La cuisine camerounaise


La nature est très généreuse au Cameroun, alors que nous marchions le long de la route, j'ai demandé au pasteur Daniel Fonga s'il pouvait me nommer quelques-unes des plantes le long du chemin, il s'est penché et a arraché cette plante pour me montrer sa racine, c'était l'arachide, qu'on retrouve si souvent apprêté de plusieurs manières dans les recettes camerounaises.



Bien entendu, il y a aussi les épiceries et les boulangeries pour se ravitailler !





On prépare aussi des boissons alcoolisées, comme le vin de raffia ; il provient de la sève fermentée d'une sorte de palmier nain. J'y ai goûté mais je n'ai pas fini mon verre, j'avais l'estomac à l'envers ce jour-là, disons que je l'avais mis à rude épreuve en lui faisant digérer toutes sortes de choses inhabituelles pour lui ! Mes hôtes n'ont manifestement pas eu la même difficulté que moi à le savourer.



Au Cameroun, autant à Yaoundé qu'à Bafou, j'ai observé qu'on faisait souvent la cuisson sur un feu dans une pièce sans cheminée, je n'arriverais pas à endurer la fumée et je m'éloignais. ça m'est revenu à la pensée en lisant ceci, voici ce que Dieu ressent devant le péché :

Esaïe 65:5 Ces choses sont pour moi comme de la fumée qui me monte aux narines, un feu qui brûle tout le jour.



Le repas était terminé depuis belle lurette quand nous sommes arrivés dans la maison maternelle à Bafou, car c'était dans l'après-midi, mais cela vous donne une idée de ce dont je vous parle. Quand c'était de la cuisine en plein air, ça allait, là je restais dans les alentours, surtout quand je voyais des appétissantes brochettes de poulet ...



J'aimais bien participer cependant à la préparation de la nourriture, loin de la fumée ! Là, je coupais des patates, ma gazelle des haut-plateaux m'a ensuite fait les meilleures frites, on les a mangées à la belge, avec de la mayonnaise. Je les lui ferai goûter un jour à la québécoise, avec de la sauce brune et du fromage en grain ; la fameuse poutine québécoise !



Ma femme prenait beaucoup de plaisir à me préparer des plats succulents et bons pour la santé. Ici, on coupait des melons ensemble.



On voit maintenant ma femme en train de piler des épices de façon traditionnelle avec une efficacité à toute épreuve alors qu'une amie pèle des fruits avec autant de dextérité. Entre les deux femmes, nous voyons l'entrée de la pièce où on allume le feu de cuisson, l'endroit devient vite très enfumé quand il est en fonction.



Je suis un homme béni en tout point, en plus d'être d'une reine de beauté, ma femme est la reine de notre foyer ; excellente cuisinière, elle sait comment éveiller mes papilles gustatives.



Mais avant de manger, il sied de remercier le Seigneur de pourvoir à nos besoins. Ici c'était pendant le mariage coutumier.



Et quand plusieurs femmes se mettent ensemble, voici le résultat !



Le festin des festins fut bien entendu notre repas de mariage en fin de soirée du samedi 26 novembre 2011 !





J'ai fait ma part aussi en faisant découvrir quelques spécialités québécoises dont notre fameux sirop d'érable. Il y a bien des mets qu'on retrouve bien partout, le spaghetti camerounais ressemble étrangement au spaghetti québécois !



Ma chérie apprécie aussi se faire servir, elle le mérite bien ! Nous étions à Dschang dans la salle à manger de l'hôtel Teclaire où nous avons résidé quelques jours.



Le resto du marché central à Yaoundé était l'un de nos lieux de prédilection.



Et quand nous sommes allés aux chutes de la rivière Lobé à Kribi, nous avons dégusté un succulent plat de crevettes épicées servi avec des plantains grillés à point.



J'ai fait plusieurs découvertes culinaires intéressantes quoique je ne sois plus trop sûr de ce que j'ai mangé ci-dessous !



En visite, c'est la coutume de servir à manger aux invités, alors on nous avait préparés un mets typique, une sorte de pâté fait d'haricot et de maïs ; bon au goût et nourrissant.



Ce que j'ai bien apprécié, c'est le jus de corrosol. C'est le liquide blanchâtre comme du lait à l'avant-plan, sur la photo ci-dessous. Vraiment très bon au goût, mais il se fermente rapidement, on en avait acheté une bouteille qui avait déjà changé de goût le lendemain.



Voici à quoi ressemble un corrosol, on n'en trouve pas au Québec.



 

Bon appétit !







Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 23 septembre 2017