Le sadhou Sundar Singh et le repas du Seigneur
Obéissant au commandement du Christ, il participait, lorsqu'il en avait l'occasion, au sacrement de la sainte Cène, et cela dans toutes les églises chrétiennes, à l'exception de l'Église catholique romaine.

Il en éprouvait bénédiction et puissance, mais ne croyait pas à la présence réelle du Christ dans le sacrement, selon la doctrine catholique ou luthérienne.
«Je ne crois pas que le pain et le vin deviennent réellement le corps et le sang de Christ ; mais leur effet sur le croyant est aussi puissant que s'il en était ainsi. Il n'y a rien de spécial dans le pain et le vin : l'eucharistie, comme moyen de grâce, dépend de notre foi.»









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner

Nous sommes mardi 25 avril 2017