Le baptême remplace-t-il la circoncision ?



Suivant l'analogie de l'apôtre Paul entre la circoncision et le baptême dans Col.2:11-13, les Pères de l'Église en sont venus rapidement à aller jusqu'au bout de l'analogie, ce que Paul s'était bien gardé de faire. Voici tout d'abord un commentaire du pasteur Pierre-Sovann Chauny sur la question. Il sera suivi ensuite de mes réflexions personnelles.

«Ro.4:1 Que dirons-nous donc qu'Abraham, notre père, a obtenu selon la chair? 2 Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. 3 Car que dit l'Ecriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. 4 Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; 5 et à celui qui ne fait point d'oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l'impie, sa foi lui est imputée à justice. 6 De même David exprime le bonheur de l'homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres: 7 Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts! 8 Heureux l'homme à qui le Seigneur n'impute pas son péché! 9 Ce bonheur n'est-il que pour les circoncis, ou est-il également pour les incirconcis? Car nous disons que la foi fut imputée à justice à Abraham. 10 Comment donc lui fut-elle imputée? Etait-ce après, ou avant sa circoncision? Il n'était pas encore circoncis, il était incirconcis. 11 Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice qu'il avait obtenue par la foi quand il était incirconcis, afin d'être le père de tous les incirconcis qui croient, pour que la justice leur fût aussi imputée

Pour expliquer le sens du baptême chrétien, j’ai décidé de prendre l’exemple d’Abraham. Je dois admettre que ça peut paraître bizarre à première vue. En effet, Abraham n’a jamais été baptisé. Et pour cause : cet homme a vécu il y a plus de 4000 ans alors que le baptême chrétien a été institué par Jésus il y a seulement 2000 ans. Alors pourquoi prendre l’exemple d’Abraham ? C’est parce que, nous dit ce texte, il est non seulement l’ancêtre des Juifs qui sont sa descendance physique et qui sont circoncis dans leur chair mais il est aussi « le père de tous ceux qui croient » dans le Dieu de la Bible, même de ceux qui ne sont pas circoncis physiquement.

Ce texte m’intéresse donc car il fait le lien entre plusieurs idées. Le thème principal de ce texte c’est la manière dont Abraham a été déclaré juste par Dieu. La question que pose se texte c’est de savoir par quelle manière Abraham a pu être déclaré juste. La réponse donnée par l’Apôtre Paul, c’est qu’il a été déclaré juste par la foi. Et que la circoncision n’était pas la cause de sa justice mais plutôt le signe et le sceau de cette justice qui vient par la foi. Donc ce texte, qui nous parle d’Abraham, le père de tous les croyants, fait le lien entre le fait d’être déclaré juste devant Dieu, la foi et la circoncision dont Paul dit qu'elle est le signe et le sceau de la justice qui vient par la foi.

Maintenant, quel lien y a-t-il avec le baptême ? Eh bien, c’est que le baptême, c’est la nouvelle circoncision. A l’époque d’Abraham, la cérémonie de circoncision servait à officialiser l’entrée d’une personne dans le peuple de Dieu. Et devinez quoi ? La cérémonie du baptême sert exactement à ça : officialiser l’entrée d’une personne dans le peuple de Dieu. Alors si ces deux cérémonies sont semblables, quelles différences y a-t-il entre ces deux signes ? Il y a en a au moins deux.

La première, c’est que la circoncision n’était donnée qu’à des mâles et appartenant seulement au peuple juif. Mais le baptême est donné à des êtres de sexe masculin et de sexe féminin, et à des personnes juives ou non-juives. Le baptême de la nouvelle alliance peut donc être donné à beaucoup plus de personnes que la circoncision de l’ancienne alliance.

La deuxième différence majeure, c’est que la circoncision était un rite sanglant. L’ablation du prépuce sur le sexe du mâle est quelque chose de sanglant et qui semble-t-il fait terriblement mal. Mais le baptême est un signe non-sanglant. C’est de l’eau qui coule et non du sang. Pourquoi ? Parce que le baptême est donné pour l’époque qui suit la mort de Jésus sur la croix. Avant sa mort, il fallait un signe sanglant qui préfigurait le sang du Christ et qui rappelait qu’on ne pouvait entrer dans le peuple de Dieu sans que le sang ne soit versé. Mais après la mort de Jésus, il n’y a plus de raison de verser le sang, car le sang du Christ a été versé une fois pour toutes, et il n’y a nul besoin de reproduire ce qui a déjà été accompli une fois pour toutes.»

- Pierre-Sovann Chauny

Je rajouterai qu'il y a une troisième différence majeure, la circoncision était appliquée aux bébés qui ne réalisaient pas ce qui se passaient tandis que le baptême était appliqué seulement à ceux qui avaient fait profession de foi en Jésus, cf. Ac.8:35-39:

Ac.8:35 Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus. 36 Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l'eau. Et l'eunuque dit: Voici de l'eau; qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé? 37 Philippe dit: Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L'eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. 38 Il fit arrêter le char; Philippe et l'eunuque descendirent tous deux dans l'eau, et Philippe baptisa l'eunuque. 39 Quand ils furent sortis de l'eau, l'Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l'eunuque ne le vit plus. Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route

L'apôtre Paul lui-même, il est vrai, fait un parallèle avec le baptême qui est venu remplacer la circoncision comme rite d'introduction dans l'Israël spirituel, mais il se garde bien de pousser l'analogie trop loin. Lui et les autres apôtres écrivent à plusieurs reprises que c'est la foi en Jésus-Christ qui sauve, ce qui en fait la seule porte d'entrée dans l'Israël spirituel. Le baptême d'eau ne vient qu'illustrer d'une manière visible ce qui s'est déjà passé sur le plan spirituel à la conversion.

