Neuvième étape vers la restauration après avoir été victime d'abus sexuel

Rebâtir l'image de soi et les relations

Josh McDowell définit ainsi une saine image de soi :

«vous voir vous-même comme Dieu vous voit - ni plus ni moins.»

Vous voyez-vous réellement comme Dieu vous voit? Plusieurs influences contribuent à l'image que vous avez de vous-mêmes: votre arrière-plan, votre relation avec vos parents ou partenaires, vos expériences religieuses, et une multitude d'autres facteurs.

Josh McDowell voit notre image de soi comme un tabouret à trois pattes:

1° Le besoin de se sentir aimé, accepté; un sens d'appartenance
2° Le besoin de se sentir acceptable; un sens de dignité
3° Le besoin de se sentir à la hauteur; un sens de compétence

Si nous basons seulement notre image de soi sur un de ces 3 domaines, nous avons un «tabouret» qui ne peut se tenir debout. Jan Frank raconte : «Dans ma propre vie, je n'ai jamais eu un sens de valeur ou d'appartenance, alors j'ai compensé dans le domaine de la compétence. Je suis devenue quelqu'un de performante à l'extrême qui pouvait montrer du doigt mes accomplissements et dire: «Vous voyez, Je suis une personne qui a de la valeur». Le problème de baser notre image de soi sur un seul de ces 2 domaines est que nous l'employons pour justifier les autres domaines. Malheureusement cela ne marche pas. Nous avons tendance à établir un domaine, ou même deux, comme une stratégie défensive contre l'autre domaine en carence. Nous maintenons notre stratégie défensive pour couvrir ce que nous percevons comme étant la vraie vérité au sujet de nous-mêmes. Pour moi, sous le vernis de compétence se trouvait un profond sens d'indignité et un sentiment général que je n'étais pas correct. Mais c'est trompeur. Dans la sphère de l'Esprit, je suis entière. Je suis digne. Je suis «acceptée et aimée». Nous devons accomplir dans notre chair ce qui a déjà été accompli dans l'esprit. Je suis encore dans ce processus - mais je loue Dieu pour Sa révélation de la vérité que je suis entière en Lui.

Même si j'étais chrétienne depuis 15 ans, je n'avais jamais incorporé les écritures qui parlaient de ma valeur aux yeux de Dieu. Je savais que Dieu m'aimait sur une base intellectuelle, mais je n'avais jamais interné cela dans les profondeurs de mon coeur. Je croyais juste qu'Il n'était pas aussi content avec moi qu'avec les autres. à cette époque, quand j'étudiais les Écritures je me concentrais sur les versets négatifs, ceux qui parlaient du mécontentement de Dieu et de son jugement. Je me sentais pire que si je n'avais jamais ouvert ma Bible.

Je n'étais pas consciente que j'avais de la misère dans ce domaine avant d'assister à une étude biblique sur la valeur personnelle dans mon église.

Quand les pensées me venaient à l'esprit que je n'étais pas digne d'être aimé par Dieu, la vérité de Sa Parole sonnait dans mon coeur: Jé.31:3 «Je t'aime d'un amour éternel». Ep.4:23 nous dit que nous devons «être renouvelés dans l'esprit de notre pensée.»

J'en ai conclu que plusieurs de ces fausses notions étaient en réalité des mensonges plantés par l'ennemi.

La parabole de l'ivraie Mt.13:24-30.

Matthieu 13:24 Jésus leur raconta une autre parabole: Voici à quoi ressemble le Royaume des cieux: Un homme avait semé de la bonne semence dans son champ. 25 Une nuit, pendant que tout le monde dormait, un ennemi de cet homme vint semer de la mauvaise herbe parmi le blé et s’en alla. 26 Lorsque les plantes poussèrent et que les épis se formèrent, la mauvaise herbe apparut aussi. 27 Les serviteurs du propriétaire vinrent lui dire: Maître, tu avais semé de la bonne semence dans ton champ: d’où vient donc cette mauvaise herbe? 28 Il leur répondit: C’est un ennemi qui a fait cela. Les serviteurs lui demandèrent alors: Veux-tu que nous allions enlever la mauvaise herbe? 29 -Non, répondit-il, car en l’enlevant vous risqueriez d’arracher aussi le blé. 30 Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson et, à ce moment-là, je dirai aux moissonneurs: Enlevez d’abord la mauvaise herbe et liez-la en bottes pour la brûler, puis vous rentrerez le blé dans mon grenier.

