Visite à Bafou, lieu de naissance de ma femme


Vous savez déjà pourquoi le village bamileke de Bafou est cher à mon coeur. Il se situe à seulement quelques kilomètres de la ville de Dschang. Ce village est en altitude dans une région montagneuse. La chefferie de Bafou a été fondée vers 1520 par un chasseur dénommé Tala venu de Baleveng. Bafou vient de pouo-fouh, « le peuple des gens qui cherchent, qui fouille, qui n’acceptent rien sans en comprendre le fond ».



L'architecture bafou est particulière, les toits des chefferies sont des cônes sensés captés la puissance céleste. Plus les cônes sont nombreux, plus puissante est la chefferie.



Nous sommes allés voir la maison maternelle où ma femme a vu le jour. Elle appartient toujours à la famille. On a permis à une dame d'y habiter avec son fils pour la garder en bon état.



La dame nous a permis d'entrer vister l'intérieur. Il semble que l'utilisation de la cheminée ne soit pas prisée au Cameroun, car j'ai souvent vu des feux allumés pour la cuisson ou pour le chauffage au milieu d'une pièce enfumée. Le pansement sur mon doigt est dû à un élan d'affectif à un moment inopportun de ma part. Ma femme était en train d'aiguiser son crayon à sourcil avec sa lame de rasoir, elle m'avait pourtant averti quelques temps plus tôt, mais mon coeur fut trop fort pour ma mémoire et en la serrant dans mes bras, je me suis taillé le doigt profondément. Ce fut notre plus courte étreinte à ce jour ! J'en porterai le souvenir éternellement si c'est comme pour les marques des clous sur le corps ressuscité du Seigneur Jésus-Christ !



La nature camerounaise est très généreuse, on peut cultiver 12 mois par année en alternant les cultures (patates, maïs, etc) pour ne pas appauvrir le sol. Ma femme m'a ensuite fait une démonstration de labour dans un champ de maïs, un travail éreintant s'il en est un !



Maintenant que ma femme m'avait montré comment faire, j'ai dû aussi me prêter à l'exercice... pour le temps que ça prend d'immortaliser cela en image !



Voici la façon typique de bien des communautés pour transporter les denrées, cela comporte l'avantage de laisser les deux mains libres.



Pour terminer cette visite, voici le centre-ville de Bafou ! C'est un carrefour où quelques maisons sont réunies.



De l'autre côté se trouve l'entrée menant au lycée du village.










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mardi 24 janvier 2017