Vivre une relation paternelle avec Dieu


Montre-nous le Père et cela nous suffit Jean 14:7

Comment Jésus-Christ s'adressait-il à Dieu ?

Lu.10:21, Père, Seigneur du ciel et de la terre, Père...

Jn.17:1 Père, 5 Père, 11 Père saint, 21 Père, 24 Père, 25 Père juste

Jn.11:41 Père

Mt.27:46 Mon Dieu (quand il avait été abandonné sur la croix)

Qu'est-ce qui en ressort fortement ?

Jésus s'adresse surtout à son Dieu en tant que Fils à son Père. Il est pleinement conscient qu'il est un enfant de Dieu, et tout naturellement il parle à Dieu d'une manière intime qui souligne qu'il fait partie de la famille de Dieu.

Le Saint-Esprit dont il était rempli l'inspirait aussi à s'adresser à Dieu en disant «Abba» ce qui signifie «Papa» en araméen (Ro.8:16).

Remarquez aussi comment Jésus nous enseigne à entrer en relation avec Dieu par la prière. Il nous montre à s'adresser à Dieu comme étant notre Père. Il met l'emphase sur le mot «Père». Il ne souligne pas sa majesté en nous encourageant à prier par exemple ; «Seigneur Dieu tout-puissant, créateur du ciel et de la terre», il ne souligne pas non plus le passé, «Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob», ou bien la distance qui nous sépare, «Dieu Très-Haut», non, il ne mentionne même pas les mots «Seigneur, ou Dieu», il dit tout simplement «Père».

C'est comme cela que Jésus s'adressait lui-même à Dieu et il nous encourage à faire pareil.

C'est tout naturel, comment s'adresse-t-on à notre père terrestre après tout ?

Quand je vois mon père, je lui dis : «salut papa !» Ça ne met jamais arrivé à la pensée de m'adresser à lui en lui disant : «salut coiffeur», ou «salut québécois» ! Je sais dans ma tête et je sens dans mon coeur que je fais partie de sa famille, je suis à l'aise en sa présence.

Qu'est-ce qui nous vient à l'esprit principalement quand nous pensons à Dieu ?

Comment noua adressons-nous à Dieu dans la prière quand nous sommes tout seul avec lui ? Par lequel de ses titres nous adressons-nous à lui ?

Quand je me suis arrêté quelques instants pour y réfléchir, en préparant ce message, j'ai constaté que le titre qui me venait naturellement à la pensée pour m'adresser à Dieu c'était «Seigneur».

Je comprends et je crois que Dieu est mon Père puisque c'est ce que la Bible dit, mais au niveau des émotions, c'est plus l'image du Dieu Tout-puissant, Très-Haut, qui s'impose à moi plutôt que celle d'un Père. Sa majesté, sa grandeur et sa puissance m'impressionnent.

Au début de ma vie chrétienne, le cantique qui m'avait frappé le plus c'était : «Seigneur grand Dieu, ton pouvoir est immense, tu fis du néant tout l'univers, rien ne subsiste que par ta puissance, soleil de flamme ou limites des mers». Des fois il me passait des frissons en chantant ça !

Non, ce n'est pas facile ni naturel pour moi de penser à Dieu premièrement et principalement comme étant mon Père attentionné qui désire entrer en relation avec moi ; c'est possible que c'est comme cela pour plusieurs d'entre nous.

Ce n'est pas sans conséquences. J'ai réalisé que la manière que je concevais Dieu influençait ma démarche vers lui.

La manière que vous concevez Dieu influence votre démarche vers lui.

Si pour vous, quand vous pensez à Dieu, c'est surtout sa grandeur, sa puissance, sa sainteté qui vous vient à l'esprit, vous ne vous approcherez pas de lui comme si c'est plutôt l'image convivial, intime, paternelle qui domine. Cela va influencer votre attitude, votre ouverture, vos attentes...

Le Dieu du ciel et de la terre s'intéresse-t-il vraiment à moi ? à ce que j'ai à lui dire dans la prière ?

Remplacer maintenant «Le Dieu du ciel et de la terre» par «Mon Père»

Mon père s'intéresse-t-il vraiment à moi ? à ce que j'ai à lui dire dans la prière ?