Satan vient semer dans le coeur de l'enfant: «Dieu n'est pas fiable» «Si Dieu est vraiment attentionné, pourquoi a-t-il permis ceci?» «Je suis une mauvaises fille» «Je suis endommagée» «Je dois être parfaite pour mériter l'amour de Dieu» «Je n'ai rien pour me faire aimer», «Il n'y a pas d'espoir pour moi». Tous ces mensonges sont plantés par l'ennemi pour affecter notre production de fruits pour Dieu. Ils ont besoin d'être exposés, déracinés et remplacés par la vérité de Dieu: «Je suis aimée par Dieu et il m'a choisie depuis la fondation du monde». Es.43:1

Les étapes de rejet des fausses notions et de renouvellement de nos pensées vont main dans la main. En termes psychologiques, ce processus est connu sous l'appellation «restructuration cognitive»; expression inventée par le Dr. Albert Ellis, le fondateur de la thérapie Rationelle-émotionnelle. Selon sa théorie, l'objectif premier en thérapie est «d'aider le client à se libérer des idées illogiques et apprendre à substituer des idées logiques à leur place.» Ro.12:2

J'ai commencé à m'estimer comme Dieu m'estime. Ceci a changé aussi plusieurs de mes relations.

Distorsions au sujet de Dieu

J'avais transféré plusieurs des caractéristiques de mon père terrestre à mon père céleste, et cela devait être changé. Je percevais Dieu comme un parent critique, assumant qu'Il n'était jamais tout à fait satisfait avec mes efforts et qu'Il me surveillait, attendant l'occasion de me faire tomber. Quand je manquais mon coup, je redoutais la punition qui était sûre de venir. J'avais de la difficulté à accepter le pardon de Dieu et j'étais convaincue que je devais payer un type de pénitence en premier. Après avoir péché, je tournais en rond des jours avec un fardeau de culpabilité, incapable d'accepter l'oeuvre complète de Christ sur la croix.

Na.1:7, Ec.7:14. J'ai commencé à voir mon Seigneur comme un Dieu bon qui pouvait même employer l'adversité que j'avais expérimenté comme un moyen pour équilibrer ma vie. Ce fut pour moi une position difficile à atteindre. J'avais été en colère contre Dieu pour ne pas avoir intervenu dans ma vie et je l'avais tenu responsable pendant des années. Finalement j'ai réalisé que Dieu n'avait pas orchestré mon abus. Plutôt, son coeur de père était peiné par la façon que le péché d'un autre avait pollué ma vie. Mais Il est un Dieu qui est capable de racheter ce qui a été perdu.

Restauration de relations droites

Si je concentre mon attention toute la journée sur les manquements de mon mari, il semble que j'étais prêt à lui tomber dessus au moment où il mettait les pieds dans la maison le soir. Si, cependant, j'ai passé la journée à remercier le Seigneur pour la fidélité, l'amour et la loyauté de mon mari, j'étais bien moins porter à le critiquer. C'est ce que Jésus voulait dire par Mt.12:34 «C'est de l'abondance du coeur que la bouche parle».

J'ai demandé à Dieu de me montrer son coeur de père. Quelques jours plus tard la réponse est venue. J'étais assise dans la salle d'étude en train de lire un soir quand j'ai levé les yeux et observé mes deux petites filles avec leur père dans le salon en face de la télévision. Heather avait pris 2 oreillers de sa chambre et en avait placé une sous la tête de son père et l'autre à côté de lui où elle s'y est étendue. Kellie, 2 ans, a ramassé sa couverture favorite et l'a placée sur le ventre de son papa où elle s'est reposée la tête. Don m'a jeté un coup d'oeil avec un tendre sourire comme s'il disait: «Ce sont mes filles». À la suite de ce regard, mon Père céleste a murmuré si doucement dans mon coeur: «Voilà mon coeur de père pour toi, Jan.»

