iv>
 
   
 
Timothée et le baptême du Saint-Esprit
Je me suis réveillé un matin avec cette méditation en tête: Dans sa lettre à Timothée, Paul lui rappelle son baptême du Saint-Esprit sans utiliser spécifiquement le mot « baptême ».

2Ti.1 :5 gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi. 6 C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. 7 Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. 8 N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu 9 qui nous a sauvés,

Au verset 5, il parle d'abord de la foi authentique qui est en lui. Paul avait amené au Seigneur en premier sa grand-mère et sa mère. Ensuite il avait introduit Timothée à l'évangile car il nous le présente comme son fils spirituel : « à Timothée, mon enfant bien-aimé » (2Ti.1:2). Grâce à 1Ti.1:2 on apprend qu'il s'agit d'un fils spirituel« à Timothée, mon enfant légitime en la foi ». Paul n'était pas le père biologique de Timothée, son père étant un grec (Ac.16:1) qui était resté incrédule.

Ensuite, Paul rappelle à Timothée le don de Dieu qu'il a reçu par l'imposition des mains : « un esprit de force, d’amour et de sagesse ». Dans Ac.19:6, on lit ce qui s'est passé quand Paul impose les mains sur des gens qui étaient déjà des disciples ayant la foi, ils recevaient un don de Dieu :

« Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. »

Paul n'était pas le seul à faire cela, les autres apôtres aussi imposaient les mains à des gens qui croyaient déjà en Jésus (Ac.8:12-14).

Ac.8:17 Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit. 18 Lorsque Simon vit que le Saint-Esprit était donné par l’imposition des mains des apôtres.

Est-ce que le baptême du Saint-Esprit est reçu seulement par l'imposition des mains? Les Actes des apôtres nous montrent que non. Corneille et sa suite l'ont reçu sans être touchés par les apôtres.

Ac.11:15 Lorsque je me fus mis à parler, le Saint-Esprit descendit sur eux, comme sur nous au commencement. 16 Et je me souvins de cette parole du Seigneur : Jean a baptisé d’eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit. 17 Or, puisque Dieu leur a accordé le même don qu’à nous qui avons cru au Seigneur Jésus-Christ, pouvais-je, moi, m’opposer à Dieu ?

Mais revenons à Timothée. Paul lui rappelle qu'il avait reçu par l'imposition des mains « un esprit de force, d’amour et de sagesse ». C'est moins évident dans la traduction française de la Bible Louis Segond 1910, mais le mot grec « dunamis » traduit « force » dans 2Ti.1:7 et « puissance » dans 2Ti.1:8 est le même mot grec traduit par « puissance » dans Ac.1:8.

Ac.1:8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

Non seulement c'est le même mot, mais le but est aussi le même; ne plus éprouver aucune timidité pour aller témoigner de la Bonne Nouvelle. Comparez 2Ti.1:8 « N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur » et Ac.1:8 « vous serez mes témoins » partout. Les apôtres baptisés du Saint-Esprit témoignaient de Jésus avec assurance, ce qui impressionnaient les religieux de l'époque qui savaient qu'ils n'avaient pas été instruits par les hommes.

Ac.4:13 Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction ; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus.

Nous voyons donc que le but premier d'être baptisés du Saint-Esprit après notre conversion n'est pas de parler en langues mais les Écritures nous disent explicitement que c'est de recevoir une puissance divine remarquable pour aller témoigner de Jésus même devant des gens qui, autrement, auraient causé de la gêne de par leur position.

Paul rappelle à Timothée de ranimer son baptême du Saint-Esprit. Il avait reçu un esprit de puissance pour témoigner mais avait laissé sa gêne remonter à la surface. Cela nous montre bien que ce n'est pas parce qu'on a été baptisé du Saint-Esprit qu'on n'aura plus jamais de gêne à parler de Jésus. Cela nous enseigne aussi que ce n'est pas parce qu'on se sent gêné parfois de parler de Jésus qu'on n'a pas été baptisé du Saint-Esprit. C'est juste que si on ne veille pas à rester remplis du Saint-Esprit par les moyens que Dieu nous donne (la prière, le jeûne, la méditation des Écritures, les cantiques et les enseignements, cf. Ep.5:18, Col.3:16, Ac.13:1-3, Mt.26:41), notre chair va reprendre le dessus et la gêne de témoigner va revenir. Il faut donc s'entretenir spirituellement et c'est ce que Paul exhorte à Timothée de faire.

Il y a donc un baptême du Saint-Esprit suivant la conversion qui a pour but de nous conférer une puissance pour témoigner de Jésus. Ce n'est pas la seulement mention d'un Esprit que nous pouvons recevoir en bonus après notre conversion. Lisons Ep.1:16-19.

