieu n'est pas maître et seigneur de biens d'autrui mais de ce qui lui appartient. Tout est à lui. Voilà pourquoi Dieu est le Maître souverain et tout vient de lui.

En effet, les choses créées tirent nécessairement le principe de leur existence d'une cause première. Or Dieu est le principe de tout, parce qu'il n'a été créé par personne et que tout a été créé par lui. Il est donc nécessaire d'admettre qu'il y a un Dieu, Père, qui a fait et façonné toutes choses, qui a mené à l'existence, qui contient tout et rien n'étreint. Ce tout comprend également l'univers, et dans l'univers, l'homme. Or l'univers a été créé par Dieu.

5. Voici donc l'exposé de la doctrine. Un seul Dieu, le Père, incréé, invisible, créateur de tout, au-dessus duquel il n'y a pas d'autre Dieu. Ce Dieu est intelligence et c'est pourquoi il a fait les créatures par le Verbe. Et Dieu est esprit, aussi est-ce par l'Esprit qu'il a embelli toutes choses, comme le dit le prophète: «Par la Parole du Seigneur, les cieux ont été créés, et dans son Esprit est toute leur force Ps.33:6 version LXX». C'est le Verbe qui pose la base, c'est-à-dire qui travaille pour donner à l'être sa substance et le gratifie de l'existence, et c'est l'Esprit qui procure à ces différentes forces leur forme et leur beauté ; c'est donc avec justesse et convenance que le Verbe est appelé Fils, tandis que l'Esprit est appelé Sagesse de Dieu. Aussi l'apôtre Paul dit très justement: «Un seul Dieu, le Père, qui est au-dessus de tous, et par tous et en nous tous Ep.4:6» En effet, celui qui est au-dessus de tous, c'est le Père, mais celui qui est avec tous, c'est le Verbe, puisque par son moyen tout a été fait par le Père ; et celui qui est en nous tous, c'est l'Esprit, qui crie: «Abba, Père!» Ga.4:6 et qui façonne l'homme à la ressemblance de Dieu. Or, l'Esprit montre le Verbe, et pour cette raison, les prophètes annonçaient le Fils de Dieu. Mais le Verbe sert de lien à l'Esprit ; et c'est pourquoi l'interprète des prophètes, c'est lui : il a conduit et élève l'homme jusqu'au Père.

6. Voici la règle de notre foi, la base de l'édifice et le fondement de notre conduite: Dieu le Père, incréé, insaisissable, invisible, Dieu unique, créateur de tout ; c'est le premier article de notre foi. Quant au second, le voici: c'est le Verbe de Dieu, le Fils de Dieu, Jésus-Christ, notre Seigneur, qui est apparu aux prophètes en la forme décrite dans leurs oracles, et selon l'économie du Père. Par lui, tout a été fait ; à la fin des temps pour récapituler et contenir toutes choses, il s'est fait homme, né des hommes, il s'est rendu visible et palpable, afin de détruire la mort et de manifester la vie et rétablir l'union entre Dieu et l'homme. Quant au troisième article, c'est le Saint-Esprit, par qui les prophètes ont prophétisé, les pères ont appris les choses divines, les justes ont été guidés, dans la voie de la justice ; c'est lui qui dans les derniers temps a été répandu d'une manière nouvelle sur l'humanité, pour ramener à Dieu l'homme reouvenlé sur la terre.

7. Pour cette raison, lors de notre nouvelle naissance, le baptême évoque ces trois articles, en nous faisant renaître avec Dieu le Père, par la médiation de son Fils, avec le Saint-Esprit. Car ceux qui portent l'Esprit de Dieu sont amenés au Verbe, c'est-à-dire au Fils, et le Fils les prend et les offre à son Père, et le Père leur communique l'incorruptibilité. Ainsi donc sans l'Esprit, on ne peut voir le Verbe de Dieu ; et sans le Fils, nul ne peut arriver au Père ; puisque la connaissance du Père, c'est le Fils, et la connaissance du Fils de Dieu s'obtient par le moyen de l'Esprit-Saint ; mais c'est le Fils qui, par office, distribue l'Esprit, selon le bon plaisir du Père, à ceux que le Père veut et comme le Père le veut.