Combattre le combat

Nous avons discuté de la reconstruction de l'image de soi et des relations. Il est important de réaliser que cette étape est un processus continuel. Je ne crois pas que je pourrai dire un jour: «Je suis finalement arrivée!» Mais je suis confiante que Dieu va continuer à me montrer des domaines dans lesquels la croissance est nécessitée. Né.4:17-20.

RÉFLEXIONS PRATIQUES

1° Dans son livre Son image... Mon image, Josh McDowell affirme que notre image de soi est faite de 3 composantes vitales:

a) Le besoin de se sentir aimé, accepté; un sens d'appartenance 
b) Le besoin de se sentir acceptable; un sens de dignité
c) Le besoin de se sentir à la hauteur; un sens de compétence

Divisez la feuille en ces 3 catégories. Faites la liste de moments et de façons spécifiques dans lesquels vous avez ressentis un sens d'appartenance, de dignité ou de compétence. Remarquez si l'une de ces colonnes a tendance à être plus longue que les autres. Si votre liste de compétence est plus longue, vous pouvez peut-être être celle qui «performe» afin d'obtenir l'amour. Si c'est votre liste d'appartenance, vous pouvez être une «suiveuse», quelqu'un qui a besoin d'être impliquée avec les autres pour obtenir l'acceptation. Si c'est votre liste de dignité, vérifiez les défenses que vous avez construit dans la tentative de vous protéger du sentiment d'indignité. Idéalement, c'est 3 domaines ont besoin d'être équilibrés.

2° Lisez Es.43 et le livre Son image... Mon image, par Josh McDowell. Planifiez de terminer en dedans de 6 mois une étude biblique sur l'estime de soi et les attributs de Dieu. Demandez au St-Esprit de vous aider à rejeter les fausses notions que vous avez au sujet de vous-même et de Lui, et de les remplacer par les notions de la vérité de Sa Parole.

