Toute Écriture est inspirée de Dieu
Voici un passage très connu de tous ceux qui s'intéressent à la Bible. Il est fréquemment cité pour appuyer le fait que toute la Bible est inspirée de Dieu. Je ne remets pas cette vérité en question, mais on ne peut pas se baser sur ce texte pour l'affirmer car ce n'est pas le sens intenté par l'apôtre Paul. En examinant le contexte, nous allons le réaliser.

2Timothée 3:14 Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises ; 15 dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. 16 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.

Au verset 15, Paul mentionne à Timothée qu'il connaît les saintes lettres depuis son enfance, cela ne peut désigner que l'Ancien Testament, car le Nouveau Testament n'était pas écrit quand Timothée était enfant. Les évangiles commençaient à peine à circuler à l'époque où Paul a écrit à Timothée. Les épîtres de Pierre, Jean, Jacques et Jude, de même que l'évangile de Jean et l'Apocalypse n'étaient pas encore écrites. Alors l'apôtre Paul ne pouvait avoir à la pensée tous les livres que contiennent notre Bible quand il a écrit 2Ti.3:16.

Je ne pense pas non plus qu'il mettait ses propres lettres au même niveau que les saintes lettres, l'Écriture inspirée de Dieu, car dans ses épîtres il fait une distinction entre ce qu'il pense et ce que Jésus enseigne:

1Corinthiens 7:8 A ceux qui ne sont pas mariés et aux veuves, je dis qu’il leur est bon de rester comme moi.
9 Mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient ; car il vaut mieux se marier que de brûler.
10 A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari
11 si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie point sa femme.
12 Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis : Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ;
13 et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari.
14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. (...)

39 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement, que ce soit dans le Seigneur.
40 Elle est plus heureuse, néanmoins, si elle demeure comme elle est, suivant mon avis. Et moi aussi, je crois avoir l’Esprit de Dieu.

Je crois personnellement que toute la Bible, Ancien Testament et Nouveau Testament, a été inspirée par Dieu. Je crois que Dieu a inspiré les Pères de l'Église quand ils ont établi un consensus pour déterminer quels étaient les livres canoniques (sans erreurs doctrinales), quels étaient les livres édifiants (pouvant contenir des erreurs) et quels étaient les livres hérétiques (contenant des erreurs doctrinales graves).

Dans le groupe des livres canoniques, on doit quand même mentionner que les catholiques et les orthodoxes ne s'entendent pas avec le reste des chrétiens à ce sujet car ils rajoutent 7 livres dans l'Ancien Testament à leur Bible qu'on apelle "livres apocryphes", ce sont les livres de Tobit, Judith, 1 et 2 Maccabées, Sagesse, Ecclésiastique (ou Siracide), Baruc. De plus, les livres d’Esther et de Daniel reçoivent des suppléments significatifs. Ces livres ne se trouvent pas dans la Bible hébraïque mais plutôt dans la version grecque de l'Ancien Testament dont se servaient les juifs dispersés dans le monde hellénique. 2Macchabée rapporte que des juifs faisant des offrandes pour les morts, les catholiques et les orthodoxes se basent sur ce texte pour justifier leur pratique de prier pour leurs défunts.
2 Maccabées 12, 38-46 Judas, ayant ensuite rallié son armée, se rendit à la ville d'Odollam et, le septième jour de la semaine survenant, ils se purifièrent selon la coutume et célébrèrent le sabbat en ce lieu. Le jour suivant, on vint trouver Judas, au temps où la nécessité s'en imposait pour relever les corps de ceux qui avaient succombé et les inhumer avec leurs proches dans le tombeau de leurs pères. Or ils trouvèrent sous la tunique de chacun des morts des objets consacrés aux idoles de Iamnia et que la Loi interdit aux Juifs. Il fut donc évident pour tous que cela avait été la cause de leur mort. Tous donc, ayant béni la conduite du Seigneur, juge équitable qui rend manifestes les choses cachées, se mirent en prière pour demander que le péché commis fût entièrement pardonné, puis le valeureux Judas exhorta la troupe à se garder pure de tout péché, ayant sous les yeux ce qui était arrivé à cause de la faute de ceux qui étaient tombés. Puis, ayant fait une collecte d'environ 2.000 drachmes, il l'envoya à Jérusalem afin qu'on offrît un sacrifice pour le péché, agissant fort bien et noblement d'après le concept de la résurrection. Car, s'il n'avait pas espéré que les soldats tombés dussent ressusciter, il était superflu et sot de prier pour les morts, et s'il envisageait qu'une très belle récompense est réservée à ceux qui s'endorment dans la piété, c'était là une pensée sainte et pieuse. Voilà pourquoi il fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu'ils fussent délivrés de leur péché.
Parmi les Pères de l'Église, il y avait eu aussi des débats concernant la deuxième épître de Pierre, Jude, l'Apocalypse et l'épître aux Hébreux, mais finalement, le Saint-Esprit les a convaincus d'inclure ces livres dans la Bible.

