Respect des us et coutumes de chacun


Au Québec, nous avons eu un grand débat sur les accommodements raisonnables à savoir, en tant que société, jusqu’où devions-nous aller dans l’accommodement des demandes des étrangers venant s’établir au Québec. Par exemple, on a soulevé le port du kirpan (couteau sacré) des Sikhs ou encore le port du voille intégral des musulmanes qui refusent même de montrer leur visage quand il y a besoin d’identification.

Il me semble que c’est aux étrangers de s’accoutumer à la culture du pays qu’ils visitent ou s’établissent en permanence. C’est une marque de respect et de reconnaissance que leur culture est noble et mérite d’être observée autant que celle pratiquée chez soi. C’est donc avoir plaisir que je me suis habillé en habit bamileke d’apparât et participer aux danses de louange à l’église.



Ma femme m’y a fait remarquer discrètement de ne pas croiser les jambes car cela était vu comme une insulte méprisante. Je me suis mis à regarder autour de moi parmi la multitude présente, et en effet, personne, mais vraiment personne ne croisait les jambes ! Je ne l’avais même pas remarqué mais j’ai alors réalisé que c’était sérieux alors je me suis appliqué à ne plus croiser les jambes même si c’est tout à fait naturel de le faire au Québec sans gêner personne. Pour les femmes,c’est même vu comme une marque de savoir vivre en public . Alors que je vous écris cela, je m’aperçois que mes jambes étaient croisées, excusez-moi ! Il faut vraiment que je me pratique car vous allez me revoir !



Il y a une autre chose aussi que j’ai apprise, tu ne manges pas devant quelqu’un que tu connais si tu n’as pas rien à lui partager ! Le sens du partage est très fort et c’est à votre honneur, camerounais de mon coeur. Au moins, je n’avais pas les jambes croisées… :-d









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 18 janvier 2017