Vous voyez que ce n'est plus du tout le même impact créé dans notre esprit.

Cela vaut pour toutes nos interactions avec Dieu, pas juste pour la prière. Si nous avons commis le péché et que nous sommes repentants, l'assurance de sa miséricorde et de son pardon s'installent plus aisément en savourant notre relation paternelle avec Dieu.

Bien sûr il y a le danger d'être unidimensionnel et oublié que Dieu est saint aussi et que le péché ne doit pas être pris à la légère.

Maintenant je vous pose une autre question tout aussi importante, et même plus encore, quelle est l'image que Dieu désire refléter principalement à nous les chrétiens ?

Est-ce celle du Dieu Tout-Puissant, Seigneur de l'univers ou celle d'un Père ?

C'est celle de notre Père. Bien des gens n'ont pas eu avec leur père terrestre une relation qui reflète l'image de Dieu avec nous, ou bien ils n'ont pas eu de relation du tout - père absent - ou bien ils ont vécu une relation basée sur la peur, même sur le dégoût, avec un père autoritaire, violent ou abusif. C'est encore plus dur pour eux autres de percevoir Dieu comme un Père, un Père qui les aime en plus.

Voici ce que David Foster conseille de faire dans ces cas-là

1° Examinez la relation que vous avez eu avec votre père (ou votre figure paternelle) au cours des années. Demandez à Dieu de mettre à découvert des choses cachées comme de la colère, de la peur, du ressentiment, des jugements, des voeux, des critiques et d'autres réactions pécheresses que vous avez eu envers lui. Ensuite demandez au Seigneur de vous donner la capacité de lui pardonner chaque chose. Faites le choix de pardonner, indépendamment de vos sentiments.

2° Demandez au Seigneur de vous pardonner pour toutes les fois où vous vous êtes rebellés contre vos parents ou que vous avez failli de les honorer. Ne permettez pas aux péchés que les parents ont commis envers vous vous empêcher de faire ceci. C'est un commandement indépendant de ces choses.

3° Écrivez quelques phrases qui répondent à la question : «Quand je pense à Dieu en tant que mon père, je ressens ...» Discutez de vos réponses avec un ami chrétien mature ou un ouvrier spirituel qui honore vraiment le Seigneur dans sa vie.»

Parfois aussi ce qui nous rend difficile d'entrer en relation avec Dieu comme Père, c'est qu'on se sent indigne d'être son enfant. On regarde à nous-mêmes, à nos faiblesses, nos péchés, notre indignité au lieu de regarder à Jésus qui nous a donné gratuitement le pouvoir de devenir enfants de Dieu parce qu'on a placé notre foi en lui (Jn.1:12).

Voici ce que David Foster nous suggère pour nous aider à vivre notre relation paternelle avec Dieu.

4° Écrivez une lettre à votre Père céleste, en lui disant tout ce que vous avez pensé à son sujet - bon et mauvais. Décrivez-lui vos sentiments, les questions que vous vous êtes posées, les peurs et les doutes. Demandez-lui de vous aider à connaître la vérité à son sujet, profondément en votre esprit, et de vous attirer dans une relation intime profonde avec lui.

5° Approchez-vous de Dieu le Père dans la prière en tant qu'un enfant, en lui demandant de se révéler lui-même en tant que Père profondément en votre esprit. Recevez de lui une nouvelle révélation afin que par la foi vous puissiez recevoir son amour, libre des peurs et des doutes qui vous ont empêché de le recevoir pleinement dans le passé.

6° Défiez les forces spirituelles qui ont participé à l'esclavage des émotions et sentiments menteurs, avec l'autorité que Christ vous a donnée.

7° Adressez-vous spécifiquement à la tyrannie d'être contrôlé par les sentiments plutôt que par la vérité objective révélée dans la Parole. Pratiquez la thérapie de la vérité en face des vieilles émotions et croyances.

