L'intégrité


Le dictionnaire définit l'intégrité comme étant l'adhérence à une morale stricte ou à un code d'éthique. Le mot intègre vient du latin integer qui signifie entier, complet. Il a pour synonyme honnêteté, sincérité, incorruptibilité. Il décrit quelqu'un sans hypocrisie ni duplicité - quelqu'un qui est complètement consistant avec les convictions qu'il professe. Une personne qui manque d'intégrité - quelqu'un qui dit une chose et en fait une autre - est un hypocrite.
«Il n'y a rien de plus important que l'intégrité. Celle des individus comme celle des gouvernements. C'est pourquoi je vais changer la façon dont Ottawa (la capitale du Canada) fonctionne.» - citation de Paul Martin, premier ministre du Canada faite à Québec, 17 mars 2004

Ceux qui ont eu connaissance des scandales associés à son gouvernement et à sa propre personne ont dû sourire en lisant cette citation. Si nous vivons dans un monde de compromis - dans une société qui a abandonné ses standards moraux et principes chrétiens en faveur de l'intérêt personnel, M. Martin savait qu'en évoquant cette vertu, il rejoindrait ainsi une aspiration humaine profonde.

Malheureusement, l'éloge de l'intégrité dans la théorie et son absence dans la pratique se rencontrent aussi parfois chez les chrétiens, par exemple à propos d'une question d'éthique au travail ou dans leur entourage.

Exemples de compromis

  • Des gens qui disent croire dans la Bible et qui assistent à des églises où la Bible n'est pas enseignée.

  • Des gens qui sont d'accord que le péché doit être puni, mais pas si ce sont des péchés commis par leurs enfants.

  • Des gens qui s'apposent à la malhonnêteté et à la corruption jusqu'à ce qu'ils doivent confronter leur patron et risquer de perdre leur travail.

  • Des gens qui maintiennent de hauts standards moraux jusqu'à ce que leur convoitise soit attisée par des relations non-scripturaires.

  • Des gens qui sont honnêtes jusqu'à ce qu'un peu de malhonnêteté leur fasse sauver de l'argent.

  • Des gens qui ont des convictions jusqu'à ce qu'elle soient défiées par quelqu'un qu'ils admirent ou qu'ils craignent

    John MacArthur a tiré deux observations suite à ces exemples.

    • Tout d'abord, dans chaque cas l'effet du compromis était de perdre quelque chose de précieux en échange de quelque chose de temporaire et d'insatisfaisant, un quelconque désir pécheur. Tout le contraire du salut où nous avons obtenu quelque chose de précieux (notre salut et notre relation avec le Seigneur) en échange de quelque chose sans valeur (notre péché et notre propre justice).
    • Deuxièmement, prenez note que dans chaque cas, c'est la Parole de Dieu qui a été compromise. Par conséquent, le vrai prix du compromis est le rejet de la Parole de Dieu, ce qui équivaut à la rébellion contre lui et la promotion du moi comme étant l'autorité finale.

    Le fait est que les gens se contentent de notions antibibliques qui élèvent leur niveau de confort et soit justifie ou évite leurs péchés. Ils sont rapides à étiqueter comme manquant d'amour et à rejeter quiconque désirant les tenir redevables concernant des croyances doctrinales ou des standards moraux jugés par eux comme étant démodés ou insignifiants.

