Voir la bonté de Dieu
David dit dans le Ps.27:13

Oh! si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Éternel sur la terre des vivants!...

«Voir la bonté de Dieu sur la terre des vivants» : David parle ici d'une expérience, pas d'une appréciation intellectuelle. Le terme «voir» dans la Bible, veut dire être témoin de quelque chose. Comme dans Jean 3, voir le royaume de Dieu = entrer dans le royaume de Dieu et en jouir.

«La bonté de Dieu sur la terre» c'est quelque chose qui peut s'expérimenter, qui peut se goûter,

«si vous avez goûté que le Seigneur est bon» 1Pi.2:3.

C'est vrai que, comme Paul l'a écrit à Tite ; Dieu a manifesté sa bonté d'une manière suprême en envoyant Jésus nous sauver, mais ça fait 2000 ans de cela, Dieu veut que chaque génération puisse voir sur la terre sa bonté.

Ps.145:9 L'Éternel est bon envers tous, et ses compassions s'étendent sur toutes ses oeuvres.

Comment s'y prend-t-il ? Par vous et moi ! Dieu nous a choisis comme instruments pour manifester sur la terre sa bonté. Nous sommes le corps de Christ sur la terre et c'est par nos mains qu'Il va toucher les gens en exerçant la bonté envers eux. Tournez avec moi dans 2S.9 pour un exemple :

2Sa 9:3 Le roi David dit: N'y a-t-il plus personne de la maison de Saül, pour que j'use envers lui de la bonté de Dieu? Et Tsiba répondit au roi: Il y a encore un fils de Jonathan, perclus des pieds. 2Sa 9:4 Le roi lui dit: Où est-il? Et Tsiba répondit au roi: Il est dans la maison de Makir. 2Sa 9:5 Le roi l'envoya chercher. 2Sa 9:6 Et Mephiboscheth vint auprès de David, tomba sur sa face et se prosterna. David dit: Mephiboscheth! Et il répondit: Voici ton serviteur. 2Sa 9:7 David lui dit: Ne crains point, car je veux te faire du bien à cause de Jonathan, ton père. Je te rendrai toutes les terres de Saül, ton père, et tu mangeras toujours à ma table.

Ainsi les hommes, chrétiens ou non, peuvent réaliser expérimentalement la bonté de Dieu dans leur vie quotidienne, en étant bénis par les chrétiens sans même le mériter. Mephiboscheth n'avait rien fait pour mériter d'être l'objet de la bonté de David, de même nous n'avons rien fait pour mériter la bonté de Dieu, au contraire !

Profitons des occasions de manifester autour de nous la bonté de Dieu, avec les paniers de Noel, par exemple, on peut aussi faire comme David et inviter des gens à partager notre repas. Demandons à Dieu de nous inspirer à ce sujet, selon nos dons et nos capacités.

Jésus nous dit:

faites du bien et votre récompense sera grande, et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les justes et les injustes.

Comme cadeaux de Noel, je souhaite à chacun de nous deux choses

1° de goûter d'une manière spéciale comment le Seigneur est bon envers lui
2° d'être un canal de la bonté de Dieu dans la vie des autres d'une manière concrète, visible.

Que Dieu nous bénisse et nous manifeste sa bonté les uns par les autres !

Regardons de plus près la réaction de Méphiboscheth...

2Sa 9:8 Il se prosterna, et dit: Qu'est ton serviteur, pour que tu regardes un chien mort, tel que moi?

Comme le roi David, Dieu, le roi des rois, nous cherche et s'écrie «Où est-il?, je veux lui manifester ma bonté.»

Mephiboscheth avait peur, il avait des fausses idées sur les intentions de David, il pensait que David voulait le faire mourir. Car c'était la coutume de tuer toute la famille de l'ancien roi afin d'éliminer les rivaux potentiels au trône.

Nous aussi, à cause de notre nature déchue, nous sommes portés à avoir peur et aller se cacher, comme Adam, quand Dieu nous appelle. Adam devait raisonner, «Dieu veut me tuer, il m'a dit que j'allais mourir si je lui désobéissais, il me cherche pour me faire du mal».

Mais qu'est-ce qui se passe quand on s'approche de Dieu, quand on répond à son appel et qu'on entre en sa présence ?

Dieu ne traite pas l'homme comme il le mérite.

Il nous manifeste sa bonté, comme David l'a fait avec Mephiboscheth. C'est cette bonté qui est destinée à nous pousser à la repentance ; en voyant que Dieu ne nous traite pas comme nous le méritons, Dieu espère que nous serons motivés à changer notre comportement.

En goûtant à la bonté de Dieu, les plaisirs du monde perdent leur attrait. Le désir de s'approcher de Dieu grandit en nous :

1Pi 2:1 Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l'envie, et toute médisance, 2 désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut, 3 si vous avez goûté que le Seigneur est bon. 4 Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; 5 et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ.

Si nous avons goûté à la bonté de Dieu, notre plus grand désir sera de s'approcher de Dieu dans son Église, comme Pierre, approchons-nous de lui - édifions-nous pour former une maison spirituelle.

Enfin, sa bonté se manifeste de maintes manières dans le quotidien des hommes quand il exerce sa patience envers eux et exauce leurs prières, même qu'il se laisse trouver par ceux qui ne le cherchaient pas!

Esaïe 65:1 J'ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas;

A ne pas confondre cependant : la bonté de Dieu et l'approbation de Dieu.

En effet, ce n'est pas parce que Dieu est bon avec toi qu'Il approuve ce que tu fais.

Romains 2:3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les fais, que tu échapperas au jugement de Dieu? 4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance?

- Le Webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 25 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes jeudi 25 mai 2017