8. A l'égard des croyants, Dieu est comme un Père, car à la fin des temps il a ouvert l'alliance de la filiation adoptive

47. Or, le Père est Seigneur, et le Fils est Seigneur. Le Père est Dieu et le Fils est Dieu : car celui qui est né de Dieu est Dieu, Ainsi donc, par l'Essence même et la nature de son être, on démontre qu'il n'y a qu'un seul Dieu, mais, en même temps, le dessein de notre salut montre qu'il existe un Fils et un Père. Puisque le Père de tous est invisible et inaccessible aux êtres créés, ceux qui doivent s'approcher de Dieu reçoivent nécessairement par le Fils accès auprès du Père. Plus manifestement encore et plus clairement, David dit à propos du Père et du Fils : «Ton trône, ô Dieu, est établi pour les siècles des siècles. Tu as aimé la justice et haï l'iniquité. C'est pourquoi Dieu t'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons (Ps.44:7-8).» Puisqu'il est Dieu, en effet, le Fils doit recevoir du Père, c'est-à-dire de Dieu, le trône du royaume éternel et être sacré de l'huile de l'onction, bien plus que ses compagnons. L'huile de l'onction, c'est l'Esprit; et ses compagnons, ce sont les prophètes, les justes, les apôtres et tous ceux qui reçoivent la participation à son royaume, c'est-à-dire ses disciples.


Le symbole d'Athanase
(296 - 373 après J.C.)

Quiconque veut être sauvé doit avant toutes choses tenir la Foi Catholique.
Quiconque ne gardera pas cette Foi entière et inviolable périra certainement à jamais.
Or c'est ici la Foi Catholique : Que nous adorions un Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l'Unité;
Sans confondre les Personnes et sans diviser la Substance.
Car autre est la Personne du Père, autre est celle du Fils, autre est celle du Saint-Esprit.
Mais la Divinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit n'est qu'une, leur Gloire est égale, leur Majesté coéternelle.
Tel est le Père, tel est le Fils, tel est le Saint-Esprit.
Le Père incréé, le Fils incréé, le Saint-Esprit incréé.
Le Père infini, le Fils infini, le Saint-Esprit infini.
Le Père éternel, le Fils éternel, le Saint-Esprit éternel.
Et cependant ils ne sont point trois éternels, mais un éternel.
Comme aussi, il n'y a point trois incréés, ni trois infinis, mais un incréé et un infini.
De même, le Père est tout-puissant, le Fils est tout-puissant, le Saint-Esprit est tout-puissant.
Et cependant ils ne sont point trois Tout-puissants, mais un Tout-puissant.
Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu.
Et cependant ils ne sont point trois Dieux, mais un Dieu.
Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, le Saint-Esprit est Seigneur.
Et cependant ils ne sont point trois Seigneurs, mais un Seigneur.
Car comme la vérité chrétienne nous oblige à reconnaître que chacune des Personnes, prise à part, est Dieu et Seigneur.
De même, la Religion Catholique nous défend de dire qu'il y a trois Dieux ou trois Seigneurs.
Le Père n'est fait de personne : il n'est ni créé, ni engendré.
Le Fils est du Père seul : ni fait, ni créé, mais engendré.
Le Saint-Esprit est du Père et du Fils : ni fait, ni créé, ni engendré, mais procédant.
Il y a donc un Père, et non trois Pères ; un Fils, et non trois Fils ; un Saint-Esprit, et non trois Saint-Esprit.
Et dans cette Trinité, il n'y a ni priorité, ni postériorité : l'un n'est pas plus grand, ni moindre que l'autre;
Mais toutes les trois Personnes sont coéternelles et égales entre elles.
De sorte qu'en toutes choses, comme il a déjà été dit ci-dessus, il faut adorer l'Unité dans la Trinité, et la Trinité dans l'Unité.
Quiconque veut donc être sauvé doit avoir ces sentiments de la Trinité.
De plus, il est nécessaire pour le salut éternel qu'il croie fidèlement aussi à l'Incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ.
Or c'est ici la vraie Foi, que nous croyons et confessons : que notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et Homme;
Dieu, engendré de la Substance du Père avant tous les siècles : et Homme, né dans le temps, de la Substance de sa Mère;
Dieu parfait, Homme parfait : consistant en une âme raisonnable et en chair humaine;
Egal au Père selon sa Divinité et inférieur au Père selon son Humanité.
Lequel, bien qu'il soit Dieu et Homme n'est cependant pas deux, mais un seul Christ;
Un : non par conversion de la Divinité en chair mais par l'assomption de l'Humanité en Dieu;
Tout à fait un ; non par confusion de Substance mais par unité de Personne.
Car comme l'âme raisonnable et la chair sont un seul homme de même Dieu et l'Homme sont un seul Christ;
Lequel a souffert pour notre salut : il est descendu aux enfers ; le troisième jour il est ressuscité des morts.
Il est monté aux cieux ; il est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant d'où il viendra pour juger les vivants et les morts.
A la venue duquel tous les hommes ressusciteront avec leur corps et auront à rendre compte de leurs oeuvres.
Et ceux qui auront bien fait iront à la vie éternelle et ceux qui auront mal fait iront au feu éternel.
Telle est la Foi Catholique : laquelle quiconque ne croira pas fidèlement, ne pourra être sauvé.


