Le prix à payer


On pense tout de suite en fonction d'argent,
mais c'est souvent bien plus
que notre argent qui est en cause.

Le test de la consécration des disciples

Lecture de Mt.8:14 - 9:8

Rappel rapide du contexte; Jésus est à Capernaum en Galilée où il a guéri une multitude de personne et où il a délivré son "sermon sur la montagne".

Jésus voit une grande foule autour de lui;

On pourrait penser, fantastique ! Ça marche son affaire !

Regarde combien il a du monde pendant à ses lèvres! 

Il va pouvoir rester bien confortablement dans la maison de Pierre avec une belle vue sur la mer de Galilée et les enseigner à l'abri des intempéries.

Il va pouvoir profiter du traitement aux petits oignons de la belle-mère de Pierre qu'il avait guéri Mt.8:15. 

Et bien non ! Jésus décide de s'en aller prêcher ailleurs et guérir encore d'autres malades et chasser d'autres démons.

Il veut aussi savoir qui sont ceux qui sont vraiment prêts à le suivre. Car jusqu'à date cela n'avait rien couté aux disciples de se tenir avec Jésus, c'était plutôt plaisant, Jésus était très populaire et eux, ils continuaient à rester chez eux, dans leurs affaires.

Les gens avaient beaucoup reçu de Jésus, il les avait guéri, nourri et enseigné, maintenant Jésus voulait voir qui était prêt à donner à son tour, de son temps, de son argent, de lui-même. 

Certains manifestent le désir de le suivre pour le privilège de continuer à le voir à l'oeuvre.

Pour tout privilège il y a une responsabilité, un prix à payer.

Quel était le prix à payer pour le scribe au v.19?

Au scribe qui était habitué au confort, il dit qu'il n'a même pas de maison, sera-t-il prêt à sacrifier son confort pour voir la puissance de Dieu se manifester ?

Sommes-nous prêt à sacrifier notre confort douillet du foyer pour sortir dehors à la rencontre des perdus? 

C'est là seulement que l'action se passe et que se manifestera la puissance de Dieu.

Sinon nous ne serons que des auditeurs qui entendront parler de la puissante intervention divine dans la vie des hommes.

Quel était le prix à payer pour le disciple au v.21 ?

Sacrifier probablement sa partie de l'héritage puisque c'était dans ce temps là qu'on distribuait l'héritage. Mais aller à l'enterrement aurait signifié un retard important dans l'engagement du disciple car les funérailles duraient longtemps à cette époque.

Donc au disciple qui voulait faire passer sa famille avant Jésus et remettre à plus tard son engagement, Jésus l'enjoint à laisser les morts s'occuper de leurs morts.

Jésus a un héritage bien meilleur pour son disciple; la vie éternelle.

Plus loin il dit que celui qui aime sa famille plus que lui et qui ne veut pas prendre sa croix n'est pas digne de lui Mt.10:37-38

Les disciples qui ont suivi Jésus, tel Pierre qui a quitté sa famille, sa maison, son travail Mt.19:27-30, ont vu alors sa puissance se manifester sur la nature  Mt.8:23-27, sur les démons Mt.8:28-34 et sur la maladie Mt.9:1-8

Voyons-nous cette manifestation de la puissance divine ou en entendons-nous seulement parler ? 

Peut-être alors est-ce parce que nous restons dans nos petites affaires au lieu de partir à la suite de Jésus à la rencontre des perdus.

Bien entendu je ne veux pas dire que si nous devons participer nécessairement à des expériences identiques de celles relatées dans les évangiles pour goûter à la puissance de Dieu ! Je ne pense pas que personne ici n'a jamais marché sur les eaux ou chasser des démons par exemple ! 

Mais assurément si nous sommes dociles au Saint-Esprit et nous laissons guider par lui, nous allons voir sa puissance se manifester.

- Le Webmestre



Mt.8:14 Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont il vit la belle-mère couchée et ayant la fièvre.
8.15 Il toucha sa main, et la fièvre la quitta; puis elle se leva, et le servit.
8.16 Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et il guérit tous les malades,
8.17 afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies.
8.18 Jésus, voyant une grande foule autour de lui, donna l'ordre de passer à l'autre bord.
8.19 Un scribe s'approcha, et lui dit: Maître, je te suivrai partout où tu iras.
8.20 Jésus lui répondit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids; mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer sa tête. 8.21 Un autre, d'entre les disciples, lui dit: Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père.
8.22 Mais Jésus lui répondit: Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts.
8.23 Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.
8.24 Et voici, il s'éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.
8.25 Les disciples s'étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons!
8.26 Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.
8.27 Ces hommes furent saisis d'étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer?
8.28 Lorsqu'il fut à l'autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au-devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n'osait passer par là.
8.29 Et voici, ils s'écrièrent: Qu'y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps?
8.30 Il y avait loin d'eux un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.
8.31 Les démons priaient Jésus, disant: Si tu nous chasses, envoie-nous dans ce troupeau de pourceaux.
8.32 Il leur dit: Allez! Ils sortirent, et entrèrent dans les pourceaux. Et voici, tout le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.
8.33 Ceux qui les faisaient paître s'enfuirent, et allèrent dans la ville raconter tout ce qui s'était passé et ce qui était arrivé aux démoniaques.
8.34 Alors toute la ville sortit à la rencontre de Jésus; et, dès qu'ils le virent, ils le supplièrent de quitter leur territoire.
9.1 Jésus, étant monté dans une barque, traversa la mer, et alla dans sa ville.
9.2 Et voici, on lui amena un paralytique couché sur un lit. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés.
9.3 Sur quoi, quelques scribes dirent au dedans d'eux: Cet homme blasphème.
9.4 Et Jésus, connaissant leurs pensées, dit: Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos coeurs?
9.5 Car, lequel est le plus aisé, de dire: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, et marche?
9.6 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Lève-toi, dit-il au paralytique, prends ton lit, et va dans ta maison.
9.7 Et il se leva, et s'en alla dans sa maison.
9.8 Quand la foule vit cela, elle fut saisie de crainte, et elle glorifia Dieu, qui a donné aux hommes un tel pouvoir.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 2 décembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes lundi 24 avril 2017