Ésaïe 43:1 Peuple de Jacob, maintenant ton Créateur, lui qui t’a formé, Israël, le Seigneur te déclare: N’aie pas peur, je t’ai libéré, je t’ai engagé personnellement, tu m’appartiens. 2 Quand tu traverseras l’eau, je serai avec toi; quand tu franchiras les fleuves, tu ne t’y noieras pas. Quand tu passeras à travers le feu, tu ne t’y brûleras pas, les flammes ne t’atteindront pas. 3 Car moi, le Seigneur, je suis ton Dieu, moi, l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël, je suis ton Sauveur. Je donne l’Égypte pour payer ta libération, l’Éthiopie et Séba en échange de toi. 4 C’est que tu as du prix à mes yeux, tu comptes beaucoup pour moi et je t’aime. Donc je donne des hommes à ta place, des peuples en échange de toi. 5 N’aie pas peur, je suis avec toi. De l’Est, où le soleil se lève, je fais revenir tes enfants, et de l’Ouest, où il se couche, je rassemble les tiens. 6 Je dis au Nord: Rends-les donc, et au Sud: Ne les retiens pas. Ramenez mes fils de là-bas, et mes filles du bout du monde; 7 ramenez ceux qui portent mon nom, tous ceux que j’ai créés, que j’ai façonnés, que j’ai faits pour qu’ils manifestent ma gloire. 8 Qu’on fasse comparaître ce peuple, qui a des yeux mais ne voit rien, des oreilles mais n’entend rien. 9 Que les nations se rassemblent, que les peuples se réunissent! Eh bien, parmi eux, qui peut nous révéler ce qui arrive? Ou nous informer de ce qui s’est déjà passé? Qu’ils produisent leurs témoins et montrent qu’ils ont raison! Que ces témoins les écoutent et qu’ils confirment: C’est exact! 10 Mes témoins à moi, c’est vous mon peuple, déclare le Seigneur; vous êtes mon serviteur, celui que j’ai choisi. Mon but est que vous sachiez, que vous croyiez et compreniez qui je suis, moi. Avant moi il n’y a pas eu de dieu, et après moi il n’y en aura pas. 11 Le Seigneur, c’est moi et moi seul. A part moi, pas de sauveur. 12 C’est moi qui apporte le salut, moi aussi qui l’annonce et qui le fais savoir; ce n’est pas un dieu étranger qu’on trouverait chez vous. Vous êtes témoins que je suis Dieu, dit le Seigneur, 13 et que je le resterai. Personne ne me forcera la main, et ce que je fais, personne ne le changera. 14 Voici ce que le Seigneur déclare, lui qui prend votre cause en mains, lui l’unique vrai Dieu, le Dieu d’Israël: Par amour pour vous j’envoie quelqu’un à Babylone pour faire tomber tous les verrous. Alors, chez les Babyloniens, les cris de joie se changeront en lamentations. 15 Je suis le Seigneur, votre vrai Dieu, l’unique, le Créateur d’Israël, votre Roi. 16 Voici ce que le Seigneur déclare, lui qui a ouvert jadis un chemin dans la mer, qui a tracé un passage à travers l’eau profonde. 17 Jadis il a mis en marche des chars et des chevaux, des armées avec leur corps d’élite. Celles-ci sont tombées pour ne plus se relever, éteintes, consumées comme la mèche d’une lampe. Il déclare donc maintenant: 18 Ne pensez plus au passé, ne vous préoccupez plus de ce qui est derrière vous. 19 Car je vais faire du nouveau; on le voit déjà paraître, vous saurez bien le reconnaître. Oui, dans le désert je vais ouvrir un chemin, dans ces lieux arides je vais faire couler des fleuves. 20 Les animaux sauvages, les chacals et les autruches m’honoreront parce que j’ai fait couler de l’eau dans le désert, des fleuves dans ces lieux arides. Car je veux donner à boire au peuple que j’ai choisi. 21 Et ce peuple, que j’ai formé, dira pourquoi il me loue. 22 Le Seigneur déclare: Israël, ce n’est pas à moi que tu as fait appel; tu t’es plutôt lassé de moi, peuple de Jacob. 23 Ce n’est pas pour moi que tu sacrifiais des agneaux, ce n’est pas moi que tu honorais ainsi. Il n’est pas vrai non plus que j’aie fait de toi un esclave en exigeant des offrandes, ou que je t’aie fatigué en réclamant de l’encens. 24 Ce n’est pas pour moi que tu achetais à grand prix du roseau aromatique, ni moi que tu rassasiais de la graisse de tes sacrifices. Par tes fautes, au contraire, tu as fait de moi ton esclave, par tes crimes, tu m’as fatigué. 25 Mais je prends sur moi de pardonner tes révoltes et de ne plus garder le souvenir de tes fautes. 26 Rappelle-moi ce que tu me reproches, discutons tous les deux cette affaire; énumère les faits qui te donnent raison. 27 Déjà ton premier ancêtre s’était mis dans son tort; et tes derniers porte-parole se sont révoltés contre moi. 28 Alors j’ai déshonoré les chefs-sacrés, j’ai livré le peuple de Jacob à la destruction, j’ai abandonné Israël aux insultes de ses ennemis.

3° Mémorisez 2Co.10:5.

2Corinthiens 10:5 Nous renversons les raisonnements et tout obstacle qui s’élève avec orgueil contre la connaissance de Dieu, et nous faisons toute pensée prisonnière pour qu’elle obéisse à Christ.


Une nouvelle identité pour une nouvelle vie (Victory over darkness - 1990) Neil Anderson

Anderson appelle «émotions primaires» les émotions du passé qui continuent à influencer nos émotions du présent.

L'ordre des événements:

L'ensemble du passé: détermine l'intensité de nos émotions primaires

L'événement présent: déclenche l'émotion primaire

L'émotion primaire

L'évaluation mentale : l'étape d'analyse

L'émotion secondaire: le résultat de notre réflexion et de l'émotion secondaire

Pour aider à résoudre les émotions primaires, on peut demander l'aide de Dieu pour qu'il vienne sonder nos coeurs et nous révéler le bobo au moment opportun, Ps.139:23-24.