Dans le groupe des livres édifiants mais non canoniques, il me vient à l'Esprit le livre du pasteur d'Hermas, l'épître de Clément aux Corinthiens et l'épître de Barnabas, datant de l'époque des écrits de l'apôtre Jean (cette liste n'est pas exhaustique, elle est juste donnée à titre d'exemple). Les Pères de l'Église les ont considérés comme édifiants mais ont finalement décidé de ne pas les inclure dans la Bible. Ils ont bien fait, par exemple, au chapitre 25 de sa lettre, Clément fait appel à la légende du Phoenix renaissant de ses cendres à tous les 500 ans pour appuyer la résurrection de Jésus-Christ !
25. Considérons l'étrange prodige qui s'opère dans les contrées de l'Orient, c'est-à-dire en Arabie. On y voit un oiseau qu'on appelle phénix. Il est seul de son espèce et vit cinq cents ans. A l'approche de sa fin, il se construit avec de l'encens, de la myrrhe et autres aromates, un cercueil où il pénètre, son temps accompli, pour y mourir. De sa chair en putréfaction naît un ver, qui se nourrit de la pourriture de l'oiseau mort et se couvre de plumes ; puis, devenu fort, il soulève le cercueil où reposent les os de son ancêtre et avec ce fardeau il passe d'Arabie en Egypte, jusqu'à la ville d'Héliopolis. Là, en plein jour, aux yeux de tous, il va en volant le déposer sur l'autel du soleil ; après quoi, il prend son vol pour le retour. Alors les prêtres, consultant leurs annales, constatent qu'il est venu après cinq cents ans révolus.

26. Trouverons-nous donc étrange et étonnant que le Créateur de l'univers fasse revivre ceux qui l'ont servi saintement et avec la confiance d'une foi parfaite, alors qu'il nous fait voir dans un oiseau la magnificence de sa promesse? Ne dit-il pas quelque part : « Tu me ressusciteras et je te louerai ? » Et ailleurs : « J'étais couché et endormi ; je me suis réveillé parce que tu es avec moi ? » Job dit de son côté : « Tu ressusciteras ma chair qui a subi tous ces maux. »
Il reste le troisième groupe d'écrits rejetés du canon biblique. Les écrits d'hérétiques, plusieurs ayant été composés par des gnostiques incorporant des éléments des religions et des philosophies à la mode à l'époque. Cela donnait à leurs écrits un aura faussement spirituel car ils leur donnaient des titres pompeux ; évangile de Thomas, évangile de Marie, évangile de Judas, etc. A titre d'exemple, voici le dernier verset de l'évangile de Thomas, misogyne à l'extrême !
118. Simon Pierre leur dit : “ Que Marie sorte de parmi nous, car les femmes ne sont pas dignes de la vie ! ” Jésus dit : “ Voici; moi, je l’attirerai pour que je la rende mâle afin qu’elle aussi devienne un esprit vivant pareil à vous, les mâles ! Car toute femme qui sera faite mâle entrera dans le Royaume des cieux. ”
L'apôtre Paul nous mettait déjà en garde de le danger des évangiles qui ne sont pas inspirés de Dieu:

Galates 1:6 Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Evangile.
7 Non pas qu’il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ.
8 Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème !
9 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !
10 Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.
11 Je vous déclare, frères, que l’Evangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme ;
12 car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ.

Colossiens 2:4 Je dis cela afin que personne ne vous trompe par des discours séduisants.
5 Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ.
6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui,
7 étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.
8 Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
9 Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. 10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.
11 Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision que la main n’a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair:
12 ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l’a ressuscité des morts.
13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ;
14 il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ;
15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.
16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:
17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
18 Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles,
19 sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne.
20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes:
21 Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas !
22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?
23 Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.
3:1 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.

En résumé, nous chrétiens, croyons que la Bible est la Parole de Dieu, les premiers chrétiens citaient abondamment l'Ancien Testament et s'y référaient comme étant la Parole de Dieu. Même Jésus faisait pareil:

Jean 5:36 Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean ; car les œuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces œuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c’est le Père qui m’a envoyé.
37 Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez point vu sa face,
38 et sa parole ne demeure point en vous, parce que vous ne croyez pas à celui qu’il a envoyé.
39 Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi.
40 Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie !
41 Je ne tire pas ma gloire des hommes.
42 Mais je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu.
43 Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.
44 Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ?
45 Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père ; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance.
46 Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi.
47 Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ?

Matthieu 19:4 Il répondit : N’avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l’homme et la femme
5 et qu’il dit : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ?
6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

Matthieu 21:42 Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle ; C’est du Seigneur que cela est venu, et c’est un prodige à nos yeux ?

Marc 2:25 Jésus leur répondit : N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans la nécessité et qu’il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui 

Puisque Jésus est la Parole de Dieu incarnée (Jean 1:14), ce qu'il dit doit être évidemment considéré aussi comme "Parole de Dieu".

La deuxième épître de Pierre nous rend aussi un témoignage intéressant car elle nous apprend que déjà à cette époque, on considérait les épîtres de Paul comme dignes de foi:

2Pierre 3:15 Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.
16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

Cette même épître vient aussi consolider la vérité que l'Ancien Testament est inspiré par Dieu :

2Pierre 1:12 Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente.
13 Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements,
14 car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître.
15 Mais j’aurai soin qu’après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses.
16 Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux.
17 Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.
18 Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne.
19 Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs ;
20 sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière,
21 car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.
2:1 Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.
2 Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux.
3 Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.

Voilà pourquoi nous considérons que la Bible est inspirée de Dieu ; Jésus et les apôtres croyaient que Dieu avait inspiré l'Ancien Testament, Jésus était la Parole de Dieu incarnée, donc ses paroles ont dû être nécessairement préservées des erreurs doctrinales. Enfin, les Pères de l'Église ont réuni les écrits formant le Nouveau Testament, et le Saint-Esprit en nous confirme que l'Ancien et le Nouveau Testament formant la Bible sont véritablement la Parole de Dieu. Mais cette connaissance n'est pas chez tous. Que Dieu leur fasse cette grâce.

- Le webmestre





Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 20 septembre 2017