Un seul Dieu en 3 personnes

  1. Le Père
  2. Dans un sens absolu, Jésus nous révèle que son Dieu et Père est «le seul vrai Dieu» Jean 17:3, parce qu'il est plus grand que tous, Jn.10:29 et au-dessus de tous, Fils et Saint-Esprit inclus, Ep.4:6, 1:17, 1Co.15:27-28, il est le Dieu du Fils Ep.1:17, Ap.3:12 et il connaît toutes choses Mt.24:36, Ro.16:27. Il est assis sur le trône, Ap.22:1. Il est le seul non généré (agennetos) et le seul non créé (agenetos).

  3. Le Fils
  4. Dans un sens naturel, Jésus est Dieu Jn.1:1, parce qu'il partage la nature divine avec le Père, il est consubstantiel (homoousios) Jn.10:30 avec le Père, Dieu engendré de Dieu (gennetos), serviteur de Dieu Ac.4:27 et Dieu des hommes Jn.20:28, il est déclaré Seigneur de tous par le Père, Ph.2:11, 1Co.8:6. Il est assis sur son trône à la droite du Père Mt.26:64.

  5. Le Saint-Esprit
  6. Dans un sens logique, le Saint-Esprit est Dieu sans avoir été généré (Jésus est le seul à l'avoir été - monogenès) ou créé. Dans un sens logique parce que seul un être divin peut faire ce que le Saint-Esprit fait 1Co.2:11-12, Mt.1:18, Ro.8:10-11. Dans un sens logique, parce que le Saint-Esprit ne parle pas de lui-même, Jn.16:13, lui qui a inspiré les Écritures, n'y a laissé que peu d'indices sur sa personne, au point que plusieurs ont fini par douter de sa personnalité. Étant envoyé par le Père et par le Fils, cela fait qu'il est subordonné aux deux, Jn.13:16, 15:26. On le retrouve non sur le trône mais devant celui-ci, prêt à accomplir la volonté de Dieu le Père et de Jésus-Christ Ap.1:4.

Pour une étude sur la personnalité du Saint-Esprit, visitez

Pour une étude sur la divinité de Jésus, visitez










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 25 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mercredi 29 mars 2017