    Cependant notre témoignage chrétien dépend de notre dévotion totale à la Parole de Dieu comme étant la plus haute autorité - peu importe les conséquences. Dieu attire les élus dans le royaume en se servant de chrétiens qui se démarquent du monde en manifestant leur allégeance authentique par leur engagement et leur obéissance aux standards de Dieu.» - John MacArthur dans son livre The Power of Integrity

    «Le monde est un séducteur. Il cherche à attirer notre attention et notre dévotion. Il demeure si près de nous, si visible, si tentant. Il éclipse notre vision du ciel. Ce qui est vu aspire à notre attention. Nos yeux sont séduits à moins que nous levions les regards vers une patrie meilleure faite par Dieu. Le monde nous fait plaisir - la plupart du temps, de toute façon - et, malheureusement, nous vivons souvent pour lui plaire aussi. Voilà où se produit le conflit, car plaire au monde équivaut rarement à plaire à Dieu.» - R.C. Sproul

    Notre chair est inclinée vers le compromis, c'est seulement par la puissance du Saint-Esprit coulant au travers de notre relation intime avec Jésus que nous pouvons vivre, souffrir, endurer et mourir comme Jésus, sans compromis. C'est là que la puissance de l'intégrité commence.

    Dieu promet la bénédiction à l'homme intègre, 1R.9:3-5. Cela ne signifie pas qu'il n'y aura pas parfois un prix élevé à payer; dans le cas de Joseph qui refusa de coucher avec la femme de Potiphar, il perdit son travail et retrouva même en prison ! Par contre, Daniel refusa de manger la nourriture du roi, Da.1:9 et il n'eut pas à subir des circonstances adverses, cette fois-là...

    Dieu commande clairement à son peuple de vivre séparé du monde, sans compromis, De.14:2, 1Pi.2:9, Ps.15:1-2. Voici le divin appel que nous avons reçu: «Ne vous conformez pas au monde» Ro.12:2.

    Notre Seigneur a pourfendu ceux qui vivaient dans le compromis; les scribes et les pharisiens faisaient souvent l'objet des attaques percutantes de Jésus concernant leur hypocrisie, Mt.23:3, 33.

    Mt.6:1 Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus; autrement, vous n'aurez point de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.

    John MacArthur poursuit dans son livre: «Jésus avertit ses auditeurs concernant la pratique d'une forme de justice destinée seulement à tromper les autres ou à les impressionner. Un tel style de vie ne révèle pas ce qui est vraiment dans le coeur et les pensées de ceux qui le pratiquent, et cela ne donne définitivement pas de preuve du genre d'intégrité voulu par Dieu. Jésus a affirmé auparavant qu'une telle fasse justice ne se qualifierait jamais pour le royaume de Dieu, cf. Mt.5:20.

    La crainte et le tremblement : l'antidote à l'hypocrisie

    Pour être des hommes et des femmes intègres, il est vital que vous soyez vigilants face au danger de l'hypocrisie. Vous avez besoin de savoir combien Dieu hait l'hypocrisie et vous efforcer à la remplacer par un vie sainte (Am.5:21-24, Es.1:11-18, Mc.7:6-7). Un code de moralité ou un système d'éthique qui est gouverné par l'hypocrisie ne sont rien de plus qu'une charade ou une prétension, un jeu où plusieurs personnes sont passées maîtres dans leurs transactions d'affaire et leurs relations sociales. C'est triste, mais plusieurs croyants professants sont des hypocrites accomplis quand à leur conduite à l'intérieur de l'église.

    Augustin, un père de l'Église, a dit: «L'amour de l'honneur est un poison mortel pour la vraie piété. D'autres vices produisent de mauvaises oeuvres, mais celui-ci produit de bonnes oeuvres d'une manière malsaine.» L'hypocrisie est dangereuse parce qu'elle est tellement trompeuse. Elle emploie souvent de bonnes choses pour des buts mauvais et devient, par conséquent, un des outils les plus communs et efficace du diable pour miner l'église et la réputation des chrétiens. La menace de l'hypocrisie devrait donc nous résoudre encore plus à vivre d'une manière totalement intègre, de façon à honorer et glorifier Dieu.

    Comment y parvenir ? Dieu nous a-t-il laissé des instructions pour nous préserver de l'hypocrisie et marcher dans l'intégrité ? Oui, Ph.2:12-13 Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.

