Le cockatiel
En 2008, nous avons acheté ce cockatiel à ma fille. Ça ne s'est pas passé comme prévu, le cockatiel, une femelle, s'est attachée à moi et ne veut rien savoir de ma fille. Si l'oiseau pouvait passer 24 heures par jour sur moi, il le ferait. Quand il me voit, il s'arrête de manger et se précipite à la porte de sa cage pour que je vienne le chercher. S'il m'entend dans la maison sans me voir, il va m'appeler jusqu'à ce que j'arrive. Je le flatte et le gratte dans le cou comme si c'était un chaton et il me fait des petits sons de satisfaction.
Je demandais au Seigneur ce qu'il voulait que je fasse pour lui pendant ce qu'il me reste de temps sur la terre et comme réponse, il m'a fait penser au cockatiel ; "Tu vois comment ton cockatiel est en amour avec toi ? Eh bien, je désire que tu manifestes le même amour à mon égard". Comme David qui soupire après les parvis où Dieu réside, Dieu veut que j'ai un coeur qui désire constamment sa présence.

Ainsi donc ce n'est pas les actions tant que l'attitude de coeur qui importe comme l'avait fait remarquer Jésus à Marthe. C'est réconfortant dans un sens car en vieillissant on est de moins en moins capable de "faire des choses" pour le Seigneur. C'est troublant dans un autre sens parce que c'est une invitation à l'intimité et je trouve cela inconfortable. C'est bien moins intimidant de se faire dire "Va faire ceci et cela" que de se faire inviter à partager intimement sur ce qu'on ressent, sur nos peurs, sur nos rêves, sur nos frustrations, sur ce qu'on éprouve pour Dieu, sur ce qu'on pourrait même lui reprocher!

Le webmestre









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner


Nous sommes mardi 28 mars 2017