Ep.1:16 je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, 17 afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, 18 et qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, 19 et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

Paul parle ici d'un esprit de sagesse et de révélation. Le mot « sagesse » ici est « sophia » tandis que le mot « sagesse » dans 2Ti.1:7 est « sophronismos ». La traduction française de la Bible Louis Segond 1910 ne nous laisse pas voir que Paul parle donc de deux choses distinctes dans ces deux passages.

Le but de ce don de l'Esprit est différent aussi que dans 2Ti.1:7; s'il nous donne aussi une puissance « dunamis » (Ep.1:19), cette puissance divine sert à donner une connaissance supérieure aux chrétiens qui ont déjà le Saint-Esprit en eux (Paul leur avait rappelé quelques phrases auparavant qu'ils ont été scellés du Saint-Esprit Ep.1:13). C'est une connaissance impossible à obtenir par l'intelligence humaine, elle ne peut venir que par une révélation du Saint-Esprit. C'est une connaissance particulière concernant leur héritage en Jésus. Elle concerne tous les trésors spirituels que Dieu met à la disposition des enfants de Dieu dès maintenant pour le glorifier en excellant dans tous les domaines de leur vie. Cet Esprit leur permet de se distinguer des gens du monde et être pour eux le sel qui leur donne soif aussi de goûter aux mêmes bénédictions de l'héritage des enfants de Dieu.

Paul parle donc ici que Dieu est en mesure de donner à des chrétiens qui ont déjà reçu le Saint-Esprit, un puissant Esprit de sagesse et de révélation. Il ne peut donc s'agir du don de l'Esprit qui convainc de péché, de justice et de jugement et qui mène à la conversion (Jn.16:8). Cela rappelle Timothée qui avait reçu bien après sa conversion un puissant Esprit de témoignage, comme on voit dans les Actes des Apôtres à maintes reprises.

On voit donc qu'après notre conversion, on est en droit de rechercher et de s'attendre à recevoir de Dieu des dons pour nous aider dans l'exercice des bonnes œuvres qu'il avait préparé d'avance pour nous (Ep.2:10); ce sont des onctions spéciales du Saint-Esprit pour nous faire connaître l'héritage à notre disposition et nous donner la capacité d'en parler avec assurance aux autres. Nous n'avons pas tout reçu à notre conversion, comme nous avons besoin d'approfondir l'amour de Dieu pour nous (Ep.3:14-19) et de progresser dans la sanctification (2Co.7:1, 1Ti.4:12-15, 2Th.1:3), de même il nous reste aussi des vérités spirituelles à découvrir encore et c'est pourquoi cette prière de Paul dans Ep.1:16-19 a été conservée pour nous. Je vous ai présenté cette méditation des Écritures pour vous montrer que Dieu a plein de bonnes choses pour nous en réserve dans l'héritage que son Fils partage gracieusement avec nous. En versant son sang sur la croix, Jésus nous a acquis le privilège de participer à son héritage divin de Fils en devenant ses frères et soeurs par la foi. C'est à nous de nous positionner pour les recevoir dans la prière, le jeûne, la méditation des Écritures, les cantiques les enseignements ce qui nous aidera aussi grandement à développer le caractère de Christ en nous.

2Pi.1:3 Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4 lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, 5 à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, 6 à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7 à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. 8 Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ.

Car c'est bien beau de recevoir la puissance du Saint-Esprit conviant la sagesse et la révélation pour connaître notre héritage et pour être en mesure d'en témoigner avec hardiesse mais si cet Esprit de puissance doit s'accompagner d'amour. Paul le rappelle bien à Timothée :

2Ti. :7 Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

Sans l'amour, nous ne sommes rien, rien que des gens qui font du bruit avec leur bouche (des airains qui résonnent cf. 1Co.13:1). L'assurance de témoigner ne suffit pas, nous devons aussi transmettre l'amour de Dieu aux gens, car c'est par sa bonté que Dieu attire les gens à lui (Ro.2:4), pas en leur faisant peur !

Un dernier mot sur la sagesse dont parle Paul dans 2T.1:7. Je vous ai déjà mentionné qu'il s'agissait d'un mot différent du mot grec « sophia» habituellement traduit par sagesse. Le mot grec « sophronismos » a rapport plus à la sobriété, à la maîtrise de soi. Cette vertu permet le juste dosage de puissance et d'amour. Cette vertu nous permet d'être ferme quand il le faut tout en manifestant l'amour de Dieu. Jésus nous le manifeste dans son interaction avec le jeune homme riche, dans Marc 10.

Marc 10 :21 Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi.

Nous qui avons reçu son amour et sommes venus à Jésus par la foi, un trésor dans le ciel est maintenant à notre disposition, prions que Dieu nous donne son puissant Esprit pour le découvrir.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 15 décembre 2017