    Paul n'encourage pas le salut par les oeuvres, voir Ro.3:20-24 et Ep.2:8-9. En grec le mot «travaille«» signifie «travaillez continuellement pour mener quelque chose à terme». L'érudit romain Strabo qui écrivait en grec, environ 60 ans avant Jésus, jette de la lumière sur le sens de ce terme. Strabo emploie le même verbe quand il parle des Roamins qui pratiquaient l'extraction de l'argent dans les mines. Par analogie, les croyants sont appelés à extraire de leur vie toutes les richesses du salut que Dieu y a déposées si gracieusement. Par un effort soutenu et diligent, nous devons travailler et parfaire dans notre conduite quotidienne ces vertus que Dieu a placées en nous.

    Cela doit se faire avec «crainte et tremblement», Ph.2:12. Alors que nous vivons pour Dieu, nous devrions avoir une saine crainte d'offenser ou de pécher contre Dieu. Il devrait y avoir des tremblements juste à considérer les conséquences du péché. Une telle crainte est une réaction correcte suite à nos faiblesses et nos manquements, et elle nous procure une saine anxiété nous poussant à faire ce qui est juste.

    Es.66:1 Ainsi parle l'Eternel: le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, et quel lieu me donneriez-vous pour demeure? 2 Toutes ces choses, ma main les a faites, et toutes ont reçu l'existence, dit l'Eternel. Voici sur qui je porterai mes regards: sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu, sur celui qui craint ma parole.

    Dieu recherche et approuve ceux qui tremblent à sa parole. C'est difficile de travailler à notre salut sur une base quotidienne avec constance et intégrité. La possibilité de l'échec est toujours là. Le type de crainte envers Dieu est l'un des garde-fous qui aide à prévenir l'échec. Ce n'est pas la crainte du tourment éternel, ni un désespoir dû aux circonstances, non plus qu'un sentiment qui nous paralyse et nous empêche d'agir. Plutôt, c'est une révérence qui nous motive et nous tient sur nos gardes alors que nous ne tombions pas et perdions notre joie. C'est un guide qui nous garde d'offenser le Seigneur, de compromettre l'intégrité de notre témoignage devant les incroyants ou de nous faire perdre notre utilité pour le service des croyants dans le corps de Christ.

    Travailler à notre salut serait inutile - même impossible - si ce n'était pas équilibré par la vérité du verset suivant, Ph.2:13 «C'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.» La gloire de la vie chrétienne est que c'est Dieu qui nous appelle à lui obéir et ensuite nous donne la capacité de lui obéir. Notre progrès dans la sanctification exige tout de nous, mais aussi exige tout ce que Dieu est en nous. Jn.15:5 «Sans moi, vous ne pouvez rien faire.» Quand vous constatez du fruit spirituel dans votre vie, réalisez que c'est Dieu qui la produit, 1Co.12:6 «Il y a plusieurs opérations, mais un seul Dieu qui fait toutes choses en tous.»

    Pour réaliser ces chose dans notre vie, nous devons exercer de l'autodiscipline. On ne peut progresser dans la piété simplement avec de bonnes intentions et de chaleureux sentiments envers la vie chrétienne. Le Seigneur peut oeuvrer efficacement seulement à travers les vies qui sonr disciplinées et soumises à lui. L'apôtre Paul nous rappelle combien la discipline personne est cruciale dans 1Co.9:25-17.

    Seul le chrétien discipliné lira régulièrement et étudiera la Parole de Dieu pour ensuite l'appliquer dilligemment en permettant à la puissance de Dieu de le conformer de plus en plus à l'image de Christ. Personne d'autre que le chrétien discipliné ne peut vraiment évaluer et défier efficacement la cultume mondaine et son système de valeur à la lumière des Écritures. Bref, l'auto-discipline est le désir de soumettre ses intérêts personnels et égoïstes aux intérêts éternels de Dieu.»

    - Le Webmestre






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes jeudi 21 septembre 2017