Pourquoi le sacrificateur et le lévite n'ont-ils pas assisté l'homme battu à demi mort selon Luc 10:25-38. Quel enseignement en tirer ?
Parce que, dans cette parabole racontée par Jésus, le sacrificateur et le lévite ne considéraient pas l'homme battu comme leur prochain, ils ne se sentaient pas concernés par son état, ils avaient la même attitude que les religieux avaient eu envers Judas repentant d'avoir livré le sang innocent.

Matthieu 27:4  en disant: J'ai péché, en livrant le sang innocent. Ils répondirent: Que nous importe? Cela te regarde.

Le contexte précédant la parabole confirme cette réponse.

Luc 8:25 Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l'éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle? 26 Jésus lui dit: Qu'est-il écrit dans la loi? Qu'y lis-tu? 27 Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. 28 Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras. 29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: Et qui est mon prochain?

Un religieux cherchait à coincer Jésus par ses réponses en lui posant des questions en apparence légitimes, versets 25 et 29. Jésus esquive le piège en faisant répondre le religieux lui-même à sa première question. Pour la deuxième question, à savoir qui était son prochain, Jésus avait discerné qu'il faisait une sélection entre les personnes qu'il considérait comme son prochain en se basant sur la loi de Moïse :

Lévitique 19:18 Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l'Éternel.

C'est clair dans ce passage que le prochain était quelqu'un de la même race qui pensait et vivait comme lui, un étranger n'entrait pas dans cette catégorie.

Et même là encore, Jésus fait remarquer par cette parabole que les religieux n'obéissaient pas à la loi en refusant d'aider leurs concitoyens en difficulté qu'ils considéraient comme punis de Dieu, ils n'aimaient pas leur prochain.

Comme à son habitude, Jésus rehausse les critères de la loi de Moïse, cf. Matthieu 5:27

Vous avez appris qu'il a été dit ... 28 Mais moi, je vous dis...

La loi disait d'aimer les Juifs, Jésus montre que l'obéissance au deuxième plus grand commandement concerne tous les humains, pas juste les Juifs, ce qui était inconcevable et blasphématoire pour un Juif.

Donc la leçon à en tirer par cette parabole, c'est que Jésus a enseigné que tous ceux qui croisent notre route deviennent notre prochain qu'on peut venir en aide selon nos moyens, pas juste ceux qui nous ressemblent. Les Juifs, et d'autant plus les religieux, étaient loin de considérer les Samaritains comme leur prochain, il y avait de l'hostilité bien sentie entre les deux groupes, comme le montre les passages suivants.

Luc 9:52 Il envoya devant lui des messagers, qui se mirent en route et entrèrent dans un bourg des Samaritains, pour lui préparer un logement. 53 Mais on ne le reçut pas, parce qu'il se dirigeait sur Jérusalem. 54 Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? 55 Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. 56 Car le Fils de l'homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg.

Jean 4:20 Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. 21 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. 22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Jean 8:48 Les Juifs lui répondirent: N'avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain, et que tu as un démon?

Ce mépris total envers les Samaritains, considérés comme démonisés parce qu'ils ignoraient le Dieu qu'ils adoraient ailleurs qu'à Jérusalem, rendait la parabole de Jésus encore plus choquante pour les religieux qui les considéraient comme impurs comme race, parce que les ancêtres des Samaritains s'étaient accouplés avec des païens lors de la première déportation du royaume d'Israël tandis que les Juifs qui avaient été déportés du royaume de Juda longtemps après s'étaient abstenus de s'unir avec des gens de Babylone.






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel









Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner



Nous sommes samedi 17 novembre 2018