1° Voyons notre passé à la lumière de qui nous sommes

Notre émotion est le produit de notre perception de l'événement, pas de l'événement en lui-même. Refusons de croire que nous sommes uniquement le produit de nos expériences passées. En tant que chrétien nous sommes le produit de l'oeuvre de Christ sur la croix.

Nous devons donc évaluer les événements douloureux passés en fonction de qui nous sommes en Christ.

On peut se demander «Où était Dieu quand c'est arrivé?» On doit plutôt se fixer sur le fait que Dieu est là maintenant et qu'Il désire nous libérer de notre passé. C'est la Bonne Nouvelle de Jésus qui vient libérer les captifs. Cette perception des événements en fonction de qui nous sommes en Christ va nous libérer et enclencher le processus de la guérison de nos émotions meurtries.

2° Pardonnons à nos offenseurs

Pourquoi pardonner?

1° Dieu le demande, Mt.6:14-15, 18:21-35,
2° Cela nous permet aussi d'éviter les pièges du diable, 2Co.2:11
3° C'est la norme parmi les croyants, Ep.4:31-32

C'est quoi le pardon?

1° Ce n'est pas oublier.
2° Ce n'est pas tolérer le péché.
3° Ce n'est pas exiger une restitution ni se venger, c'est à Dieu que cela revient.
4° C'est ne plus tenir compte des péchés passées mais se protéger des péchés futurs.
5° C'est décider de vivre avec les conséquences du péché d'un autre.
6° C'est mettre de côté la rancune et goûter à la paix de Dieu.

Nous, on offre la miséricorde et le pardon, et Dieu se chargera de la justice en temps convenable.

Seul le pardon peut mettre fin à la douleur causée par l'offenseur.

12 étapes vers le pardon

1° Mettez par écrit tous les torts subis et ceux qui vous les ont fait subir.

95% du temps, les parents viennent en haut de la liste.

Dieu n'a pas besoin d'être pardonné, mais les attentes irréalistes qu'on a mises en lui fait qu'il nous a quand même souvent déçu. On a donc besoin de libérer Dieu de ces attentes et ces sentiments négatifs envers lui. On a besoin aussi de se libérer aussi soi-même pour nos faiblesses ou nos péchés que Dieu a depuis longtemps pardonné mais pour lesquels on s'en veut encore.

2° Ressentir honnêtement la douleur et la haine provoquées par ces manquements et les mettre par écrit.

3° Reconnaître l'importance de la croix qui rend le pardon possible.

4° Se décider à porter le fardeau du péché de chacun qui vous a offensé Ga.6:1-2

Ça veut dire ne pas riposter et se venger en utilisant l'information concernant leur péché contre eux, Lu.6:27-34, Pr.17:9.

5° Décider de pardonner même sans en avoir le goût de le faire

6° Remettre votre liste à Dieu et dire: Je pardonne tel péché à telle personne.

7° Détruire la liste, vous êtes libre. N'en parlez pas à votre offenseur, il est peut-être déjà mort, ce pardon accordé est entre vous et Dieu seul!

8° Ne pas s'attendre à ce que le pardon accordé change l'attitude de l'offenseur, continuez à prier pour lui, Mt.5:44 pour qu'il puisse découvrir la liberté du pardon en Christ, Ga.5:1,13-14.

9° Essayer de comprendre vos offenseurs qui sont aussi des victimes.

10° S'attendre à voir des changements positifs dans nos émotions envers nos offenseurs.

11° Remercier Dieu pour les leçons de maturité acquises en pardonnant aux autres.

12° Accepter sa part de responsabilités dans les dommages qu'on a subis, 1Jn.1:9 et aller voir ceux que nous avons offensé.

    Démontrer de l'intérêt
    et faire de l'empathie






Pour vous préparer à rencontrer Dieu,

voici les 5 pas vers le ciel



Devenez partenaire
de Croixsens.net
Cliquez ci-dessous
pour faire un don
avec PAYPAL


ou cliquez ici
pour faire un chèque.




Vous êtes sur la page :



Et vous êtes arrivé de la page :


Cliquez ici pour y retourner




Nous sommes jeudi 30 mars 2017