Les loisirs de Dschang


La ville de Dschang et sa région immédiate offre des activités intéressantes, je présente ailleurs déjà la chute de Mamy Wata . Nous sommes allés visiter une immense plantation de thé sur les haut-plateaux environnant à 1800 mètres d'altitude. La plantation de thé de Djuttitsa couvre 1660 hectares sur un sol volcanique, avec un climat tempéré, ces conditions font du thé produit à Djuttitsa le meilleur du Cameroun, et l'un des plus réputé d'Afrique. Une usine datant de 1985 y transforme les feuilles de thé, gérée par la compagnie privée Cameroon Tea Estate (CTE).



Le pasteur Daniel Fonga aurait-il jugé que ma technique n'était pas au point ???



À Dschang même, il y a le musée retraçant l'histoire des habitants du Cameroun depuis des siècles. Ci-dessous, nous sommes sur le Pont du Plaisir avec le musée en arrière-plan, je manque rarement une occasion de placer ma belle en avant-plan ! Ne vous fiez pas à nos casquettes mises à l'envers, nous ne nous baladions pas en Honda Civic Hatchback, (véhiculé prisé par la jeunesse québécoise friante de vitesse et de musique hip-hop. Au Cameroun, les Honda sont très rares, ce sont plutôt les Toyota - et les Mercedes pour les plus aisés - qui occupent le paysage routier.



Finalement, nous n'avons pas visité le musée, ayant réalisé que le coût de la visite était exhorbitant selon les dires de mes accompagnateurs camerounais, c'est ce qui arrive souvent quand on aperçoit de la chair blanche, cela ouvre parfois l'appétit ! Nous avons pu le constater à maintes reprises que les prix étaient plus élevés quand je faisais des emplettes avec ma femme, alors nous avons développé un stratagème... je laissais ma femme avancer seul faire les emplettes et je la rejoignais quand elle avait fini. C'était spécial de voir la tête des commerçants quand ils me voyaient arriver, certains ne se gênaient pas pour enguirlander ma femme en l'accusant de vouloir manger seule!

À trop vouloir faire bombance à nos dépens, les employés du musée se sont retrouvés avec une assiette vide, leur gibier averti leur a glissé entre les pattes. Il n'y avait que nous dans l'entrée du musée. Tout de même, cette promenade nous a fait découvrir le lac bordant le musée, alors nous sommes revenus deux jours plus tard. On n'a pas tenté de nous arnaquer avec la location des pédalos cette fois, ce qui nous a permis de passer des moments très agréables, ma foi. Hum... vous ai-je mentionné que nous vivons le grand amour ?



Avant de perdre la première guerre mondiale et être chassé du Cameroun par les français et les anglais, les allemands avaient construit à l'époque où ils occupaient le Cameroun plusieurs édifices et ponts qui sont encore en excellent état plus de 100 ans après. Le centre climatique de Dschang, le premier complexe récréatif de l'Afrique centrale a ét construit pour la plaisance des soldats français en 1942.



L'endroit comporte des salles de conférences et une piscine où nous sommes allés nous ébattre malgré le temps plutôt frais. L'observateur averti aura identifié ma gazelle à la droite sur la photo.



Le pasteur Daniel Fonga qui nous accompagnait nous a fait une démonstration de nage et de plongeon qui resteront mémorables dans les annales canado-camerounaises...



Il y a eu aussi la place pour des activités plus sérieuses où nous avons pris soin de faire plaisir à nos âmes en les exposant à des temps de louange, de prière et d'étude biblique. Nous sommes allés à la rencontre du mercredi soir à la Chapelle des Vainqueurs de Dschang, là où officiait le pasteur Daniel Fonga, qui, sans marcher sur les eaux - on a pu le vérifier - demeure quand même un grand athlète du Christ !
















Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes lundi 20 février 2017