Ça c'est très important à faire, car il ne faut pas oublier que nous sommes des enfants de Dieu adoptifs, on ne l'a pas toujours été, avant on était les enfants d'un autre... Quand on devient chrétien on a encore tout notre bagage intellectuel et émotionnel de notre ancienne nature qui veut encore s'imposer à nous. Même si le Saint-Esprit nous assure que Dieu est maintenant notre Père, au niveau émotionnel cette vérité peut prendre du temps à faire son chemin.

Regardez comment ça peut être laborieux pour un enfant adopté avant d'être vraiment à l'aise dans sa nouvelle famille.

Les disciples, qui avaient été élevés dans la tradition de l'Ancien Testament, avaient de la misère eux aussi à percevoir Dieu comme leur Père, ils ont demandé à Jésus :

«Montre-nous le Père et cela nous suffit» (Jn.14:7).

Voir le Père c'est le connaître intimement. Et c'est à partir de cette connaissance intime que nous trouvons le sens de la vie. Nous pouvons expérimenter l'amour profond du coeur de Dieu.

Pour notre bonheur, c'est vital de l'expérimenter, pas juste d'en entendre parler et de le reconnaître intellectuellement. Pour l'expérimenter, pour trouver le Père, il faut chercher dans le Fils, voir le Père c'est voir Jésus, comme la Bible le dit.

L'apôtre Jean nous laisse un bel exemple à suivre, il lui collait après et ne le lâchait pas d'un pouce, il l'écoutait, le priait, l'adorait, il l'aimait par-dessus tout, au point d'avoir tout abandonner pour le suivre.

Pour expérimenter le Père à travers le Fils, il nous faut aussi le poursuivre de notre adoration et de nos prières, lui manifester notre amour et recevoir en nous-mêmes la confiance et l'assurance de son amour pour nous. C'est relationnel, c'est une relation personnelle, comme on retrouve entre deux personnes ; ça prend une rencontre, un contact, un dialogue, un partage au niveau des idées et des sentiments.

Si vous me donnez le choix entre aller voir l'homme le plus puissant du Canada ou aller voir mon père terrestre, je vais aller voir mon père, j'ai même fait 30 heures de route pour aller le voir ...! Il passe 5 mois par année en Floride !

Pourquoi cela ? À cause de la relation que j'ai avec mon père.

Swinerton, E. : Notre fille de 7 ans doit faire une rédaction sur son héros favori. Son père est très flatté d'apprendre qu'elle l'a choisi pour son sujet de devoir. «Pourquoi moi?» - Parce que je ne sais pas comment on écrit Arnold Schwarzenegger.

Si je reformule ma question du début « qu'est-ce qui me vient à l'esprit principalement quand je pense à mon père ? », c'est son sourire, c'est son plaisir évident à me voir, son empressement à toujours m'aider quand je lui demande un service. En cela, mon père reflète l'image de Dieu. Notre Père céleste sourit en nous voyant, il prend plaisir à nous, il est toujours prêt à venir à notre secours, il désire entretenir avec nous une relation personnelle, chaleureuse et intime.

C'est la vérité, et ça fait du bien ! C'est ça que je veux repasser dans mon coeur ! La vérité c'est bon pour le coeur !

Pour aller voir l'homme le plus puissant du Canada c'est compliqué ! Mais pour aller voir notre Père céleste c'est tellement simple ! Jésus nous a ouvert le chemin ! Puisqu'on est maintenant des enfants de Dieu, notre Père nous accueille les bras grand ouverts ! On entre en sa présence en esprit, par la pensée, on peut s'adresser à lui dans notre coeur ou par la parole et il nous écoute attentivement, avec amour et compassion. Et il nous répond de bien des manières, Dieu ne manque pas d'imagination !

Prière de conclusion

Jésus, par son Saint-Esprit, veut nous amener à entrer en relation avec Dieu sur un plan plus personnel, chaleureux, intime, il crie en nous «Abba, Père» ! Dieu c'est mon Père, c'est votre Père, c'est notre Père ! S'il n'y a personne d'autre à qui je peux faire confiance, lui, je peux lui faire confiance complètement parce qu'il aime parfaitement et inconditionnellement. Approchons-nous de lui et il s'approchera de nous, avec amour et tendresse.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 25 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes vendredi 20 janvier 2017