Col.2:10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. 11 Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: 12 ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts. 13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses

Paul enseigne de ce fait que les nouveaux convertis doivent éviter la circoncision.

Galates 5:1 C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. 2 Voici, moi Paul, je vous dis que, si vous vous faites circoncire, Christ ne vous servira de rien. 3 Et je proteste encore une fois à tout homme qui se fait circoncire, qu'il est tenu de pratiquer la loi tout entière. 4 Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la grâce. 5 Pour nous, c'est de la foi que nous attendons, par l'Esprit, l'espérance de la justice. 6 Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l'incirconcision n'a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité. 7 Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d'obéir à la vérité? 8 Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle.

C'était vraiment un grand débat au début de l'église, Paul en parle dans plusieurs de ses lettres et cela fut un sujet chaud lors du premier concile à Jérusalem dans Ac.15.

1 Corinthiens 7:19 La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout.

Galates 6:15 Car ce n'est rien que d'être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c'est d'être une nouvelle créature.

Colossiens 3:11 Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous.

Philippiens 3:2 Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. 3 Car les circoncis, c'est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l'Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair.

Ac.15:4 Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux. 5 Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse. 6 Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. 7 Une grande discussion s'étant engagée, Pierre se leva, et leur dit: Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l'Evangile et qu'ils crussent. 8 Et Dieu, qui connaît les coeurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous; 9 il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs coeurs par la foi. 10 Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter? 11 Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux. 12 Toute l'assemblée garda le silence, et l'on écouta Barnabas et Paul, qui racontèrent tous les miracles et les prodiges que Dieu avait faits par eux au milieu des païens. 13 Lorsqu'ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit: Hommes frères, écoutez-moi! 14 Simon a raconté comment Dieu a d'abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d'elles un peuple qui portât son nom. 15 Et avec cela s'accordent les paroles des prophètes, selon qu'il est écrit: 16 Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, J'en réparerai les ruines, et je la redresserai, 17 Afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, Ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, Dit le Seigneur, qui fait ces choses, 18 Et à qui elles sont connues de toute éternité. 19 C'est pourquoi je suis d'avis qu'on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, 20 mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. 21 Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues. 22 Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, et à toute l'Eglise, de choisir parmi eux et d'envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabas, Jude appelé Barsabas et Silas, hommes considérés entre les frères. 23 Ils les chargèrent d'une lettre ainsi conçue: Les apôtres, les anciens, et les frères, aux frères d'entre les païens, qui sont à Antioche, en Syrie, et en Cilicie, salut! 24 Ayant appris que quelques hommes partis de chez nous, et auxquels nous n'avions donné aucun ordre, vous ont troublés par leurs discours et ont ébranlé vos âmes, 25 nous avons jugé à propos, après nous être réunis tous ensemble, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabas et Paul, 26 ces hommes qui ont exposé leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. 27 Nous avons donc envoyé Jude et Silas, qui vous annonceront de leur bouche les mêmes choses. 28 Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d'autre charge que ce qui est nécessaire, 29 savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu.

Il est facile de suivre les raisonnements qui ont emmené les Pères de l'Église à équivaloir le baptême d'eau à la circoncision au-delà de ce que la Bible enseigne. C'était un développement doctrinal prévisible parce que c'étaient les deux rites d'introduction dans l'Israël physique et dans l'Israël spirituel.

Pourtant les dangers d'une telle association sont aussi bien évidents. Alors qu'au départ, le baptême d'eau illustrait l'action du Saint-Esprit dans le coeur du converti, il en est venu à être investi d'uen grâce divine spéciale faisant venir l'action du Saint-Esprit dans le coeur d'un bébé ; de sorte que quelqu'un inapte à se rendre compte de ce qui se passe soit considéré né de nouveau dans l'Esprit et membre du peuple de Dieu.

Dans cet esprit, le baptême a réellement remplacé la circoncision juive, selon l'analogie de Paul dans Col.2 mais en poussant trop loin l'analogie, ne tenant plus compte de la foi du baptisé mais faisant appel à la foi des tuteurs de l'enfant comme c'était le cas dans l'Ancien Testament avec le peuple juif.

Col.2:10 Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité. 11 Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair: 12 ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts. 13 Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses

La circoncision de la chair était un archétype annonçant la circoncision du coeur dépouillé de la chair par l'action du Saint-Esprit à la conversion. C'est par le baptême dans le Saint-Esprit, non par le baptême d'eau que cela se produisait. Le baptême d'eau ne faisait qu'illustrer ce que le Saint-Esprit avait déjà fait dans le coeur du converti. Le baptême d'eau n'était pas investi divinement d'une grâce spéciale produisant l'effet spirituel.

Je pense que si les Pères de l'Église avaient vu jusqu'où ce développement doctrinal allait mener la pratique du baptême, au point de baptiser les bébés et faire croire à leurs parents qu'ils ont été scellés du Saint-Esprit, ils se seraient gardés d'aller trop loin dans l'analogie du baptême d'eau remplaçant la circoncision pour éviter une telle aberration. Ils seraient restés dans les limites bibliques de la définition du baptême.

Voilà un bel exemple pourquoi il est périlleux d'aller plus loin que les Écritures le permettent même quand c'est motivé par un désir sincère d'approfondir la Parole de Dieu.

- Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Depuis le 28 novembre 2009, visites sur les pages de ce thème

Nous sommes samedi 27 mai 2017