La juste position de l'homme devant Dieu




Que personne ne s'imagine perdre sa dignité d'homme en remettant de plein gré toute sa vie à Dieu. En faisant cela, il ne se dégrade pas en tant qu'homme, mais trouve plutôt sa juste place d'honneur en qualité de créature faite à l'image de son Créateur. Sa profonde disgrâce réside dans sa maladie morale, dans son usurpation anormale de la place qui revient à Dieu. Il fera preuve d'honneur en restituant ce trône usurpé. En exaltant Dieu au-dessus de tout, il voit son honneur à lui exalté au plus haut.

Quiconque serait hésitant à soumettre sa volonté à la volonté d'un autre, devrait se rappeler les mots de Jésus «Quiconque pèche est esclave du péché». Nous devons par nécessité être serviteur de quelqu'un, soit de Dieu soit du péché. Le pécheur se glorifie de son indépendance, oubliant complètement qu'il est le faible esclave du péché qui gouverne ses membres. L'homme qui se soumet à Christ échange un tyran cruel pour un maître doux et humble de coeur, dont le joug est doux et le fardeau est léger.

Façonnés comme nous l'avons été à l'image de Dieu, nous trouvons à peine étrange de retrouver notre Dieu comme notre tout. Dieu fut notre demeure originelle, et notre coeur ne peut que se sentir chez lui quand il entre à nouveau dans la belle demeure d'autrefois.

J'espère que ceci est bien clair : il y a une logique derrière la revendication de Dieu d'occuper la toute première place. Cette place lui revient de droit sur la terre et dans les cieux. Quand nous prenons pour nous-mêmes la place qui est la sienne, tout le tracé de notre vie va de travers. Rien ne rétablira ou ne pourra rétablir le bon ordre jusqu'à ce que notre coeur prenne la grande décision : Dieu sera exalté dans ma vie par-dessus tout.

- A.W. Tozer «A la recherche de Dieu» P.93-94










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 25 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes mardi 25 avril 2017