Les Pères de l'Église sur l'avortement


Tu ne feras pas mourir l'enfant dans le sein de sa mère, tu ne le feras pas mourir à sa naissance. Tu ne lèveras pas ta main de dessus la tête de ton fils ou de ta fille, mais dès leur enfance, tu leur enseigneras la crainte de Dieu

- Épitre de Barnabas vers 130 ap. J.C.

II, 1. Deuxième précepte de la doctrine : 2. " Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d'adultère " (Ex. 20. 13-14 ; Dt. 5, 17-18 ; cf. Mt 19, 18), tu ne séduiras pas de jeunes garçons, tu ne commettras pas de fornication, "  tu ne voleras pas " (Ex 20, 15 ; Dt. 5, 19 ; cf. Mt. 19, 8), tu ne t'adonneras pas à la magie, tu ne feras pas mourir par le poison, tu ne tueras point d'enfants, par avortement ou après la naissance, " Tu ne convoiteras pas les biens de ton prochain " (cf. Ex 20, 7).

- Didachè, vers 100 ap. J.C.

Quant à nous, l'homicide nous étant défendu une fois pour toutes, il ne nous est pas même permis de faire périr l'enfant conçu dans le sein de la mère, alors que l'être humain continue à être formé par le sang. C'est un homicide anticipé que d'empêcher de naître et peu importe qu'on arrache la vie après la naissance ou qu'on la détruise au moment où elle naît. C'est un homme déjà ce qui doit devenir un homme; de même, tout fruit est déjà dans le germe.

- Tertullien, vers 200 ap JC dans son traité Apologétique 9:8










Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes mercredi 18 janvier 2017