Les séraphins
Les anges ont sur les humains des avantages certains; ils sont bien plus forts, cf. 2R.19:35, ils peuvent se déplacer rapidement dans les airs cf. Da.9:21 et Job 1:6-7. Les séraphins ont 6 ailes, dont 2 employées pour voler.

Esaïe 6:2 Des séraphins se tenaient au-dessus de lui; ils avaient chacun six ailes; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Esaïe 6:6 Mais l'un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu'il avait prise sur l'autel avec des pincettes.



Le nom séraphin vient de l'hébreu saraph qui désigne habituellement un serpent brûlant comme ceux qui ont mordu à mort les juifs rebelles dans le désert:

Nombres 21:6 Alors l'Eternel envoya contre le peuple des serpents brûlants (saraph), ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël.

Nombres 21:8 L'Eternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie.

Deutéronome 8:15 qui t'a fait marcher dans ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau, et qui a fait jaillir pour toi de l'eau du rocher le plus dur

Dans le livre d'Ésaïe, Louis Segond a traduit l'expression hébraïque saraph oof par dragon volant.

Esaïe 14:29 Ne te réjouis pas, pays des Philistins, de ce que la verge qui te frappait est brisée! Car de la racine du serpent sortira un basilic, et son fruit sera un dragon volant.

Esaïe 30:6 Sentence des bêtes du midi: à travers une contrée de détresse et d'angoisse, d'où viennent la lionne et le lion, la vipère et le dragon volant, ils portent à dos d'ânes leurs richesses, et sur la bosse des chameaux leurs trésors, à un peuple qui ne leur sera point utile.

D'après le contexte où le parallélisme hébreu (détresse et angoisse - lionne et lion - vipère et dragon volant) est révélateur du sens intenté par l'auteur, il semblerait que ce dragon volant soit apparenté au serpent, il en existe une espèce arboricole qui fond sur sa proie. A noter cependant que Esaïe emploie le même mot hébreu oof (volant ) que dans le chapitre 6 pour désigner les séraphins en plein vol. Avait-il vu dans sa vision des dragons à 6 ailes survolant le trône de Dieu et dotés de la parole??? Ce n'était pas des serpents puisque les séraphins se couvraient les pieds avec deux de leurs ailes (signe oriental marquant le respect accordé au monarque). Peut-être encore, ailes en plus, ressemblaient-ils aux statues humaines avec une tête de serpent qu'on retrouve dans le temple de Thèbes en Égypte.

D'après Matthew Henry, ces êtres ailés sont appelés seraphim (les brûlants) parce qu'ils brûlent d'amour pour Dieu et de zèle pour sa gloire contre le péché. Le Commentaire de Jamieson, Fausset et Brown ajoute qu'ils étaient nommés ainsi à cause de la brûlure accompagnant la morsure du serpent. Ceci rejoint l'expérience d'Esaïe où l'un des séraphins est venu lui brûler les lèvres pour le purifier, cf. Mal.3:2-3 et Ac.2:3-4, non pas par une morsure cependant.

Cela rappelle le verset où il est dit que Dieu fait des flammes de feu avec ses serviteurs et du vent avec ses messagers, cf. Ps.104:4 et Hé.1:7.









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes vendredi 24 février 2017